lundi 9 novembre 2009

TONY MUSULIN, HEROS DES MINABLES FRUSTRES !

Après avoir commis un acte de banditisme audacieux Tony Musulin est devenu en quelques jours l'idole des Dupont.

Voici ce que j'en pense !


Comment peut-on être admiratif envers un hors-la-loi qui vole l'argent des honnêtes épargnants ?

Personnellement je n'admire nullement un aussi sinistre individu qui pour des raisons purement égoïstes s'approprie des biens qui ne lui appartiennent pas.

Rappelons que voler une banque c'est ravir les fruits du labeur de milliers de probes travailleurs...

LAMENTABLE !

Le mythe du Robin des Bois est un mythe précisément. Les crapules estimables n'existent pas : une crapule reste une crapule. Qu'elle soit déguisée en Arsène Lupin ou ou clown, son fond demeure le même.

Un voleur (surtout de cette envergure : aussi gourmand que peu scrupuleux) est avant tout un voleur, autrement dit un lâche fuyant ses responsabilités et n'assumant pas sa condition citoyenne, l'adversaire de la Civilisation, l'ennemi du bien public et de la fraternité ayant veulement rompu le contrat social, et non une personne digne d'admiration !

Comme toutes les canailles de son espèce, Tony Musulin est un âne, un être socialement immature, une âme primaire. En volant la société c'est l'humanité entière qu'il vole, donc lui-même.

Peu importe que son vol ait été commis envers un établissement bancaire (que certaines personnes regardent -à tort- avec si peu de considération)... L'aspect impersonnel de son méfait n'est qu'illusion qui masque l'essentiel car, fondamentalement, en volant une banque il vole son frère.

Un vol est toujours commis contre son prochain.

Une banque est au service des hommes et en vertu de ce fait je ne vois pas en quoi voler ce genre d'entreprise serait moins grave que voler un individu isolé...

L'auteur de cette bassesse n'a même pas l'excuse de la pauvreté puisqu'il touchait un salaire enviable que ne gagnent même pas la plupart des travailleurs bien plus méritants et courageux que lui (1700 euros mensuels) !

Seuls les esprits faibles admirent les actes de banditisme.

Moi, c'est la droiture que je salue.


41 commentaires:

Anonyme a dit…

Et, la droiture, des banquiers ? tu admire ? n'importe quoi, ton article.
les banques sont assurées pour ce genre de chose, donc se n'est en aucun cas, les épargnants qui sont floués, dans cette histoire.
Et que pense, tu des 3 millions d'euros, qui partent, chaque minute, dans les paradis fiscaux ?
Musulin, est un amateur, comparé, a certains.
c'est un peu comme : tue une personne, tu seras un criminel, tue en des milliers et tu rentreras dans l'histoire.

Raphaël Zacharie de Izarra a dit…

Avec ce genre de raisonnement les politiques sont tous pourris et les banquiers tous voleurs, n'est-ce pas ?

Réaction typiquement populiste de gens immatures et d'adolescents en révolte !

Facile de critiquer les politiques et les banques avec ce genre de pirouette éculée quand on n'entreprend rien de tel soi-même...

Il y aura toujours des esprits tordus, malhonnêtes, pervers, dénaturés, corrompus pour justifier le vol, l'incivilité, la tricherie aux dépens des gens loyaux, le profit illicite pour son enrichissement égoïste, faire l'apologie du petit ou grand banditisme, voire même parfois du meurtre !

Oui je crois en la vertu individuelle et collective des citoyens et m'efforce moi-même de la pratiquer.

Non la vertu n'est, Dieu merci, pas un gros mot !

Ce sont ceux qui se plaignent le plus de la prétendue injustice du système qui, sous prétexte que celui-ci est corrompu, s'exercent à le corrompre encore plus par leur comportement irresponsable au lieu de contribuer à le redresser en montrant le bon exemple !

Raphaël Zacharie de IZARRA

Raphaël Zacharie de Izarra a dit…

J'ajoute que l'argent des assurance, au final c'est l'argent des contribuables, de vous, de moi, de nous tous...

Et puis...

Derrière les assurances il y a toujours des hommes.

Des êtres humains.

Derrière les systèmes, ce sont des hommes collectivement que l'on lèse quand on se comporte de manière crapuleuse.

Décidément, les adeptes de la malhonnêteté ont la vue bien brève !

Raphaël Zacharie de IZARRA

Anonyme a dit…

Pathétique votre article.

Vous devriez descendre de votre loge aristocratique de temps en temps.

Anonyme a dit…

Ça sent la jalousie quand même cet article.
Même si on ne cautionne pas, qui n'a pas rêvé de tout claquer et de partir très loin?

Vanessa Paradis fiscal a dit…

Je ne sais même pas qui est Tony Muselin, et je préférerais aussi ne pas savoir qui est mon banquier. Car tous les deux se servent de notre argent, la seule différence c'est que les banquiers n'ont pas besoin de braquer la banque pour se servir des sous... ils ont les clefs des coffres, et c'est l'Etat qui bouche les trous, comme les Assurances pour Tony Museau. Donc pas d'apologie de Tony, mais pas des banques non plus, si on veut être cohérent. Mais ça se saurait si vous l'étiez.

Raphaël Zacharie de Izarra a dit…

Bonjour Anonyme,

Vous avez raison : je suis jaloux.

Jaloux des gens malhonnêtes, des profiteurs, des tricheurs et même des assassins qui vivent dans le vice, l'ordure morale et la mollesse...

Je suis jaloux des gens sans instruction qui ont choisi le vol, l'asociabilité, la prison et surtout la célébrité dans le crime pour seule gloire et unique mode de vie...

Comme c'est bien vu, comme c'est pertinent, comme c'est intelligent -et finalement très cohérent- de la part d'un individu qui semble admirer les voleurs, les bandits, et même je suppose le milieu et la MAFIA...

Bravo pour votre justesse de vue à mon égard !

Vous êtes décidément très fin psychologue...

Raphaël Zacharie de IZARRA

Anonyme a dit…

J'ai du touché un point sensible vu votre réaction.
J'ai bien précisé que je ne cautionnais pas ces faits mais je comprends le geste. De plus ont parle ici d'un homme qui a agit seul, sans violence, je ne fait en aucun cas l'apologie du crime. Vous êtes bien prompt à me juger, et bien emplit en préjugés !
Puisque le mépris semble être vos seuls réponses aux internautes qui prennent le temps de vous lire je vous laisse.

Raphaël Zacharie de Izarra a dit…

Anonyme,

Sous prétexte qu'un malfrat ne commet pas de violence, cela justifierait ses actes ?

Voilà ce que j'appelle un raisonnement arbitraire.

Il suffirait donc de prendre une référence extrême dans le mal pour ensuite agir en conséquence et dévaluer avec complaisance la gravité de ses propres actes immoraux et ainsi l'amoindrir de manière parfaitement arbitraire, artificielle ?

Autrement dit je commets un braquage et pour me couvrir moralement je dis :

"Oui je viens de commettre un braquage de banque mais, voyez-vous, étant donné que je n'ai pas tué les employés ni les clients, encore moins les gens dans la rue, ce braquage que je viens de commettre mérite tout de même une grande indulgence, non ?"

Ou encore :

"J'ai volé une voiture mais je n'ai écrasé personne lors de ma fuite, quelle grandeur d'âme vous ne trouvez pas ?"

Vous rendez-vous compte de la fausseté de votre raisonnement ? On ne se disculpe pas d'une mauvaise action en arguant que cette mauvaise action aurait pu être plus mauvaise encore... Une mauvaise action reste une mauvaise action et ce n'est pas parce que d'autres font pire que cela amoindri la gravité du crime que l'on commet.

Raphaël Zacharie de IZARRA

Lorna a dit…

Mais pour qui se prend-t-il? Après avoir parcouru son blog je me rend compte que l'idiotie n'est pas le fait de la masse comme il s'amuse a la désigné mais des personnes qui croient en être supérieur...risible mais tellement pathétique.

Anonyme a dit…

Oui je me rend compte de la fausseté de ce raisonnement. Il est tout a fait faux de penser de la sorte pourtant la justice appelle cela des circonstances atténuantes.. mais tu as peut être raison, peut être que la justice se trompe. Peut être est-il aussi grave de tuer de tuer une personne et de la dépouiller que de voler du pain pour nourrir sa famille (même si ici ce n'est pas le cas je vous l'accorde).
C'est votre raisonnement qui est arbitraire

Parler pour ne rien dire a dit…

Pour anonyme, Lorna et Raphaël

Les vols existent depuis la guerre du feu.

Vos torts à presque tous sur ce blog est de créditer, par oisiveté, donc fainéantise, donc richesse (seuls les riches financiers ont la possibilité d'être paresseux: et encore ! Eux travaillent pour faire fructifier leur butin (Coluche disait: "il faut des riches pour nourrir les pauvres") le petit fait divers d'un citoyen moyen.

La pertinence part en vrille au même titre que le choix des lectures culturelles.

Vous êtes et restez les apôtres au service du Mal aise...

Un écureuil, un vrai a dit…

A titre d'information, l'"argent" dont vous parlez...n'est que de l'argent DETTE que nous ne pourrons JAMAIS rembourser...

Tony est celui qui a pris les intérêts que les banques ne pourront pas prêter pour s'enrichir davantage sur notre dos !

Mère nature contre mère patrie a dit…

Ceux qui n'ont jamais prouté plus haut que leur con n'ont pas de DETTE.

Anonyme a dit…

Vous prenez des cours du soir non pour être aussi bête ?
Oui ? ça me rassure.
Mais vrai vous êtes doué quand même dans la bêtise.

Anonyme a dit…

jaloux est celui qui n'apprécie pas un verbe aussi élégant que celui de Monsieur qui médite le monde qui l'entoure. C'est un plaisir de le lire loin de la vulgarisation journalistique qui incidieusement impose son dictat.

Anonyme a dit…

Mesdames et Messieurs les Bélligérants , Bonjours .

Tout d abord je tiens a mexcuser pour mon orthographe trop souvent défectueux ... J en suis l entier responssable et il ne tenait qu a moi d etre bien bon élève intélligent !

Ensuite , je suis consterné que l on puisse prendre les armes contre ce mirifique article si correctement mené ! ... et de bout en bout ... voila qui est rare surtout de nos jours , de plus sur le net . Vous avez mis de beaux mots sur mes pensées ... vraiment c est interéssant . Et puis bien plus agréable a lire qu un article de journal ... avouons qu on sent tout de meme bien la personnalité de l auteur ... oui , de vous Monsieur ... derriere le propos ( d ou des commentaire tout aussi " lyrique " ... c est tout a fait normal ... ou bien " normé " ? )

En effet , comment cautionner pareil acte barbare ? Surtout , comme vous l avez souligné , que l auteur du méfait n est point pauvre ! La gabèle , y connait pas !Enfin ! Il y a 1700 euros par mois mois entre la manche et lui ! Ah , il peut la traverser la Manche justement ... s en offrir déja des voyages avec cette somme non ? Seulement , l individus est gourmand par nature , c est ainsi , ce n est pas sa faute .

Je voudrais quand meme nuancé un point : je ne pense pas que " le peuple " soutient ce lache voleur a cause d une certaine frustration ... mais bien plutot , comme vous l avez aussi remarqué , parceque c est un voleur d " institution " ! Donc de quelque chose , je cite , d " impersonnel " . C est cette impersonnalité qui , je pense , rend l acte moins " touchant " sur le coup ... Il faut y réfléchir un peu pour prendre conscience qu il y a des chaires , des os et de la sueurs derriere chaque billets volés .

Voila , je vous remercie encore pour cet article éclairant , eclairé !

mère nature contre mère patrie a dit…

Au dernier anonyme intervenant

Comme une grande majorité, vous amalgamez pertinence et culture. Or, à vous lire, vous ne possédez ni l'une ni l'autre.
Est-ce un blâme ? que nenni !
Vous êtes à l'image de la France actuelle. La France qui engendrera demain, les mêmes que vous. En pire !

Le dernier anonyme intervenant a dit…

J aimerais connaitre vos critères de jugements ? En quoi je confonds " pertinence et " culture " ? Que veut dire pour vous " La france actuelle " ? ( si ce n est un concept creux tout juste bon a lustrer sa petite vanité ... ce que je n espère pas de votre part cela vas de soi ... )

Ps : Vus mon grand age , il est trés peu probable que j " engendre demains " ...

l'heure est à l'esprit farceur a dit…

" Vus mon grand age , il est trés peu probable que j " engendre demains " ..."

Prions mon ami, prions...

Anonyme a dit…

Vous parlez de 1700 € par mois de salaire....
Vous rigolez j'espère... soyez un peu sérieux, et revenez à la réalité!!
Observez plus avant les grilles de salaires dans les différentes sociétés de transport de fond!!!
Vous serez surpris!!

Anonyme a dit…

Mr le rédacteur de ce blog. le plus effrayant a vous lire, enfin lire vos commentaires , c'est votre mode de pensée.
la personne qui, n'est pas daccord, avec vous est : immature, populiste, ado, en révolte etc.... et j'en passe
l'immaturité, je la mettrais dans votre camps.
Cet homme a tué personne.
les banquiers tuent eux, par procuration. en flouant les petits épargnants, en organisant, des faillites etc ...
bien sur, c'est légal, et cela vous choque moins.
et bien moi, je suis plus atterré, par des banquiers, qui poussent une pauvre retraitée au suicide, que par Mr Muselin. ne vous en déplaise.
de, plus vous êtes, de mauvaise foi, ou ignorant, en laissant croire que se sont les épargnants qui sont victimes .
bien a vous

Anonyme a dit…

pathétique, ce mr De Izarria. il suffit de lire son blog, et surtout ses commentaires

Bonnie and Clyde a dit…

Rafounet,

Vous devriez remettre vos écrits en question
Ils attirent des lectrices (toujours la même...) qui n'a rien à exprimer, rien d'autre à produire, que d'aduler vos textes ou les descendre en flèche. Elle aime se lire, s'écrire, se mirer dans sa nullité, ne pouvant user -car elle ne possède ni de concret, ni d'abstrait (ni même d'attrait)- d'un quelconque raisonnement pertinent ou culturel. Ou bien même, pourquoi pas, en dernier recours, mystique.

Vos textes en sont à aimanter le néant Rafounet. Le néant négatif...

roland a dit…

"Et, la droiture, des banquiers ? tu admire ? n'importe quoi, ton article.
les banques sont assurées pour ce genre de chose, donc se n'est en aucun cas, les épargnants qui sont floués, dans cette histoire."
Très juste.
Et puis une question :
êtes-vous aussi scandalisé de l'atteinte au "travail des honnêtes citoyens" quand ceux-ci se font licencier (ce qui veut dire de surcroît dans le contexte actuel une quasi condamnation à mort où au moins à une vie et une famille brisées à jamais) par des "directeurs de ressources humaines" parce que l'entreprise sait que cette nouvelle fera monter les cours de ses actions en bourse !

La vertu n'est-elle exigible que du "peuple" ? et les nobles "executives" du "corporate power" et de la "sphère financière en sont-ils dispensés. Quand ils effectuent un cassse, bien plus dévastateur, et avec bien plus de zéros, que vol de 10 "petit" millions, ils recçoivent une grosse prime payée grâce à l'argent qui par milliers de millierds aura été payé par l'Etat, c'est à dire nous, pour les renfloués, et même si ils ont tellement ruinés LEUR entreprise, ils se font licencier, oui aussi ! mais avec un parachute doré de plusieurs millions, l'ANPE ses flicages ses brimades ses menaces et ses humiliations, ils ne connaissent pas, encore moins les trois ans de prison qui menacent Musulin.

Ceux qui sont révoltés durant leur jeunesse, et deviennent de "brillants" entrepreneurs menteurs et réacs (on en connaît beaucoup sur la place n'est-ce pas, par exemple parmi les ex-68ards, il y en a de célèbres, et beaucoup d'autres pas célèbres)une fois vieux et riches, je les méprisent.
Comme Susan George "j'aime les gens qui se radicalisent en veillissants.
On nous a toujours beaucoup mentis, nous a beaucoup manipulés, et fait croire de vessies pour des lanternes, mais au siècle d'Internet l'information se dévoile et circule mieux. Ca apprend aux gens à réfléchir (pas à tous)

Anonyme a dit…

Mon cher ami,

Je me permet de te tutoyer, bon tu me fais peur avec ton raisonnement,j ai l impression que tu es d un autre temps, en dehors de notre sale période; kerviel, ELF, enfin toute ces escroqueries à grande échelle.Non sérieux STOP. Que tu sois pour les honnêtes hommes c tout à ton honneur mais n oublis pas que les malhonnêtes sont principalement les hommes qui nous gouvernent.
Sur ce je te souhaites une bonne soirée

Raphaël Zacharie de Izarra a dit…

Anonyyme,

Cela s'appelle du populisme. Hitler le pratiquait à outrance et à grande échelle. Plus les gens sont bêtes, irresponsables ou cherchent des excuses à leur médiocrité, plus le discours populiste a prise sur eux.

Le populisme c'est le triomphe de l'argumentation foireuse, de l'irresponsabilité publique, de la flagornerie collective. C'est un discours en retrait, une fuite, une négation de ses propres fautes.

C'est surtout le discours lâche des temps troublés (Allemagne, 1933).

Raphaël Zacharie de IZARRA

l'égaré a dit…

C'est être capitaliste que d'avoir l'eau courante dans son appartement, l'électricité par élémentaire pression de doigt, vivre à la fraîche l'été, à la chaleur l'hiver. De la nourriture terrestre et céleste chaque jour que Diable fait. Un lit doté d'un matelas moelleux et de couettes non moins. Un chiotte privé, équipé, confortable par famille.
Le rab de ce luxe est d'avoir une chaîne stéréo, un, voire deux postes de télévision pour regarder des émissions qui coûtent une fortune lors de leur réalisation. Le summum du rab de cette luxure est d'avoir les finances qui autorisent un luxe suprême: l'abonnement à Internet sans parler du coût hyper onéreux de son matériel informatique.
Internet permet de se vautrer dans une inertie physique à toutes épreuves, un gaspillage démentiel donc sot, de l'expression mal écrite pour en plus ne rien dire. Ou toutefois répétée inlassablement ce que tout le monde s'évertue à dire pensant qu'on est plus intelligent que son voisin le blogger.

L'obésité du corps est en croissante évolution dans les pays développés.
La maigreur de l'esprit, l'excroissance de l'égoïsme en évolutive dégénérescence.
Cherchez l'erreur...

On se demande pourquoi les pays où la misère est un lot quotidien dès l'enfance violée, martyrisée, affamée, soumise, sans médicament pour leurs petits bobos, et ceci jusqu'à la mort, ne se révolte pas...
Sans doute n'ont-ils pas les moyens matériels financiers, ni même la libre expression (ne serai-ce que l'orale) pour le faire...

L'enseignement conditionné dans les pays capitalisés oeuvre avec génie...

Hugueau a dit…

Anonyme 12 nov. 2009 14:59:00
"des chaires , des os et de la sueurs derrière chaque billets"


Qu'est ce qu'on en a à branler de la chair, des os et des billets. Tout ça c'est de la matière, si on raisonne comme vous avec une vision matérialiste. Chair, os, billets = atomes. Bien, et avec ça on va où ?

Pour ma part, je ne me soucie que de l'âme et du coeur (et donc de la corruption de l'âme et de l'assechement du coeur).


Quant à l'auteur de ce billet, c'est un cuistre royal et un rigolo se sentant si seul qu'il va jusque s'écrire désormais ses propres réponses et commentaires à ses articles.
C'était amusant au début mais cela tourne à l'obsession de se justifier dans tous les sens et dans un langage de moins en moins soutenu.
Le charme s'est envolé, la dignité aussi.

Raphaël Zacharie de Izarra a dit…

Je précise que le message juste au-dessus signé HUGEAU est de moi, Raphaël Zacharie de IZARRA.

Mon existence est si vide que j'en suis à me répondre à mes propres messages qui contestent l'authenticité des autres messages... Je joue à répondre aux réponses.

Je poste sous le pseudonyme HUGEAU mes propres messages qui doutent de leur propre authenticité...

Et celui qui répondra à ce présent commentaire, ce sera moi-même, sous un autre pseudonyme.

C'est fou, non ?

Raphaël Zacharie de IZARRA

Hugueau a dit…

Cette pirouette puérile et qui de plus a déjà été pratiquée dans quelques billets précedents en réponse à la même remarque venant d'autres lecteurs, prouve inévitablement ce dont je parlais :
"C'était amusant au début mais cela tourne à l'obsession de se justifier dans tous les sens et dans un langage de moins en moins soutenu.
Le charme s'est envolé, la dignité aussi."

Merci d'avoir confirmé mon jugement qui sonnait sévère, Izarra, vous auriez opté dans votre réponse pour un humour plus léger voir concéder ce que tout le monde a déjà remarqué maintes fois sans vous le dire (vos faux commentaires et "réponses de détracteurs") cela vous aurait grandi.

Mais vous êtes libre de choisir la petite porte, celle que vous semblez emprunter de plus en plus ces derniers temps...

Raphaël Zacharie de Izarra a dit…

Hugeau,

Mais j'avoue sans problème !

Je me réponds effectivement à moi-même depuis des années, donnant l'illusion aux rares visiteurs que mes textes sont lus... Appréciés ou détestés certes, mais lus !

Tous les commentaires ont été postés par moi-même. C'est évident.

D'ailleurs, pour être encore plus honnête, les 857 textes signés de mon nom ne sont pas de moi. Ce sont des plagiats.

Et mon nom "Raphaël Zacharie de IZARRA" n'est même pas mon vrai nom. Cette personne n'existe pas. Derrière ce pseudonyme ronflant il y a un petit Dupont chauve, vieux, ventru, chômeur, frustré et seul qui vit derrière son écran.

Bref tout est faux dans ce BLOG dédié au vent, à la nullité et à la non réflexion.

Vous êtes très fort d'être parvenu à démasquer une partie de l'imposture. Ce qui prouve votre grand sens psychologique.

Je vais quand même continuer à entretenir l'illusion que tout est authentique, au moins ça m'aide à vivre...

Raphaël Zacharie de IZARRA, (Marcel Dupont de mon vrai nom)

Hugueau a dit…

"C'était amusant au début mais cela tourne à l'obsession de se justifier dans tous les sens et dans un langage de moins en moins soutenu.
Le charme s'est envolé, la dignité aussi."

Ciel a dit…

Bonjour,
je voulais simplement dire, que moi je ne suis pas toujours d'accord avec '' l'essence '' même du texte, c'est à dire, ce que pense l'auteur mais je trouve que sa façon d'écrire est vraiment merveilleuse. J'aime beaucoup ces textes, et cela me fait vraiment pensé aux livre d'Yves Thériault. Mais je suis en désaccord sur la conception de la vie, de la justice. Mais peut-être que la beauté est là aussi, cette écrivain qui est tant idéaliste , et écrit son idéalisme... il y a quelque chose de très beau. Enfin, si je ne suis pas d'accord avec ces idées, je trouve qu'il raconte, écrit très bien.

Ciel a dit…

Le nuage me dit un jour, tire moi tes flèches, je ne sentirai rien. C'est vrai, rien ne t'ébrèche.

L'argent est une pensée
qui tombe comme une souffle continuel de boucle spirales, de plongeons.

Elle plonge comme les blanches lucioles désirant se poser, mais ne se posant jamais. Prise dans les bourrasque entre château, maison.

Et ils radotent

Je n'ai pas, je n'ai pas
Je n'ai pas, je n'ai pas
Je n'ai pas, je n'ai pas

Je n'ai pas, je n'ai pas.... justice justice justice.

Une pensée...

la compréhension, aime l'autre , il n'y a pas de bassesse . Et si oui, les riches cache les leurs sous des haillons doré, sous des manières...

Hugueau a dit…

"Enfin, si je ne suis pas d'accord avec ces idées, je trouve qu'il raconte, écrit très bien"

Oui, c'est ce qu'on appelle un styliste, un rhétoricien ou un sophiste.

Une coquille vide superbement ornée.

Ciel a dit…

Peut-être.Mais ce texte, est un texte d'opinion sur une actualité. Ce que j'aime bien ce sont ces textes par exemple '' adorable tueur '' 306 de la plume et l'épée.

Ciel a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
ciel a dit…

vos chères ordures << Parfois les êtres les plus infâmes, les âmes les plus noires, les coeurs les plus corrompus se dissimulent derrière des façades irréprochables. La religion, la droiture, la décence de ces personnes les font apprécier des honnêtes gens que vous êtes. Ces personnalités exemplaires inspirent le respect, impressionnent, montrent la voie. `>> Raphael de Izarra

ciel a dit…

Suite. Vos chère ordures .Vous votez pour ces ordures dûment cravatées, vous leur chantez vos plus chers cantiques, vous les recommandez à vos dieux benêts dans vos prières benoîtes. Ils ont des femmes souriantes, des enfants dans les hautes écoles, des ancêtres à têtes de singes.

Ils sont pieux, justes, aimables. Ils aiment leur pays, ils aiment leurs parents, ils vous aiment vous aussi. Ils sont applaudis, ils sont érudits, ils sont philanthropes.

Voilà ce que ces diables portant couronne disent sans passion ni fioriture en parlant des hommes sur lesquels ils ont droit de vie et de mort, toute la bassesse de leur âme étant contenue dans le dernier mot :

"Dans cette bataille livrée contre l'ennemi, nous avons subi des pertes humaines dérisoires." raphael izarra

Raphaël Zacharie de Izarra a dit…

Ciel,

Très bon choix de texte !

Raphaël Zacharie de IZARRA