dimanche 17 mai 2009

842 - La vérité izarrienne

Cela pourra être légitimement considéré comme une insupportable faiblesse, une odieuse prétention de ma part, mais il est vrai que j'ai toujours eu tendance à considérer -à tort ou à raison- les "citoyens moyens", ce qui constitue le "socle" de la société (depuis mes simples voisins jusqu'aux plus inconnus des Dupont sans histoire en passant par les hordes d'usagers du métropolitain parisien adeptes tout à la fois des émissions télévisées populaires) comme des abrutis, des êtres intellectuellement déficients, culturellement méprisables, humainement pitoyables, individuellement sans intérêt.

Au premier abord cela n'est certes pas charitable. Mais les apparences, ce n'est pas l'essentiel. Qui creuse profond bâtit haut. Ménager les immédiates susceptibilités me serait confortable à court terme... Mais, de la même manière que le font les hommes politiques courageux, j'agis au nom de vues de longue portée et non pour plaire au premier cercle de l'auditoire, ceux qui aiment être bercés d'hérésies.

Je ne flatte pas mais éduque.

Considérer mes semblables comme de parfaits infirmes de l'esprit, cela ne signifie pas pour autant les honnir.

Au contraire, je les trouve pour la plupart certes handicapés de la tête, faibles, sots, facilement manipulables mais dans le fond assez humains.

Qu'ils soient alcooliques votant, maires incultes, vacanciers primaires ou manutentionnaires acharnés, je n'oublie pas leur humaine petitesse, leurs touchants braiments, leur détestable mais compréhensible misère morale. Bref, je n'oublie pas que ce sont tous mes frères humains. A la différence que...

Eux les minables, moi le seigneur.

Ces misérables de l'esprit ont les mêmes droits et devoirs que moi. Nous sommes à égalité devant la vérité. Ce qui justifie précisément que je les rudoie sans complaisance : c'est pour leur bien que je suis si sévère envers mes prochains si peu avantagés.

C'est parce que je considère ces ânes avant tout comme des êtres humains que mes coups de bâtons entre leurs oreilles résonnent si fort. Viendrait-il à l'esprit d'un précepteur d'éduquer une vache, un chien, un furet ? Certes pas !

Plus les hommes sont bêtes, plus je frappe fort.

Certains disent que c'est du racisme envers la différence, de l'intolérance, de l'irrespect, du mépris, un manque de considération pour autrui, voire de la vanité de ma part

Moi j'appelle cela l'amour véritable de l'humanité.

VOIR LA VIDEO :

https://www.youtube.com/watch?v=tXDPVcVRrcw

http://www.dailymotion.com/video/x49pa7i_la-verite-izarrienne-par-raphael-zacharie-de-izarra_travel

8 commentaires:

Anonyme a dit…

HOMME, libre penseur! te crois-tu seul pensant
Dans ce monde où la vie éclate en toute chose?
Des forces que tu tiens ta liberté dispose,
Mais de tous tes conseils l’univers est absent.
Respecte dans la bête un esprit agissant;
Chaque fleur est une âme à la Nature éclose;
Un mystère d’amour dans le métal repose;
"Tout est sensible!" Et tout sur ton être est puissant.
Crains, dans le mur aveugle, un regard qui t’épie
A la matière même un verbe est attaché
Ne la fais pas servir à quelque usage impie!
Souvent dans l’être obscur habite un Dieu caché;
Et comme un œil naissant couvert par ses paupières,
Un pur esprit s’accroît sous l’écorce des pierres!

Vers dorés
Gérard de Nerval (1808–†1855)

Vérité Crue a dit…

Echec et mat

Anonyme a dit…

Sieur Zac,

Votre textounet ne manque pas de qualité - si l'on est pas trop délicat dans le choix du vocabulaire- mais il manque d'inédit.
Vous n'auriez pas une histoire nouvelle à servir à votre lectorat ? L'histoire véridique d'un être qui n'aurait encore jamais été écrite par exemple ? Mon histoire quoi !
Vous dites vouloir éduquer vos inférieurs, mais vous leur servez inlassablement du réchauffé.
J'ai le sentiment, lorsque j'ouvre votre blog -ce qui prouve ma patience divine et mon oisiveté sans faille - d'être toujours sur la même page. Comme si votre blog servait de couverture à un livre... aux pages blanches.

" Je ne flatte pas mais éduque."
Je ne flatte pas, mais guide...

Au fait !
J'ai pris sur moi de passer commande pour votre cercueil. Le bois est en solde actuellement et les copeaux devraient suffire.


Croyez en moi, car Dieu vous aime...

Anne Masseur (Anne) a dit…

C'est que Sieur Raphie se diversifie et se lance dans le cinéma : il y aura bientôt sur le Net autant de ses vidéos que de ses textes !! Voir DailyMotion par exemple où il y en a bon nombre -je n'ai pas compté ! à consommer avec modération, c'est dangereux pour la santé mentale (la nôtre, car pour la sienne je crains qu'il ne soit trop tard) et à déconseiller de ce fait aux personnes dépressives et suicidaires.

Cela dit, je suppose que dans le cadre de ses nouvelles activités, il est parti escalader les marches du festival de Cannes pour présenter son oeuvre à la Quinzaine des Réalisateurs. Et croyez-moi, ça vaut l'AnteChrist de Lars Von Trier !

Ecolo a dit…

Pour le cercueil au fait, je peux vous récupérer quelques cagettes vides de fruits/légumes, c'est jour de marché dans ma rue demain ! ça vous reviendra encore moins cher et ça fera un geste pour la planète.

Anonyme a dit…

Dieu peut tout, petit zac...
Sauf mettre un "De" à votre nom à rallonge

http://www.monfestival.fr/index.php?v=fb36dc3d68c39d22d7029bcc214f8712

Particule hier a dit…

;-)
J'ai ouïe dire qu'il présentait un film classé X au Festival. ça fait scandale sur la Croisette, on n'a jamais vu une telle orgie de parties cul !

Roselyne Bachelurette a dit…

Ceci est un communiqué du Ministre de la Santé :
Attention à l'abus d'alcool : Un vers d'Izarra oui, deux Izarras bonjour les dégâts !