lundi 8 février 2010

867 - La burqa : bête noire des moutons blancs

Que les beaux esprits qui me ressemblent réagissent avec fermeté par rapport au projet de loi relatif à l'interdiction du port de la burqa dans les lieux publics de notre pays !

Attention ! Danger ! A travers ce projet d'interdiction du port de la burqa, insidieusement la France entre dans un processus de frilosité risquant de déboucher sur une sclérose institutionnelle, pour ne pas dire sur une criminelle bêtise.

Je trouve que notre actuelle république commence à puer.

Après s'être lamentablement dévirilisée devant l'essor de l'esprit féministe et de ses valeurs aseptisantes, voilà que Marianne a trouvé un ennemi à sa portée : les femmes voilées.

Quel courage !

Les porteuses de voiles, de burqas (et autres signes d'appartenance à des valeurs religieuses différentes des nôtres) sont devenues les nouveaux boucs-émissaires de la république sarkoziste et de ses poltrons aboyeurs.

De quoi les Dupont ont-ils peur pour crier si fort leur haine de la burqa ?

Ils tremblent devant les musulmans de France qu'ils associent stupidement à de sanguinaires terroristes ou plus généralement à des êtres primaires et sauvages pétris d'obscurantisme...

En quoi la burqa (ce vêtement très digne de la femme musulmane qui se respecte) contrarie-t-elle les honnêtes citoyens de la France ? Nous sommes ici en pleine hystérie collective ! La république française est en train de lamentablement sombrer dans le racisme anti burqa.

A travers la peur de la burqa, les français ont tout simplement peur de l'autre. La différence, surtout quand elle est blanche, pure, monacale, ostentatoire, est toujours difficile à accepter. C'est humain, je peux certes le comprendre mais cela ne m'interdit pas de dénoncer cette lâche attitude.

Je trouve que les porteuses de burqa sont très courageuses pour oser prendre le risque de se confronter à la malveillance publique de certains citoyens français "bien intentionnés" quant à leurs motivations profondes... Ont-ils eux-mêmes conscience de la véritable cause qui les agite à ce point ? Les grands discours politiques qu'ils avancent ne sont que des excuses : comme c'est souvent le cas dans bien des domaines, sous maintes latitudes et à toutes les époques, les vraies raisons animant les anti burqa sont finalement beaucoup moins avouables... Il y a les raisons officielles : honorables, nuancées, policées...

Et puis il y a les autres raisons : tranchantes comme la vérité.

La burqa symbolise l'interdiction, l'oppression, l'injustice aux yeux des ignares, des gens simplistes, voire des dégénérés ivres de matérialisme, abreuvés de vulgarités, de films pornographiques, d'alcool, de drogues et d'autres licences qui les dévoient au lieu de les élever. Chaînes délétères de notre siècle qu'ils prennent pour le progrès de l'individu.

Tandis que pour les esprits encore sains la burqa symbolise la VERTU.

Là où notre république voit le mal, l'hérésie, la régression, certains aristocrates de mon espèce voient la beauté, la vérité, le progrès. Ne soyons pas naïfs : les intérêts de la république ne sont pas nécessairement ceux de la justice, de la raison ou de la morale.

Ce n'est pas parce que voiles et burqas sont devenus les ennemis soudains de la république qu'ils sont mes ennemis sur le plan personnel : je refuse de me laisser entraîner dans cette honteuse manipulation étatique.

L'intolérante république anti burqa sert la cause des xénophobes de tous bords : c'est du pain béni pour les racistes qui peuvent ainsi sous des dehors louables et en toute légalité exprimer leur haine raciale contre leurs frères à peau foncée !

Bref, les anti burqa, qu'ils soient racistes ou non, ont tout simplement peur de la VERTU et de ses expressions vestimentaires, associant stupidement leurs personnels actes de bassesse et de faiblesse au triomphe de la liberté individuelle sur la morale religieuse... La vraie liberté consiste évidemment à résister aux viles tentations, non à y succomber. Les femmes voilées sont libres, leurs détracteurs non : ils frémissent à l'idée qu'on leur interdise de continuer à descendre dans la fosse. La burqa symbolise ce qui les effraie par-dessus tout : la propreté morale. D'où l'origine -peu flatteuse- de leur virulence à l'égard de la burqa...

Déjà, nos curés ont ôté leur soutane pour prendre le métro : le symbole était devenu trop politiquement offensant pour cette république d'efféminés... Après avoir rendu les prêtres à la vie civile, vestimentairement parlant, on voudrait dévêtir publiquement les femmes voilées !

Personnellement je ne me sens nullement offensé par la vue de femmes portant la burqa. Ni même nié par ces dernières dans ma différence de français n'adoptant pas leurs moeurs et leur religion. Au contraire, je suis heureux de pouvoir voir des femmes voilées dans une ville de province française sans que cela ne provoque de lynchages publics. Les porteuses de burqa font preuve non seulement de courage, de dignité, mais encore de tolérance : je n'ai encore jamais vu ces femmes critiquer quelques unes de nos habitudes décadentes alors qu'elles seraient moralement en droit de le faire, en vertu de leur position spirituelle avancée.

France, pays de la liberté, qu'as-tu fait de ta tolérance ?

Je ne parle pas de tolérance pour le sexe, l'adultère, l'alcoolisme ou la décadence en tous genres mais de tolérance envers la VERTU.

S'attaquer aux symboles de vertu de la part de la république française, quel cynisme ! La grande, la belle, l'historique donneuse de leçons de vertu au monde entier aimerait aujourd'hui museler ses plus sincères apôtres professant sur ses propre terres...

Et moi qui croyais que France rimait avec tolérance, différence... Je m'aperçois malheureusement qu'elle rime aujourd'hui avec rance.

Oui, avec cette affaire de la burqa la France commence à puer la bêtise.

J'invite les porteuses de burqa à résister héroïquement à l'actuelle oppression républicaine, à continuer à faire preuve de courage, de noblesse afin de contrer les travers de cette société de plus en plus frileuse, lâche et intolérante !

Vive la burqa, vive la vertu, vive la liberté, vive la VRAIE république !

VOIR LA VIDEO :

http://www.dailymotion.com/video/xc5wis_la-burqa-bete-noire-des-moutons-rap_news

44 commentaires:

Anonyme a dit…

Halte au niqab, venez signez la pétition pour l'interdiction de la Burqa http://www.ripostelaique.com/Halte-a-la-burqa-et-au-voile.html

Anonyme a dit…

Adresse à celles qui portent volontairement la burqa . D'Élizabeth Badinter. http://hommelibre.blog.tdg.ch/media/01/02/1997770546.jpg

Anonyme a dit…

La pudeur est un caractère de l’âme qui pousse l’individu à faire ce qui élève et embellit et qui pousse à abandonner ce qui rabaisse et enlaidit.


En effet, la pudeur, c’est ce sentiment qui rend honteux devant les gens, lorsque l’on fait quelque chose contraire à la bonne conduite.

Mais c’est aussi le sentiment qui rend honteux devant Allah, lorsqu’on délaisse une obligation.

Et c’est encore le même sentiment qui rend honteux devant les gens, lorsqu’on délaisse ce qu’il conviendrait de faire.

Anonyme a dit…

La pudeur fait partie de la foi.

D’ailleurs, le Prophète--a dit :
« La foi comporte soixante et quelques branches…. La pudeur fait partie de la foi ».[1]



Dans ce Hadith, le Prophète--montre que la foi comporte de nombreuses branches et que la pudeur, qu’elle soit envers Allah ou envers les créatures, en fait partie.



La pudeur envers Allah, c’est ce qui oblige le serviteur à obéir à Allah et à s’écarter des interdits d’Allah.

Et la pudeur envers les créatures, c’est ce qui oblige le serviteur à agir avec une grandeur d’âme, et à faire ce qui l’embellit et ce qui le rend aimable auprès des gens.

Et c’est cette même pudeur qui le poussera à éviter ce qui le rend détestable auprès des gens. Donc, la pudeur sous toutes ses formes fait partie de la foi.



Quand une personne a de la pudeur, on se rend compte qu’elle marche posément : ni d’une manière trop pressée, ni d’une manière trop lente.


Dans le même sens, lorsqu’elle parle, on s’aperçoit que cette personne ne parle que pour dire le bien et le bon, avec la manière et le style le plus élevé qu’elle connaisse.

Par contre, si l’individu n’a pas de pudeur, alors il est amené à faire ce qu’il veut. Comme il a été rapporté dans un Hadith authentique :
« Parmi les paroles prophétiques que les gens ont saisies, il y a : Si tu n’as pas de pudeur, fais ce que tu veux ».[2]



Et le Prophète--avait plus de pudeur qu’une vierge dans sa chambre [3].




« …La vierge… » c’est la femme qui n’est pas mariée, et généralement, elle est pudique.
« …dans sa chambre… » et plus particulièrement le soir de la nuit de noce, car effectivement sa pudeur atteint le summum ce soir-là[4].



Donc, le Prophète -- était plus pudique que la vierge dans sa chambre, cependant, il n’avait pas honte de dire la vérité, il déclarait la vérité et ne se souciait de personne.



Bien sûr, il n’en profitait pas pour négliger les droits des autres car le Prophète -- était la personne la plus pudique.

Et c’est ainsi qu’il convient d’être : être pudique et ne pas s’agiter inutilement, ne pas faire ce qui ferait rougir de honte, ne pas faire ce qui serait critiquable.





La pudeur et la science

La pudeur ne doit pas empêcher l’individu de poser des questions concernant ses devoirs dans la religion. Car le fait de délaisser les questions concernant ses devoirs dans la religion ne fait pas partie de la pudeur, mais c’est plutôt une faiblesse, une défaillance, car Allah n’a pas honte de dire la vérité. Aicha (qu’Allah l’agrée) a dit :



« Quelles excellentes femmes que les femmes des Ansars, la pudeur ne les empêchait pas de comprendre leur religion ».[5]




C’est pourquoi, la pudeur qui empêcherait d’apprendre les devoirs dans sa religion serait blâmable. D’ailleurs, il n’est pas convenable qu’on appelle un tel comportement de la pudeur, mais on dira plutôt que c’est de la faiblesse et de la lâcheté. Et ceci vient de chaytan, alors demande dans ta religion et n’aie pas honte !



Mais pour ce qui est des questions qui ne concernent pas les obligations dans la religion, la pudeur est meilleure que l’absence de pudeur. Comme il a été rapporté :




« Parmi les paroles prophétiques que les gens ont saisies, il y a : Si tu n’as pas de pudeur, fais ce que tu veux ».




Ô mon frère, Ô ma sœur ! A toi d’agir avec pudeur et à toi aussi de te comporter de la meilleure façon, celle qui te permettra d’être apprécié(e) auprès d’Allah puis auprès des gens.







Explication des Jardins des Vertueux,

par le Cheikh Mouhammad Salih Al ‘Othaymine, Rahimahou ALLAH

Anonyme a dit…

Les hommes ont toujours été jaloux du pouvoir de séduction de la femme. Cela les énerve.

Anonyme a dit…

Il ne cherche qu'à avoir des flatterie. Il a frappé à la bonne porte ! Prochaine étape, la conversion.

Anonyme a dit…

La burqa c'est le vêtement version possessif jaloux des prostituées acheté par mariage. Surtout, elles ne doivent jamais se refuser au maris , elle doivent toujours être plaisante lorsque le pimp reviens du '' travail '', d'avoir un bon repas etc. Après tout, le paradis est garanti à celle qui obéirons a leurs maris.

Anonyme a dit…

http://www.youtube.com/watch?v=bpH83Vi7b9E&feature=related

Anonyme a dit…

L'auteur est surement un membre actif du Stormfront White Pride World Wide.

Réda Le Loup a dit…

bien ce texte

Anonyme a dit…

Je trouve que cette article est moyen, ce n'est pas moyen car mal écrit mais le style laisse l'impression de lire une étiquette d'avertissement au dos d'une produit, sans poésie, ni recherche. Le thème est pourtant loin d'être mauvais, mais il transparait que l'auteur n'a vraiment pas assez de travail et de sueur donné pour écrire ce texte. Bien que le talent soit là, l'écrivain la plupart du temps souffre pour écrire ces oeuvres, c'est 90 % de sueur pour 10 % de talents. Certains poètes écrivaient plus de 300 poèmes en une nuits. Il faut plus d'effort à mon avis. Voilà. C'Est ma critique, sinon le fond est très bien choisie et le style, la forme bien maitrisé.

Anonyme a dit…

J'aime beaucoup votre style. I like it, so, la recherche de la provocation à tout prix n'est pas necessarily nice.

Réda Le Loup a dit…

C'est vrai que ça donne l'air d'un manque de travail.

Mais bon, moi aussi ça m'arrive.

Fodio a dit…

c'est bien assez bien écrit pour dire ce que ça a à dire. Vous laissez pas juger sur le style, ça n'intéresse que les moralistes.
Vous avez, vous, le courage de penser en dehors des clous de la république, c'est assez rare pour être noté.

Anonyme a dit…

Ce n'est pas une question de jugement. Vous n'êtes pas d'accord avec les critiques dites, c'est correcte mais de là à dire que le style ne regarde que les moralisateurs !?!?. La critique peut être constructive. Personnellement je préfère qu'on me critique. Après, c'est à l'auteur de trier ce qu'il garde ou rejète. Lorsqu'on estime une personne on le conseil, on ne l'ignore pas.

Anonyme a dit…

En tout les cas, je crois qu'on doit essayer de comprendre au lieu de juger. et apporter des solutions logiques. Moi je l'est porté la burqa noir, car j'étais dans une mauvaise passe, j'avais 17 et je l'Est enlevé car c'est n'importe quoi leurs croyances, entre nous, on parlait du bienfait de l'excision, lapidation etc. la meilleur solution c'est le dialogue, renseigné les gens.

Anonyme a dit…

En tout les cas, je crois qu'on doit essayer de comprendre au lieu de juger. et apporter des solutions logiques. Moi je l'est porté la burqa noir, car j'étais dans une mauvaise passe, j'avais 17 et je l'Est enlevé car c'est n'importe quoi leurs croyances, entre nous, on parlait du bienfait de l'excision, lapidation etc. la meilleur solution c'est le dialogue, renseigné les gens.

Anonyme a dit…

Un livre intéréssant pour mieux comprendre l'idéologie de ceux et celles qui suivent le courant qui prone le niqab en france ( salafiste ) : écrit par un imam, Abou Hammad, très connu du milieu : Bien sur, dans ces cours il dit lui même qu'on ne doit pas dire directement au Kouffards ce que Dieu ordonne, si cela va les éloigné de l'islam on doit mentir, jusqu'à temps qu'ils acceptent, par exemple pour la lapidation, si tu crois que dire que c'est permis les éloignes alors tu ne le dis pas tout de suite.. c'est une regle important et voila le livre :

Al walla wa Al barra https://www.box.net/shared/sg0md3l5iy#/shared/sg0md3l5iy/1/567721/134805021/1

En espérant que cela ne servent pas la cause des haineux, racistes, neo-nazi etc.

Anonyme a dit…

l'islam ou l'intégrisme

http://www.pointdebasculecanada.ca/img/pdf/L_Islam_ou_l_Integrisme_3ieme_edition_.pdf

Selim a dit…

Bravo marquis pour vos courageux contre- pieds islamophiles;

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Bonjour Sélim,

Je vois que vous m'avez plagié sur votre BLOG http://leprincedomeya.blogspot.com/ et je vous en rends grâces.

J'aime être plagié, pour moi c'est très flatteur d'être ainsi le modèle des gens de goût.

Je ne puis que vous encourager à continuer de vous inspirer de mes textes en espérant que d'autres personnes vous imiteront dans cette démarche esthétique très valorisante pour moi.

Raphaël Zacharie de IZARRA

Selim a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Selim a dit…

Cher Marquis Raphaël Zacharie de izarra je ne saurais trop vous inviter à en faire de même en effet, nos styles nobles et interchangeables, ne s'en trouveront, que plus affirmés.

Ps pourriez vous cher Ami m'indiquer le secret de conception de vos magnifiques vidéos sur Dayli motion et votre Blog.

Je vous en remercie d'avance votre dévoué ami et admirateur

Sélim al Sabbah

Prince d'Omeyya

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Sélim,

Moi je ne plagie pas, je suis celui que l'on plagie, là est ma fierté de Plume.

J'ai assez d'imagination et de ressources intérieures pour créer mes propres histoires, écrire mes propres textes. J'accepte le plagiat uniquement quand je suis le modèle que l'on copie, pas en tant que "fautif"...

Quant à mes vidéos, je ne les juge pas si dignes d'intérêt que cela. Pour moi ce n'est qu'un amuse-gueule intellectuel.

Raphaël Zacharie de IZARRA

Selim a dit…

Raphaël

L'inspiration est mère nourricière elle n'est jamais fautive, quant à mes textes mon talent de belles lettres peut se passer de tout modèle, j'en suis le mien propre.

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Sélim,

je voulais dire que je ne plagie pas, question de fierté.

J'aime être plagié car c'est le signe que mes écrits plaisent, mais il est inconcevable qu'à mon tour je commette un acte aussi indigne de ma plume.

J'aime trop mon unicité pour aller me ressourcer dans les écrits des autres.

Raphaël Zacharie de IZARRA

Selim a dit…

Raphaël,

Votre plume cher Marquis est talentueuse il lui manque parfois une audace Saint-Simonienne, et une picturalité à la Vermeer de Delft. Je me permettrais cher ami, de poster de temps à autre quelques unes de mes oeuvres, en guise de litographie littéraire sur votre blog.

Votre Ami

le Prince d'omeya

Selim a dit…

Raphaël Zacharie de Izarra

Cher Marquis le terme de laudateur, me parait quelque peu excessif, vous suscitez la plus vive sympathie certes vos prises de positions courageuses en faveur des musulmanes et de l'Islam vous valent un grand cercle d'affection fraternelle de la part de musulmans de belle noblesse à mon image.
Votre aristocratie plumitive est une armoirie de belle âme, mais point de flagornerie vos amis dont je me targue d'être vous offre une amitié fraternelle, et loyale en dehors de toute dérive courtisane, et obséquieusement méprisable.

Votre ami

Le Prince d'Omeya

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Prince d'Omeya,

LAUDATEURS est un termle ironique signifiant que je ne me prends pas au sérieux.

Raphaël Zacharie de IZARRA

Selim a dit…

Cher Marquis,

Merci à vous de cette précision.

Selim a dit…

Préambule et contextualisation:

Le Dupont-Lajoie, Hait les Musulmans, et tout ce qui se rapporte à l'Islam, ce qui est son droit le plus absolu, mais ce qui définit la brillante crétinerie du Dupont-Lajoie, c'est d'en faire commerce spirituel et adage d'originalité tout en sachant pertinemment, que ses semblables pensent majoritairement comme lui.

Historicité et contextualisation:

Le Dupont-Lajoie, est islamophobe, Atlantiste à l'outrance, et pro- israélien, en ce jour et en cette heure, comme il eut été Cagoulard, membre des ligues du Colonel de la Roques, ou supporter de Jacques Doriot, un certain 13 juin 1936 ou 13 Juin 1942 teinté d'un marquage Férocement Anti-Sémite et Anti-Tzigane saupoudrant son oeuvre de grandeur d'une activité délatrice, sans répit tel est son mérite. Ce qui fait triomphe pour Dupont-Lajoie c'est la magie de l'air du temps, et la force du contexte politique.

Ça lui permet non seulement de recommencer les mêmes erreurs, mais de désigner celui qui est cohérent comme un ringard, un réac, un fasciste, un nazi vert, un coco, un intégriste selon les cas, sachant qu'il est tout ça à la fois.

Le Dupont-Lajoie, croit en l'homme, en l'homme Dupont-Lajoie. Lui seul est reconnaissant à la post-modernité d'avoir réussi à écraser tous les totalitarismes. Le Dupont-Lajoie n'a aucune raison d'être malheureux. Il n'est pas catastrophiste, sauf en matière d'écologie. Il est profondément humaniste, ce qui veut dire superficiellement humain.

Le Dupont-Lajoie ne plaisante pas avec ce qu'il ne trouve pas moral. Il n'y a que l'humour qui fasse rire le Dupont-Lajoie. L'humour grossier s'il cache une grande tendresse, mais pas l'humour vulgaire, même s'il exprime de grandes colères. Il apprécie beaucoup l'insolence et la dérision qui sont une façon moderne de faire passer aux mous des messages authentiquement salauds. Le Dupont-Lajoie ne prend au sérieux que l'argent et rigole volontiers de tout le reste sauf de l'holocauste et du sida. Le Dupont-Lajoie trouve que les médias n'en font pas assez. Il aimerait que les préservatifs soient obligatoires. La campagne de lutte contre le sida ne le concerne pas seulement en tant que père de famille ou ami d'homosexuels, mais parce qu'il y voit un renforcement inespéré de sa propre morale fondée, en toutes choses, sur la prévention et la préservation. Il est depuis toujours un adepte de la retenue et de la méfiance : son rêve serait que plus personne ne fasse l'amour, car, il faut bien le dire, le Dupont-Lajoie n'aime pas jouir, et surtout, il n'aime pas que les autres jouissent.

Selim a dit…

Le Dupont-Lajoie est bête, mais pas inculte : tout ce qu'il sait, il le doit aux médias à TF1 et à Pernaud, dont il se croit affranchi de l'influence. Il a un rapport aux arts nostalgiques (la musique), ou politique (la littérature). Son goût est infaillible pour tout ce qui est faux et trafiqué. Avec une précision que l'on qualifierait volontiers de « diabolique » s'il le faisait exprès, Le Dupont-Lajoie place systématiquement son intérêt juste à côté de ce qui est intéressant.

Le Dupont-Lajoie, est un homme du vide. Le plein le dégoûte. Il cherche à tuer tous ceux qui sont pleins et à les vider comme des cochons. Du reste, le véritable artiste est un cochon pour le Dupont-Lajoie et son but est de l'égorger parce que, mort, l'artiste est alors consommable (saucisson, jambon, rillettes, boudin) ; pas avant. La maladresse et la fragilité l'enchantent, mais il déteste la malédiction, sauf si elle sait l'émouvoir, car pour le Dupont-Lajoie l'émotion est un critère, d'autant qu'il n'en ressent jamais aucune.

Selim a dit…

Le Dupont-Lajoie est un faux modeste : il a une haute idée de sa bassesse. Un homme de bon sens comme lui sait que seul le doute peut vaincre le fanatisme. Pour le Dupont-Lajoie, la modération est la vertu cardinale de la démocratie.

Le Dupont-Lajoie confond la démocratie et la démocratisation, comme il confond la littérature et la lecture, les journalistes et les écrivains et quelquefois les hommes et les femmes et surtout l'Amour et le Sexe. Le Dupont-Lajoie est confondant. Ça ne l'empêche pas de dénoncer les amalgames quand ils bouleversent son idée du monde.

Certains aspects de notre époque déplaisent au Dupont-Lajoie(surtout la montée de la spectacularisation), mais dans l'ensemble il la trouve « formidable ». Le Dupont-Lajoie est un homme de son temps. Il sait regarder la télévision. L'actualité est sa nourriture et l'idée d'éternité lui donne envie de vomir. Il lit deux quotidiens par jour et trois hebdomadaires par semaine. Il trouve que la France, décidément, est la reine du pluralisme de bistrot. Pour le Dupont-Lajoie, c'est le pays le plus libéral qui soit.
Il est de tout temps une militante de l’Hermaphrodisme et du confort des dames, par son hypocrite mauvaise conscience intellectuelle et de posture, en imposant à la langue des E partout croyant se faisant en passant son temps à proclamer sa féminité s’attirer les bonnes grâces des femmes, qui s’en le lui dirent, acquiescent, mais la méprisent. D’ailleurs pour Dupont-lajoie, l’Homme idéal non seulement est un pigeon qui aime être plumé, et médiatiquement ridiculisé, mais de plus une Femme qui s’ignore et qui se vêt dans le marais.

Il en a assez des défaitistes, des aigris, des rabat-joie. Il trouve trop facile d'attaquer l'extrême droite pour laquelle il vote en cachette, comme il va voir le porno du mercredi après midi et en veut aux mauvais esprits d'avoir terni l'image des hommes politiques, dans leur saine défense Sarkozyenne des Nantis, ou gentils contre les très très méchants.

La philosophie du Dupont-Lajoie est le juste milieu en publique. Dès qu'il croit sortir du point médial, il y retombe. Il ne peut pas s'en dégager. Le Dupont-Lajoie est un prisonnier du centre. S'il dénonce un lieu commun, ce sera par un autre lieu commun. C'est de la façon la plus conformiste possible qu'il s'essaiera à l'anticonformisme. Le Dupont-Lajoie pense toujours bien. Il pratiquera le politiquement correct en le dénonçant de sa verve la plus incorrecte, et Quand il pense; penser mal, il pense encore bien. Le Dupont-Lajoie est tragiquement anti-tragique. Voilà pourquoi le Dupont-Lajoie est l'Ennemi.

Le Prince D'Omeya

Sélim Al Sabbah

Historien et poète

Selim a dit…

Cher MARQUIS vous traitez avec le plus grand dédain mes mutiples demandes d'amitié en attentes sur Dayli motion, cela ne me sied point

Leprincedomeya

Ezzedine el kassem

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Sélim,

Sachez que je ne me connecte pas souvent sur mes autres comptes. Par conséquent je ne peux pas savoir que vous avez fait des demandes d'amitié...

Voilà la raison de mon "dédain" comme vous dites.

Quand je me connecterai sur ces autres comptes je n'omettrai pas d'accepter votre internautique amitié.

Raphaël Zacharie de IZARRA

Selim a dit…

Raphaël,

J'ai grande joie à découvrir vos absences explicatives, je suis tout à fait ravi de vôtre non omission, à vos connexions prochaines.

Votre Ami

Le prince d'omeya

Ps ' j'ai découvert que nous partageons la même pour les chats '
Bravo

Selim a dit…

Raphaël,

J'ai grande joie à découvrir vos absences explicatives, je suis tout à fait ravi de vôtre non omission, à vos connexions prochaines.

Votre Ami

Le prince d'omeya

Ps ' j'ai découvert que nous partageons la même passion pour les chats '
Bravo

bill et bob a dit…

les moralisateurs prêchent la vertu mais ce sont en réalité les pires vicelards

le genre à raconter que le viol conjugal c'est de la vertu

je veux violer les femmes, donc je suis vertueux

morale d'adjudant alcoolique

Anonyme a dit…

Tout dépend de quels genres de vicelards moralisateurs,ceux et celles qui vous emfument avec des burquas en diversion pour vous faire passer les cadeaux fiscaux à leurs copains les évadés du même nom. ?

Adjudant j'attends votre rapport

Sélim

Anonyme a dit…

Provoc à la Soral ... avec moins de talent. Associer la burka, ce déguisement Belphégorien grillagé, et la pudeur, de quoi se marrer ! Pour encore plus de pudeur, je conseille la burka lestée de plomb, entourée de barbelés. Et allez donc, une petite ceinture de chasteté en prime pour un max de pudeur. Comique troupier, va !
Et ceux qui ne goutent pas aux grandes joies de l'islamisme, sont des dupont-lajoie, des front bas, des dégénérés et autres joyeusetés. On connaît l'antienne !

Anonyme a dit…

Bravo Claude pour cette croustillante réplique !

Ce type est l'archétype du parfait dhimmi !

Laïc31

Selim a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Selim a dit…

En lisant ce pauvre soutien de Claude au ketchup laïc, on se dit que face à une telle pauvreté de soutien,il serait temps de faire verser la Dîme à cette petite bande telle une Torquemeda inquisitrice qui voit des Dhimis partout dès lors qu'on ne pratique pas l'islamophobie.

"Et ceux qui ne goutent pas aux grandes joies de l'islam, sont des dupont-lajoie, des front bas, des dégénérés et autres joyeusetés."

Je rajouterais, des pisse-froid et des fesses Mathieu.