mercredi 16 mai 2007

320 - Les prétentions d'un seul

Je suis le contradicteur, le cynique, l'importun. Je ne crois pas en vos valeurs. Je suis la cloche fêlée de vos cérémonies. Je fais honte à mes semblables. Là où soufflent les vents solennels, je deviens sifflet. Vos glas sont mes grelots. Vous psalmodiez, je bafoue. Et lorsque résonnent vos chants d'allégresse, je gronde.

Je suis un merle moqueur, une langue de vipère, une tête d'âne. Je croasse, je coasse, je clochette tandis que vous priez. Vos dieux sont mes osselets et les os de vos ancêtres le dernier de mes soucis. Je défends les causes dérisoires, pitoyables, indéfendables. Je suis le chantre de la petitesse, de l'inutile, de la dérision. Je suis l'avocat de la fumée, de l'air, de l'ombre.

Vos guerres mortifères ne valent pas mes batailles de poussières, et vos héros blancs sont moins légers que le noir de ma plume. Vos lâches sont mes héros. Vos ordures, mon festin. Vous célébrez le bon grain ? Je chante l'ivraie. Vous aimez l'honnêteté, la droiture, la probité ? Je préfère les battements de mon coeur, l'éclat de mon esprit, les ailes de mon âme.

Votre justice, vos lois, vos couronnes pèsent moins que mon caprice. Vos métaux dorés, vos manteaux précieux, vos sabres si fins, vos marbres divins, vos attributs de chefs sont vos plus chers artifices... Vous me jetez en prison, mais qui du maître ou de l'esclave mène la danse ? Vous les clowns, moi la trompette. Vos barreaux ne peuvent rien contre la brise. Vous les chênes, moi le roseau.

Vous marchez sur la Lune, je marche sur vos têtes. Vous louez les morts, je raille les vivants. Vos cloches sonnent, j'entends un son de crâne. Vous creusez, je monte. Vous gagnez de l'argent, jouez à la bourse, cotisez, je perds mon temps sans jamais le compter. Et pendant que vous recensez vos morts, je sautille entre leurs tombes. Vos champs sacrés sont mes lieux d'ébats. Honneur à ma semelle.

J'aime les vagabonds, les bannis, les pendus, les affamés, les incompris, les damnés. J'ai pitié des rois loyaux, pitié des pions pieux, pitié des imbéciles disciplinés que vous êtes, vous mes frères.

VOIR LA VIDEO :

https://rutube.ru/video/c5d2f39028e7866251f011d27fc52c93/

http://www.dailymotion.com/video/x1diyij_les-pretentions-d-un-seul-raphael-zacharie-de-izarra_news

Aucun commentaire: