mercredi 30 décembre 2009

MICKAEL JACKSON VICTIME DES APPARENCES

Comme je l'ai toujours cru, Mickael Jackson n'a jamais été un pédophile !

Il aura fallu attendre sa mort pour que la preuve de son innocence soit enfin apportée (la "victime" vient d'avouer son mensonge dans un but purement lucratif).

Je n'ai jamais mis en doute sa pureté car j'ai avec lui un point commun : le syndrome de Peter Pan.

Dans ce monde cynique et hyper matérialiste aux antipodes des idéaux que je défends, l'authentique pureté de Mickael Jackson ne pouvait pas être comprise.

Oui on peut dormir avec des enfants (comme l'avouait sans complexe ni ambigüité Michael Jackson devant la caméra du reporter) sans être pédophile pour autant.

Cela ne dérange que les esprits mal tournés. L'innocence ça existe encore, Dieu merci ! Personnellement je n'ai jamais trouvé déplacé l'aveu de Mickael Jackson à ce sujet, n'ayant personnellement pas l'esprit à ce point corrompu par l'hystérie anti-pédophiles.

Mais surtout, parce qu'entre esprits sains on se comprend.

J'ai toujours perçu la pureté de coeur de Michael Jackson, ne lisant nulle perversité dans son regard, ne décelant aucun vice pédophilique dans son être et son attitude. Juste l'authenticité, la grande pureté de cœur du Peter Pan qui naïvement avoue à des citoyens honnêtes (en réalité des loups cyniques) dormir avec des enfants sans que la moindre crainte qu'on puisse l'accuser de pédophilie n'effleure son esprit sain.

Il ne m'est jamais venu à l'esprit que Mickael Jackson fût pédophile sous prétexte qu'il dormait avec des enfants. Faut-il être d'une réelle perversité pour croire cela quand on connaît un peu le personnage ! Mickael Jackson n'avait rien d'un pervers ni d'une crapule, bien au contraire c'était un homme -un enfant plutôt- épris d'idéal. Les journalistes qui ont semé le doute et la populace qui a cru à leurs insinuations sont de réels pervers, eux.

Mickaël Jackson avait la naïveté d'un vrai coeur pur.

Comme tous les gens purs de son espèce, il a été victime des apparences.

Victime de sa pureté de coeur.

Cela ne me choque pas qu'un personnage comme lui reconnaisse dormir avec des enfants. Son innocence transparaissait sur son front.

Ses moeurs de Peter Pan n'avaient vraiment rien de compromettantes : évidence que des esprits malsains, des coeurs viciés par le matraquage médiatico-politique ne peuvent pas comprendre.

12 commentaires:

Anonyme a dit…

Comme quasimodo, le monstre sans cœur...

rozéfré a dit…

Bonne continuation

Red Lanar a dit…

Bravo pour cette mise au point,

cet article met en lumière la perversité de l'homme et la femme moyens, passés à la moulinette de la bienséance carnassière distillée par la propagande. Placés en vipères auréolées de bienséance mal tournée face à un homme de bons sens au bon coeur: Michael Jackson.

www.redlanar.com

Anonyme a dit…

Broken boats,
Flowing towards the shore,
Cried loudly;
In mourning!
Group of innocent people,
Swallowed by ocean.
Angry waves spared none!
I n passion;
To kiss the Full Moon!

Anonyme a dit…

Your blog keeps getting better and better! Your older articles are not as good as newer ones you have a lot more creativity and originality now keep it up!

Anonyme a dit…

I don't agree with you Anonyme, I think a old article is best than news. Currently and unforntunately for me ( joke ), the author wrote a personal opinions and not tale.

Anonyme a dit…

She have a innocent heart

http://www.youtube.com/watch?v=yFBcjII3QAE&feature=related

Entouré de connard. Mais c'est l'ange qui sourit jusqu'à la fin. même entouré de loup.

Anonyme a dit…

Ah Brad pitt.j'ai vu Brad pitt.imagine toi ! Bras pitt.

Ciel bleu a dit…

Les gens respectent et l'aime bien

Comme le bossu, on pourra bien raconté sa vie, l'humanisé, dans une histoire on l'aime bien.
Mais contrairement au viel homme mort sur un banc froid, n'espérant plus rien, ayant compris, au mois de décembre à Montréal. Couché sur un banc, pourtant plusieurs passaient... et sa vie fut surement ainsi, ils passaient tous.

Mais pleurez pleurez, on ne pleurs que pour nous.

Chaque êtres est une victime, autant celui qui méprise que celui qui aime un être.

Anonyme a dit…

et pour ce qui est du chanteur, c'est plus enivrant de danser avec le vent qui violone que d'aller à ces spectacles de gourou.

li a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Anonyme a dit…

Je n'est jamais aimé cette apothéosisme moderne. Je trouve que certains, je ne parle pas de l'auteur, déifie Mickael Jackson, qui pourtant n'est qu'une simple personne. Pour certains ce culte d'adoration devient une obsession. Pourtant il y a des gens aussi bien, et qui ont une vie digne d'être raconté à tous et qui devrait gagner notre admiration beaucoup plus que ce chanteur. Peut-être est-ce la conséquence d'une société individualiste qui prône le culte de la personnalité de chacun et chacune. Mais en ce qui le concerne. Mickael Jackson une victime ? Oui de son père... et d'une société.