dimanche 27 janvier 2008

775 - L'effet bière

La sève féconde me caresse le gosier, embrase mon âme, met de l'artifice dans mon coeur qui se noie, se noie...

De mous éclairs d'ivresse traversent ma conscience. La bière est un fluide cosmique, la pisse des étoiles, le sel de l'esprit, l'eau des dieux.

Je nage en plein bonheur, buvant à lentes gorgées le vin jaune de l'orge. Le soleil qui me coule dans la gorge, c'est l'or de l'esthète, le chant de la muse : le breuvage doré me confère de la plume et me donne des ailes.

Sous l'onction olympienne - flamme liquide qui m'imprègne et me chauffe - je m'élève en délectable direction, volant vers des champs de mots pleins de rimes sages et de prose folle.

Ici l'herbe devient verve. Là, le verbe est vin et le vers est bleu.

Et le verre, jaune. Toujours.

Quant au rêve, il est de mise.

La bière, ce miel qui pique, cette lumière qui se boit, cette idée divine dont on a fait une essence est une encre céleste avec laquelle j'écris ces mots.

2 commentaires:

rooda a dit…

alcoolo va :)
joli en plus...

le manger et le boire a dit…

Rooda à raison

Raphael,

Vous n'êtes qu'un alcoolique qui se trouve des excuses pour se complaire parfois dans la médiocrité des alcooliques notoires peut être une expérimentation du bain dans la fange qui vous est nécessaire, comme tout bon alcoolisé bien que je suppose occasionnel vous apprécier cette substance libérez vous en et promptement encore vous gagnerez crédibilité auprès de vos abrutis détracteurs et ces derniers deviendrons encore plus féroces et stupides devant vos vérités célestes.

Je plaisante bien sûre vous n'êtes pas un alcoolique !