mercredi 16 mai 2007

334 - Le Manouche

Il a une tête de diable, avec de la braise dans l'oeil, de la cendre dans les cheveux, du sang en guise d'alliance. Il a un couteau dans la main, une parole d'honneur, un coeur d'enfant. Le front ténébreux, l'habit déchiré, le poing facile, il toise son frère.

Il ne sait pas lire dans les livres, mais déchiffre la voûte étoilée. Il ignore les mots savants, mais fait chanter sa guitare. C'est un hors-la-loi qui voyage sur le dos d'Eole. Il n'a pas de chaîne, ni d'argent, ni de maison. C'est un mal-aimé, une âme errante, un chien sauvage. Un vrai damné : chassé de la Terre, du Ciel, des enfers.

C'est un croqueur de chemins, un buveur de pluie, un jeteur de pierres. Il parle aux épouvantails, chasse des chimères, engrange de l'azur. Vivant de rêves, il avale des bols d'air, se rassasie de rosée, verse des nuages dans sa soupe de vent. Et crève de faim, un cigare aux lèvres.

Il sème l'amour, récolte la poussière. L'alouette est sa muse, la femme sa perte, la paille son luxe. La mort est son amante, la sciure son pain quotidien, le bandit son compagnon.

Et la liberté, sa plus chère conquête.

1 commentaire:

Spirit a dit…

Magnifique cher ami !