dimanche 20 mai 2007

626 - Les mystères de Marie-Vertu

Marie-Vertu, de son vrai nom Angeline Latour, était une vieille putain décatie et vérolée qui vivait dans sa modeste maison en plein coeur du village. Particulièrement corrompue par ses vices, elle arborait souvent avec fierté une casserole en aluminium sur la tête.

Très intelligente, très méchante et très laide, elle était également légèrement fêlée du ciboulot.

Marie-Vertu s'endimanchait pour un oui, mais jamais pour un non. Ses rares clients se comptaient sur les doigts d'une seule main : Monsieur le maire, Monsieur le curé et Monsieur le juge. Parfois le député, l'archevêque et le Directeur du Cabinet Ministériel passaient en coup de vent chez l'affreuse prostituée. On ignore pourquoi.

La vieillarde indécente aimait beaucoup passer des journées entières à trier des cailloux selon leurs formes et leurs couleurs car, comme nous venons de le préciser, bien qu'avantagée par un esprit fort vif, celui-ci cependant souffrait de quelque travers héréditaire.

Etait-elle chrétienne, ex-boxeuse, adepte modérée de la pêche à la ligne ? A part ses fréquentations flatteuses, on ne savait de cette vieille putain ridée que ce que racontaient les colporteurs de ragots. Ce qu'elle faisait sous son toit, nul ne pouvait en dire quoi que ce soit. On ne la voyait que dans sa cour pleine de vieux cageots disloqués en train de trier des tonnes de cailloux ou recevant les notables évoqués plus haut.

La nuit au travers de ses petits carreaux il n'y avait rien à voir étant donné que tout était éteint. La cheminée laissait échapper une fumée toute banale. Son courrier se limitait à des offres publicitaires tout ce qu'il y a de plus ordinaire. Alors ? Alors Marie-Vertu cachait bien son jeu, tout simplement.

Par un frais soir de juin le Directeur du Cabinet Ministériel s'attarda chez elle au lieu de passer en coup de vent comme à son habitude. On le vit prendre congé de son hôte juste avant 23 heures, un foulard ocre au cou, un panier de vieux journaux à la main, un chapeau de papier sur la tête.

Le lendemain, il fut décidé d'augmenter considérablement les impôts locaux dans tout le canton.

VOIR LA VIDEO :

Aucun commentaire: