lundi 7 juin 2010

875 - L'incroyable radin que je suis !


L'avarice à mes yeux est une grande qualité.

Je suis moi-même extrêmement radin. L'avarice m'enrichit tant financièrement que moralement. Me priver de tout ce qui coûte de l'argent pour augmenter mon capital dormant me procure une immense satisfaction.

Les dépensiers ne peuvent pas comprendre cette jouissance-là...

En outre mon avarice me pousse à chercher les solutions les plus économes pour vivre, donc les plus saines. C'est le radinisme qui m'a poussé à adopter un mode de vie écologique avant l'heure : en plus de fouiller les poubelles, je roule à vélo, bois de l'eau, jeûne... Excellent pour la forme !

Je me passe de tout ce qui est superflu, ce qui me rend libre.

L'avarice m'oblige à faire preuve de permanente imagination : chercher tous les prétextes pour n'offrir rien de coûteux à personne, et surtout pas à mes amis. Dépenser pour faire plaisir aux autres étant selon moi une pure aberration, quand j'offre des cadeaux, c'est à moi-même que je les offre. Ce qui limite fortement les risques étant donné que je n'ai que des exigences d'irascible comptable...

La peur de la dépense inutile m'a appris à apprécier les choses simples, mais surtout, je le répète, à apprécier les choses qui me font plaisir à moi et non aux autres, ce qui m'a mené à la vraie indépendance d'esprit.

On me déteste à cause de mon avarice c'est vrai. Mais quand on m'aime, au moins je sais que ce n'est pas pour mon argent. La sélection s'est opérée autour de moi : mes amis sont rares, donc encore plus précieux. Mais surtout, mes amis peuvent compter sur moi pour ne rien leur promettre qui offense mon budget. Pour ça, ils me font totalement confiance.

Et la confiance, ça compte dans l'amitié.

En revanche, tout ce qui ne mange pas de pain, je le distribue sans calcul et de bon coeur.

Pour cela ma générosité est sans borne.

Ce qui se paye avec de simples mots, ce qui s'achète avec rien, ce qui se monnaye avec de purs espoirs mais guère plus, voilà qui convient à mon existence d'incorrigible radin !

VOIR LA VIDEO :

http://www.dailymotion.com/video/xdlapj_l-incroyable-radin-que-je-suis-raph_webcam

1 commentaire:

filledemnemosyne a dit…

La rivière est profonde entre radinerie et sens de l'économie.

L'économe est admirable. Il lutte contre le gaspillage en favorisant le partage. Il ne fait aucunement preuve d'ostentation,il est humble et intelligent.
Les artifices de l'argent ne règnent pas en maitre sur sa vie.
Il ne dilapide pas l'eau mais la préserve, la respecte et se délecte de la moindre goutte sans arrière pensée, appréciant à sa juste valeur ce cadeau de mère nature.
Lui est rendu libre par ce détachement aux choses matérielles.

Le radin est égoïste et ne pense qu'à lui.
Peu lui importe la souffrance des autres, tant qu'il possède cette poire contre la soif qu'il laissera au besoin se dessécher sur l'arbre plutôt que de l'offrir à l'assoiffé de passage.
Le radin est malheureux, toujours sur le qui vive, à l'instar d'Harpagon.
Il n'est pas libre parce qu'au fond, et bien qu'il s'en défende, il aime le matériel et par dessus tout.