mercredi 16 mai 2007

310 - La masse molle

La populace affectionne la chaleur. Quarante degrés Celsius, voilà qui convient à l'hôte des campings qui est aussi un travailleur las, un baigneur hilare, un habitué consentant à l'engraissage humain industriel. Les gens honnêtes sont mes ennemis. Tout ce qui est honnête est gros, gras, mou, abruti, souriant, aimable.

A l'heure de la grande migration des travailleurs moyens vers les bords de mer, pour les accueillir je propose méchamment de répandre du pétrole brut sur les plus belles plages de France. Pollution pour pollution, je préfère encore que l'on noircisse les bords de mer avec du pétrole non raffiné plutôt que l'on plombe et infecte l'air avec les déjections des millions de voitures de ces détestables touristes mal vêtus, mal éduqués, bien conditionnés.

La gueusaille n'est point malodorante, elle est aseptisée. Le peuple sent le chimique : crèmes solaires, désodorisants et autres onguents indispensables à la renommée des industriels autant qu'à l'entretien du gel des facultés cognitives des ruminants humains.

Je n'ai qu'un désir, c'est de voir s'en retourner à leur sort ces hordes de migrants estivaux accoutrés de shorts et de bobs blancs qui n'auraient dû quitter la seule place qu'elles méritent : leur lieu de travail.

VOIR LES DEUX VIDEOS :

http://www.dailymotion.com/video/x1gtmyh_la-masse-molle-raphael-zacharie-de-izarra_news

http://www.dailymotion.com/video/x2izsa4_la-masse-molle-raphael-zacharie-de-izarra_school

https://rutube.ru/video/f92d8d4f5078111146344dbb4a6c27c9/

Aucun commentaire: