lundi 14 mai 2007

20 - Eloge de moi-même

Ne suis-je pas de ceux qui peuvent sans complexe se permettre de faire leur propre éloge tant est large leur front, tant sont verts leurs lauriers, tant est exceptionnel leur narcissisme ? Ceux à qui je m'adresse ne peuvent se permettre semblable luxe : ils n'ont pas de si grandes ailes.

Mes détracteurs trop humbles, dénués de moyens, et surtout si chèrement attachés à leur modestie n'ont pas assez de fierté pour égaler Raphaël Zacharie de Izarra dans sa splendeur aristocratique. Leur sceptre insignifiant n'a pas assez d'allure pour une si estimable entreprise. Si je suis si peu modeste, c'est que je n'ai pas les moyens de l'être.

Comme beaucoup, ils ont besoin de maîtres, de repères pour leur rabaisser le caquet et finalement sentir qu'ils sont peu de chose. Ils se disent volontiers qu'au nom du fait qu'ils ne sont que ce qu'ils sont, ils ne peuvent se targuer d'être autre chose de mieux, de plus flatteur, de plus grand. Moi je n'ai besoin d'aucune fallacieuse autorité pour me proclamer Raphaël Zacharie de Izarra.

Nous sommes tous rois de nous-mêmes, rois de ce qui nous chante. Encore faut-il s'en donner les moyens. Celui qui se vante à ce point de son humilité ne sera jamais ce roi de lui-même. Rares sont les gens qui osent être ce que je suis.

C'est bien pour cette raison que mon statut de roi autoproclamé est enviable et a une si haute valeur.

VOIR LA VIDEO :

Aucun commentaire: