lundi 17 mars 2008

779 - La société d'abrutissement

En parcourant les centaines de chaînes de télévision accessibles grâce aux technologies numériques, on a un aperçu édifiant de l'état pitoyable des sociétés du monde occidental.

Même les sociétés orientales (que l'on aurait pu croire à l'abri des séductions superficielles) à force de singer nos travers et aberrations se corrompent dans les bassesses qui forment nos normes. A travers leurs chaînes de télévision elles offrent le même spectacle affligeant. Désormais Occident et Orient se ressemblent de plus en plus, le premier exerçant sur le second une imbécile influence. A travers la télévision -un des plus immédiats reflets de l'âme des sociétés citadines-, la vulgarité, la médiocrité, la bêtise, la laideur, l'insignifiance sont les ingrédients essentiels -on ne change pas une formule qui marche- pour l'assouvissement des masses. Les cruels jeux du cirque ont, il est vrai, été abandonnés depuis des siècles. A la place on a adopté la bêtise.

On s'est détourné du sang pour se vautrer dans la vomissure.

Certes, parmi ces centaines de chaînes de télévision diffusant des programmes tous semblables dans l'ineptie, l'inconsistance, voire la profonde débilité, il en existe de bonnes, voire d'excellentes.

Elles sont rares.

La grande majorité des chaînes européennes, asiatiques, africaines ne diffuse que du vent, de la lavasse et beaucoup de ronds de fumée, le tout emballé dans un "format-concept" plein de couleurs très vives agrémentées de rires hystériques et maints autres artifices crétinisants. Ne parlons même pas de l'Amérique du Nord : dans la course à la stérilité, il n'y a pas de plus grand champion.

Bref, ces télévisions déversent sur les populations moyennes -par définition faibles, malléables, peu exigeantes- ce que les spécialistes du marketing de masse (les mêmes qui semblent être à la tête de ces chaînes) nomment pudiquement du "divertissement".

C'est qu'il s'agit de vendre de la lessive et du coca-cola à des millions d'abrutis qui s'ignorent, les mêmes hélas qui iront voter... Ou pire, qui seront élus maires de leurs villages !

Dans ce monde frelaté, repeint en rose et bleu par les gourous des causes mercantiles qui ont élargi leurs nuisances jusque dans le domaine public (agressions publicitaires sur la voie publique), tout est spectacle, même la laideur.

Surtout la laideur.

Le rire à but vénal, la consommation superflue, l'exploitation mentale des moins lucides, le viol intellectuel des plus vulnérables, l'infantilisation de tous, la culture intensive du divertissement forment ce que j'appelle une société de total abrutissement.

4 commentaires:

potiron44 a dit…

Raphaël, vous êtes un aristographe.
J'imagine que vous connaissez la formule: "notre métier est de vendre du temps de cerveau disponible à coca cola"...j'imagine aussi ce que vous pensez de son auguste auteur.

BLOG DE RENCONTRES. Gratuit, libre, sélectif et sain. a dit…

Potiron,

En effet, et vous verrez d'ailleurs dans le texte numéro 741 que j'ai eu affaire avec l'auteur de cette réflexion insane que vous avez citée.

Raphaël Zacharie de Izarra

Alexandre V a dit…

Je suis en retard, mais je tombe sur ton article aujourd'hui... Malheureusement, ce genre de discours fait peur aux gens qu'il vise. La récurrence, par contre, donnera des résultats avec de la patience et du temps, même si les techniques d'ingénieries du consentement se font de plus en plus pointues et efficaces. Et que, surtout, les balayeuses à cash emmènent l'argent vers les artisans de ce génocide d'esprits humains. Il faut persister.

Je te suggère ce lien, il te mènera vers des techniques utilisées par les gens mentionnés plus haut, que tu pourras utiliser à l'intérieur de tes messages, ma foi, dignes de lecture. Il faut respecter son ennemi, jusqu'à sa chute.

http://www.editions-zones.fr/spip.php?page=lyberplayer&id_article=21

PS; pardonne-moi pour l'orthographe, pas le temps de me relire...

Emmanuel a dit…

Lisez le dernier Baudrillard, je vous le recommande, et même chaudement par les temps qui courent, et je ne parle pas que de la météo. ça s'appelle Carnaval et Cannibales.