samedi 22 novembre 2008

816 - Je suis un prince

Fils des étoiles, enfant de la Lumière, fruit céleste, il est naturel que je sois considéré comme un prince.

Le prince IZARRA.

Même si, accessoirement, certaines femmes m'appellent PHARAON...

Évidemment cela déplaira au possible à plus d'un détracteur que je me fasse appeler prince... Comment faire abstraction de l'ingratitude, de l'ignorance, de la bêtise de ce monde puisque, moi aussi, je suis de ce monde ? Par conséquent je prends en compte les griefs, railleries et médisances de mes adversaires. Avec la hauteur de vue qui me caractérise.

En effet, un vrai prince sait écouter la gueusaille hurlante. Magnanime, miséricordieux, hautain mais néanmoins bienveillant, toujours je répondrai à leurs crachats en répandant le parfum de ma noblesse.

Mes ennemis en veulent à mon auréole izarrienne mais je pardonne infiniment à ces hérétiques : large, puissant est le torrent de mon âme, minuscule est la rigole de leurs pensées.

Le prince IZARRA fait grand cas de sa particule et comme toujours ce sont ceux qui vivent sous des patronymes dupontesques qui sont les premiers à le dénigrer... La proximité mutuelle des principes opposés amplifie leurs gloires et déchéances respectives : l'or que souhaite côtoyer la boue rend encore plus vile cette dernière et l'onde fangeuse qu'assèche la face de Râ fait briller l'astre d'un éclat supplémentaire.

Je suis le métal de la vertu, le soleil qui fait pâlir tout artifice.

Je restaure les vérités : à travers moi le vice rougit de honte et la laideur baisse son regard borgne.

Je suis Art, je suis Poésie, je suis Beauté, je suis Vérité, je suis IZARRA enfin.

De ma seule particule j'écrase misère, nullité, mensonge, horreur. De mon aile virile j'ennoblis quiconque est digne de la flamme izarrienne. De mon esprit supérieur j'éclaire l'aveugle lectorat, guide les égarés livresques, conseille aux érudits d'aller se régénérer à la source izarrienne. Je débouche les oreilles des sourds au son de ma lyre. Et de ma trompette fameuse réveille tous les abrutis de la Terre.

De mon front pur émane l'autorité cosmique.

Mon âme décidément débordante de noblesse fait loi. Ses éclairs sont bleus, blancs, rouges.

Et jaunes.

Je rétablis les honneurs perdus, châtie la vulgarité, distribue caresses ou jette le blâme.

Je suis le Salut des lettrés, je suis l'Épée des plumes, l'ennemi des enclumes.

En un mot je suis la Plume, je suis l'Étoile, je suis IZARRA.

Un vrai prince.

VOIR LA VIDEO :

http://www.dailymotion.com/video/x2dse4g_je-suis-un-prince-par-raphael-zacharie-de-izarra_school

https://www.youtube.com/watch?v=_br5WhoaKMc&feature=youtu.be

13 commentaires:

Alpha a dit…

"De ma seule particule j'écrase... mensonge..."

Prince-moi je rêve, tu en uses si souvent! Tu peux écraser tout ce que tu veux, mais pas le mensonge ça non, tu éteindrais le foyer de ton feu follet malheureux...

Anonyme a dit…

Monsieur Raphaël Zacharie de Izarra,

Vous êtes le seigneur de cette planète grisaille. Vous retrouvez à travers ce texte, votre superbe. C'est pas dommage !

Alphonse Dupond (avec un D final. J'y tiens ! )

Anonyme a dit…

" Il est toujours avantageux de porter un titre nobiliaire. Etre de quelque chose, ça vous pose un homme, comme être de garenne ça pose un lapin" Alphonse Allais.

Quel vide en vous cherchez vous désespérément à combler ? J'aime les mots, il est dommage que les votres se perdent d'une façon si illusoire, si vaine. Mais chacun son niveau de conscience.
Ana.

Anonyme a dit…

Ana,

Comme vous, j'aime les mots.
Pourtant je n'ai pas perçu ce texte comme vous: "illusoire, vain"
J'y vois une représentation généreuse, ironique, faussement provocatrice, et une manière de dire aux autres: " N'ayez pas peur d'affirmez ce que vous êtes, d'où vous venez. Au contraire ! Criez-le haut et fort. Soyez-en fiers"

Seul l'auteur détient la vérité.

Sonia

Raphaël Zacharie de Izarra a dit…

Sonia,

Vous faites partie du lectorat estimable... Celui qui sait lire entre les lignes.

Pour votre récompense, mais aussi et surtout pour votre gloire et la mienne, vous aurez l'honneur de vous faire âprement déchirer l'hymen par mes soins.

Raphaël Zacharie de Izarra

Anonyme a dit…

Raphaël Zacharie de Izarra

Ne voyez pas dans mon refus un quelconque mépris pour votre distinction. Mais plutôt un acte altruiste.
Mon honneur est réservé aux altesses éphémères que j'adopte pour mon trône.

Si toutefois vous persistez à poser votre candidature -c'est votre droit et même vôtre devoir - je vous suggère de reformuler vôtre requête avec modestie. Sachant malgré cela, que celle-ci rejoindra la longue liste de mes prétendants et devra attendre mon bon vouloir.

Au plaisir...

SAS Sonia

Raphaël Zacharie de Izarra a dit…

Sonia,

Je reformule donc avec hauteur et infinie dignité ma requête : venez vous faire foutrement engrosser la matrice sous mes fécondes, izarriennes étreintes.

Ma semence a des vertus sidérales, voire cosmiques et quiconque parmi mes admiratrices la reçoit est automatiquement promue au rang envié de femelle supérieure par le très complexe mais très authentique procédé de l'izarrification directe.

Raphaël Zacharie de Izarra

Anonyme a dit…

Monsieur Raphaël Zacharie de Izarra,

Vous me proposez ce que je possède déjà: le titre inné, inégalé car inégalable de femmefemelle supérieure.
Pour obtenir de Moi la substance de vos désirs, il vous faudra en passer fatalement, par l'action "prosternation." Je peux vous affirmer que vous en sortirez grandi et vous verrez vos voeux les plus intimes, exaucés. L'hardiesse, chez les mâles dénaturés de votre espèce, n'est pas obligation si répandue. Seuls les seigneurs, dans leur infinie sagesse et leur esprit de combativité, savent, pour en avoir savouré le nectar, où siège le saint Graal.
N'est-ce pas tentant, à votre tour, d'accéder à ces hauteurs ?
Je vous en offre, ce jour, exceptionnellement et magnanimement, l'opportunité. Saisissez votre chance. Elle ne peut être renouvelable.

Rester prince ou devenir roi, il faut choisir...

SAS Sonia

L'univers rose de Raphaël Zacharie de Izarra a dit…

Sonia,

Allez donc visiter ce blog, il vous prouvera ma grandeur :

L'UNIVERS ROSE DE RAPHAËL ZACHARIE DE IZARRA

(Le blog le plus tendre du WEB...)

http://izarrarose.blogspot.com/

Raphaël Zacharie de Izarra

Vérité Crue a dit…

La particule n'est pas signe de noblesse.En effet, 98% des personnes portant un nom à particule ne peuvent pas produire un acte recognitif de noblesse de leurs aïeux. Il n'existe en France qu'environ 2500 familles nobles - toutes noblesses incluses, des croisades au Second Empire - sur 120 000 noms environ d'apparence noble. Par conséquent, dans 49 cas sur 50, une personne qui porte un nom à particule n'est pas noble.Des familles « roturières » peuvent avoir des noms à particule, et inversement de nombreuses familles nobles n'en portent pas (environ 10% en France), bien qu'étant souvent titrées.

L'existence d'une particule peut s'expliquer par le fait que le nom rappelle une origine géographique, ou bien être liée à la possession d'une terre, d'un fief, due à une usurpation ancienne (aux temps où l'état civil était fluctuant) ou à une grâce du pouvoir central. La plupart des familles portant nom patronymique et nom de terre ne font plus usage que du second, qu'elles soient nobles ou non.

¤ Usage langagier : traditionnellement, lorsqu'on cite un nom commençant par la particule de (et uniquement de), on omet cette particule. Ainsi, « N. de X. » sera appelé « X. », alors que « N. du Z. » reste appelé « du Z. »

Liliana Dumitru a dit…

http://www.youtube.com/watch?v=1wdjdbJo08Y&feature=related
la traduction du titre est "Brillez, brillez, mon Etoile".

Liliana Dumitru a dit…

http://www.youtube.com/watch?v=ABmR6r99i3U&feature=related

Liliana Dumitru a dit…

http://www.youtube.com/watch?v=aCuX8IJT-_w&feature=related

SHINE, SHINE MY STAR
Shine , shine my star,
Star of love, how inviting you are!
You are my only and one light,
there will never be another .
As the night falls down to Earth
lots of stars will shine on sky.
But you're the one, my lovely star ,
shining pleasant rays on me.
Star of hope ,
star of love and magic days.
You will always be here,
by my troubled soul.
And your strong and bright rays
will illumine my being.
Should I die, on my grave you will
shine, shine my star.