samedi 18 septembre 2010

EXPULSIONS DE ROMS, REACTIONS A TORT

Ne nous voilons pas la face : les Roms, dans leur grande majorité, sont en France non pas pour vivre en intelligence avec le peuple français mais pour le voler.

Il faut être naïf -et criminel, irresponsable- pour vouloir protéger nos ennemis. En outre l'amalgame fait par les détracteurs de Sarkozy entre expulsions de Roms et exportations de Juifs dans des camps d'extermination est non seulement disproportionné mais totalement indécent. Tout peuple a le droit de se protéger contre les invasions malfaisantes. Pour autant, la France est loin d'être un pays fasciste. Sous prétexte que notre pays est le berceau des Droits de l'Homme il devrait accepter de se faire abuser par des hordes de voleurs professionnels sans scrupule ? Peut-être sont-ce les mêmes protestant contre les expulsions de Roms qui, par ailleurs, tiennent un discours radicalement opposé dès qu'il s'agit des Arabes. A vérifier...

Ce que fait Sarkozy à l'égard des Roms est non seulement courageux de sa part mais encore très pédagogique, bénéfique pour tous, Français et Roms compris : en agissant avec une telle inflexibilité, la France envoi un message fort vers ces populations mal intentionnées : si vous voulez vivre en France, ne lui faites plus les poches !

Il n 'y a que par ce moyen que la France parviendra enfin a faire changer les mentalités, puis les comportements, que des siècles de laisser-faire ont durablement corrompus. Pour venir vivre en France dans des campements de nomades, désormais il faudra être bien intentionné.

A moins d'être infiniment sot ou suicidaire, dorénavant tout candidat à l'émigration en France parmi les nomades sera par la force des choses nécessairement honnête. Dans le cas contraire, il ne peut plus ignorer ce qu'il risque, surtout en cas de récidive. Les expulsions de Roms sont par conséquent un excellent moyen de les faire revenir en France.

Mais avec de probes intentions cette fois.

Le tri se fera naturellement : sachant ce qu'ils risquent les voleurs resteront dans leurs pays d'origine et les gens honnêtes -ou devenus honnêtes- s'exileront en France.

Face à la fermeté de la France qui reconnaît enfin leurs nuisances et agit en conséquence -cette France sarkozyste ne se laissant plus abuser par des sensibleries d'irresponsables ni impressionner par de fausses culpabilités de gauchistes-, ces populations de nomades seront résolues à changer foncièrement leur mode de subsistance. Du vol, elles passeront à des activités légales. Et morales.

On peut même espérer que ce changement fondamental -et forcé- d'activités initie chez les Roms désireux de vivre en France un cercle vertueux consistant à adopter nos moeurs éducatives. L'illettrisme, l'indigence intellectuelle, l'ignorance des choses de l'esprit vont souvent de pair avec une vie basée sur les activités immorales, illégales, clandestines. Le cancre pactise facilement avec la paresse, le vol, la facilité, c'est bien connu... Une salutaire alphabétisation des Roms, majoritairement incultes, ignares, misérables sur le plan scolaire, pourra ainsi s'opérer dans ce nouveau cadre sain.

C'est cela l'authentique amour de l'humanité, et non ces clameurs irréfléchies de gauchistes scandalisés par les expulsions de Roms qui, bien qu'elles semblent inhumaines au premier abord, pourraient finalement tout faire changer.

Le véritable humanisme consiste à faire preuve de saine intransigeance envers les populations nomades malfaisantes et non de lâchement préférer les laisser croupir dans leurs vices ataviques !

5 commentaires:

Anonyme a dit…

hortefeux (de camps), sors de ce con !

Anonyme a dit…

Cher Anonyme,
C'est vous qui êtes un sacré "C.." ! J'ai du vécu en la matière et corrobore la pensée de MR DE IZARRA. Sans compter que même les enseignants (mon fils est en primaire), ont obligation de s'occuper de ces gens là en priorité au détriment de nos enfants pour favoriser leur insertion, alors qu'eux n'en ont aucunement l'intention, se permettent tout et n'importe quoi, font preuve de violences physiques et verbales et se prennent pour des rois... Moi, je dis : dehors tous ces gens, allez faire les caïds chez vous et laissez-nous vivre en bonne intelligence, dans le respect des lois, et sereinement sans crainte... MERCI !!!

Anonyme a dit…

Je suis en entier désaccord avec vos propos xénophobes! La France est en crise, alors il faut trouver des têtes de turcs, pour reporter la faute (injustement) sur les Roms. Je crois qu'il serait bon de rappeler que ces personnes sont avant des êtres humains, qui ont le droit de séjourner sur un territoire! Sous prétexte que leur manière de vivre diffère de la notre, ils sont dangereux et nocifs.
Il serait vraiment préférable de revoir vos préjugés racistes, et j'espère pour vous que vous évolurer car votre bêtise fait peur.

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Anonyme,

Vous avez mal lu mon texte.

Dommage.

Vous confondez racisme et sens du droit.

La délinquance chez les ROMS est une réalité. Nier cette évidence relève d'une abyssale sottise. Sous prétexte d'anti-racisme vous vous voilez volontairement la face. Le vice, le crime, ça existe aussi chez les ROMS. Ce n'est pas parce qu'ils sont ROMS qu'ils sont gentils, honnêtes, bienveillants...

Vous faites de l'angélisme quand il faudrait faire simplement de la "real-politique". Votre obsession du racisme vous ôte tout sens critique.

Je n'ai rien contre les ROMS honnêtes. Je suis pour l'expulsion des ROMS s'adonnant à des activités criminelles (cambriolages, escroqueries, vols).

Les ROMS n'ayant rien à se reprocher n'ont rien à craindre de la France. J'explique dans mon texte que ces expulsions sont salutaires : elles contribuent à une moralisation des futures immigrations de ROMS : désormais il ne sera plus possible pour eux de venir en France avec de mauvaises intentions. Ceux qui viendront vivre dans notre pays seront nécessairement honnêtes et pourront enfin jouir d'une considération qu'ils n'ont pas aujourd'hui dans un tel contexte.

Mon propos au contraire vise à combattre la xénophobie et le racisme envers les ROMS. C'est en moralisant de force le mode de subsistance de ces nomades (pour la plupart analphabètes) que l'on contribuera à leur insertion et acceptation dans la société française.

Raphaël Zacharie de IZARRA

filledemnemosyne a dit…

"Le premier qui ayant enclos un terrain s'avisa de dire : Ceci est à moi, et trouva des gens assez simples pour le croire, fut le vrai fondateur de la société civile. Que de crimes, de guerres, de meurtres, que de misères et d'horreurs n'eût point épargnés au genre humain celui qui, arrachant les pieux ou comblant le fossé, eût crié à ses semblables : "Gardez-vous d'écouter cet imposteur ; vous êtes perdus si vous oubliez que les fruits sont à tous et que la terre n'est à personne!"

Jean Jacques Rousseau

Miracle! Le cauchemar peut avoir un avis différent de celui du rêve lumineux.