mardi 15 mai 2007

55 - Lettre envoyée à une prolétaire

Madame,

La bourgeoisie a quelque chose de supérieur au prolétariat : ses membres sont riches, cultivés, bien mis et ils savent les bonnes manières. Tandis que le prolétariat use et salit quotidiennement les mains de ses adeptes. Dans le club des riches, les us sont hautains, délicats, charmants. Alors que chez les prolétaires de votre espèce, ils sont communs, frustes, voire infâmes.

Les riches bourgeois sont des gens très recommandables : toujours bien nourris, dûment argentés, joliment vêtus, il ne leur viendrait pas à l'idée d'aller voler les honnêtes gens dans le but de ne pas souffrir la faim comme le font souvent les pauvres... En effet, c'est toujours chez les crève-la-faim que l'on trouve la pire des vermines. Les prisons sont d'ailleurs remplies de ces mendiants. Jamais de riches bourgeois au bagne, rien que des méchantes gens issus du prolétariat.

Les bourgeois vont tous les dimanches à la messe. Ils donnent des sous à la quête et le font d'ailleurs bien voir aux autres. Et quand ils vont voir des filles aux mœurs légères, ils le font toujours en cachette. Toujours ce sain souci de sauver les apparences. C'est pas comme les prolétaires. Eux, ils ne rougissent pas de s'afficher publiquement en honteuse compagnie ! De plus les riches bourgeois payent uniquement des gamines pour satisfaire leurs vices légitimes et non des jeunes femmes, ce qui est moins grave pour la santé de leur chère épouse. En effet, la vérole se contracte plus souvent chez les femmes adultes que chez les gamines pré-pubères. Les prolétaires eux contaminent systématiquement leur femme en allant voir des filles de mauvaise vie d'un âge avancé, et qui en plus ont une hygiène déplorable. Les pauvres ne savent pas rester propres. Ils ne se respectent pas. Les prolétaires n'ont de toute façon pas de quoi se payer des créatures (toujours propres sur elles).

Les bourgeois ont également le bon goût de pouvoir se payer ce qu'ils désirent, alors qu'en général les prolétaires ne peuvent même pas s'acheter les choses les plus élémentaires. Un bourgeois pourra sans problème s'acheter les services d'une gamine, un poste à responsabilité à la Mairie, une réputation nouvelle ou un casier judiciaire vierge.

Un prolétaire ne pourra jamais s'acheter toutes ces choses. Voilà pourquoi la bourgeoisie est infiniment préférable au prolétariat.

VOIR LA VIDEO :

https://www.youtube.com/watch?v=ymMSIJe9asg

http://www.dailymotion.com/video/x4kvpd7

Aucun commentaire: