dimanche 20 mai 2007

623 - Les contre-clichés de la vertu

Je vous salue Vertu, pleine de hauteurs et d'âpretés. Je vous rends grâces chère, très chère Vertu douce comme une prière, aussi tranchante qu'un silex. Votre baiser est une plume, un duvet, un velours à la dureté d'un crucifix.

Hideuse vous êtes avec votre bosse sur le dos de la sainte, avec votre grimace ingrate sur le visage de la jeune fille, avec vos cheveux pouilleux sur le pauvre ! Mais belle vous devenez lorsque cette difformité, cette laideur, cette crasse s'évanouissent en votre nom...

Le vice devant vous a des allures de bête civilisée. Il est hautain, a des moeurs mondaines et ses mensonges sont exquisément sophistiqués. Le vice est intelligent, séduisant, plein d'artifices. Ses affronts sont subtils, élégants, spirituels... Il fait le pauvre, joue à l'humilité, se prend pour un philosophe... Le fourbe porte souvent mitres, fait la morale aux riches, défend la veuve et l'orphelin, donne l'exemple. Il se fait appeler "Monsieur le curé", "Professeur", ou bien "Sa Sainteté", "Son Altesse", "Monsieur le juge", "Madame le Député", "Maître", "Seigneur", "bienfaiteur" ou tout simplement "Monsieur"...

Le vice sait se cacher sous toutes les étoffes, de la plus grossière à la plus flatteuse. Il s'est vautré dans des fauteuils séculaires.

Vertu, toujours vous êtes restée debout. Sans fard, digne et intransigeante. L'innocence est votre force. Et la souffrance, la silencieuse, la patiente, la rédemptrice souffrance, votre gloire.

Vertu j'aime votre folie très juste : vous ne craignez pas de conspuer le pauvre, de bénir le riche ou de pardonner à l'assassin quand il le faut. Insensible aux apparences, étrangère aux modes, loin des moeurs du siècle, fidèle à votre seule loi, vous êtes l'alliée de la Vérité. Ce qui est au fond des coeurs vous importe, non ce qui est sur les têtes ou dans les mains. Aucun chapeau, nulle caresse ne vous touche. L'âme seule et ses secrets, voilà ce que vous voyez.

Mes contemporains que fâche toute idée de piété vous crachent souvent à la face car en vérité ils ont honte de vous : vous êtes vierge, chaste, honnête, bonne, humble, sage, simple.

Ils vous crachent au visage. Moi je vous baise les pieds.


VOIR LA VIDEO :


Aucun commentaire: