mardi 19 octobre 2010

888 - Joharno présenté par Raphaël Zacharie de IZARRA

Joharno est une star du NET.

Avec son allure dégingandée, son accent de l'Est assez prononcé, sa diction singulière, Joharno inspire hilarité, intérêt, curiosité.

Entre maladresse et comique involontaire, ce personnage atypique incontournable de la toile n'en est pas moins chaleureux, bienveillant. Un peu brouillon, parfois emporté avec ses sujets terre à terre ou même tempétueux à travers ses digressions hasardeuses, mais toujours solidement calé derrière son écran, ce phénomène de l'INTERNET est un pilier de bonne et mauvaise humeur parfaitement assumée, un socle débiteur de doctes généralités, un intarissable puits de vérités horizontales, un oiseau au bec dur monologuant souvent sur les trois plumes de sa queue... Bref une légende du futur, un astre clignotant du monde cybernautique, sorte d'épouvantail sympathique du web.

Joharno fera partie de l'Histoire de la toile. Avec un grand H.

Il fait déjà partie du quotidien de centaines de milliers de passants virtuels. Son succès fulgurant est admirable et je crois que beaucoup jalousent sa célébrité. Joharno est une sorte de super Jean-Pierre Herlant surfant sur la durée. C'est un vieux loup du web à la peau tannée par des nuits de veille passées face à son écran jetant sur son front impassible ses reflets d'azur cybernétiques telle une mer sans fin, sans fond, une mer recélant plein de mystères et de secrets qu'il s'ingénie à nous révéler jour après jour... On est impressionné par la facilité avec laquelle Joharno est parvenu à s'immiscer dans les fibres les plus intimes de la grande toile. Le secret de Joharno : simplicité, sincérité, naturel.

Il a le charme des gens simples, authentiques, aimables.
Joharno est un Amiral du web. Il tient le cap depuis des années. Toujours à la barre, fidèle à lui-même, Joharno nous mène en bateau et c'est un réel plaisir que de se laisser embarquer par ce pionnier du clavier et de l'écran voguant dans l'imaginaire infini du haut débit.

VOIR LES DEUX VIDEOS :

https://www.youtube.com/watch?v=kg39m35uxQI

http://www.dailymotion.com/video/x2zbnqc

http://www.dailymotion.com/video/x1uwvn8_joharno-presente-par-raphael-zacharie-de-izarra_webcam


ET LES DEUX VIDEOS QUE JOHARNO ME CONSACRE :

https://www.youtube.com/watch?v=Thz9T_sel8A&feature=youtu.be

http://www.dailymotion.com/video/x1uwygz_raphael-zacharie-de-izarra-par-joharno_webcam

14 commentaires:

filledemnemosyne a dit…

Il y a deux jours vous avez réalisé un numéro époustouflant de transformiste.(voir les commentaires de ces derniers jours)
Izarra infiniment simple...

Après lecture de votre dernière œuvre,je viens de faire un tour sur la toile pour découvrir cette star affirmée et confirmée.

C'est ça la simplicité?
Pitié Monsieur Izarra...redevenez vous même!

Singing Bear a dit…

Happy Birthday, Arthur Rimbaud! Did you miss it? Surely a post to celebrate the great day is due?

filledemnemosyne a dit…

Mue par la curiosité intellectuelle que je préside, j'ai visionné les deux vidéos nées de ce paradoxal partenariat entre l'astre admirable et le désastre admiré.
Vers quel créateur va ma préférence? Je suis perplexe. Les deux sont maitres en leur discipline dans la mesure ou ils restent fidèles à ce qu'ils sont. Choisir équivaudrait à hésiter entre un œuf sur le plat et un tournedos Rossini. Le premier nourrit, du deuxième on se délecte.
Étant donné que le mortel est régi par un besoin alimentaire fondamental, il est logique que la masse se rue sur l' œuf, met plus simple à cuisiner et surtout... accessible à tous.
A l'élite est réservée le toast couronné.
Certes l'affamé s'en rassasiera de bon cœur mais en saisira-t-il le goût subtil ? Fera -t-il l'effort de préparer ses papilles en le recouvrant régulièrement d' ingrédients de choix et de sauce suprême?
Quant à la fine-bouche, daignera -t-elle mettre le fruit des entrailles de la poule sur la carte des diners de son quotidien ?
Je ne le pense pas. Inutile de tergiverser.
Oui à l'ouverture d'esprit, merci aux esprits d'ouverture...mais que les esprits restent à leur place !

Anonyme a dit…

Filledemnemosyne. Les bourgeoise, c'est comme les cochonnes Plus ça devient vieille, plus ça devient conne.

Anonyme a dit…

Izarra, comment te qualifié ?

Mais tu ne pourrais pas te taire ?

En tk. Fuck you.

filledemnemosyne a dit…

Anonyme,
Vieille,si vous voulez,Cochonne,à voir,Conne,de temps à autre mais Bourgeoise sûrement pas!

Anonyme a dit…

Girl,
pour liké Izarra, soit on aime les décès verbal, sans moral



soit


On a nettoyer son cerveau de tout jugement pour mieux accueillir débris et patate.

que les sanglots pleuvent sur ces propres sale abattoirs. Soit... Soit.

Girl, que vous aimez. ok. Mais ce texte est pourrie de chez moisie. dsl.

Anonyme a dit…

En plus remplie de jugement... de Coq .... Mais c'est connu. Je Hais les coq et encore plus son champs... C'est pour les bourgeois. So. Change de disque, change de personnage. Change de pièce please. Change tout court . Mort au comte de je ne sais trop quel vent.

Anonyme a dit…

Girl... J'disais sa de meme, car j'aime pas la méchanceté de ces textes. Moi je suis cochonne. 200 %... Conne... j'ai pas de chiffre et le reste ben bourgeoise, mais qui se la joue. Mais qui se la joue vraiment sans le sous.

Anonyme a dit…

Girl... J'disais sa de meme, car j'aime pas la méchanceté de ces textes. Moi je suis cochonne. 200 %... Conne... j'ai pas de chiffre et le reste ben bourgeoise, mais qui se la joue. Mais qui se la joue vraiment sans le sous.

Anonyme a dit…

Et je comprend pas comment on peut dire.. oui a un tels textes insultant. voila.

Anonyme a dit…

Perso, ce que je n'aime pas chez vous , en Europe, c'est que les gens souffrent tellement d'un manque d'amour. Certains sont tellement blessé, détruit, pas cela. Vous êtes froid entre vous, certains ne sont même pas capable de sourire, c'est détruire et monté en haut des échelons.. mais des échelons qui mène non pas au ciel, mais dans une cave de gens ignares et méprisant. Convention, individualisme, et celui qui par malheur tombe, vous l'écrasez jusqu'au sang. jusqu'à son dernier souffle et le pire. certains en jouissent . ils sont l'impression d'être éternel. Je préfère un million de fois plus les aborigènes d'Australie que vos stupides combats de coqs à mort.

filledemnemosyne a dit…

Allons...allons! D'abord débattre n'est pas combattre. Et encore moins à mort. Pouvoir donner son opinion c'est la base même de la démocratie. Et cela ne tue que dans les endroits où elle est bafouée.
Ensuite il ne faut pas confondre individu et esprit.
Les individus sont égaux et un Joharno vaut un Raphael Zacharie de Izarra.
Ce que je voulais souligner, c'est que culturellement, les esprits sont grégaires selon leur dimension, leur ressenti, leur centre d'intérêt et que les groupes ne peuvent se mixer. Encore moins endosser les vestes les uns des autres. Les lecteurs ou spectateurs qui apprécient un genre ne se tourneront pas vers son opposé.
L'auteur à trois noms sans oublier la particule ne passionnera que momentanément les adeptes de “l'amiral du Web”. Et vice versa!
Anonyme de 05h05, Manquer d'amour ?
Mais c'est ce dont il est question: Aimer ou non ce texte.
Je déplore sa raison bien que je la comprenne mais oui, j'aime les mots qui le composent. Comme j'aime tous les mots qui composent tous les textes que j'ai lu de cet auteur sur lequel nous nous penchons ensemble.( Je n'ai pas encore tout lu!)
Un coq ! Je ne vois pas un coq !
Faites bien attention. Lisez et relisez !
Il fait croire qu'il est un coq parce qu'il grimpe au dessus du poulailler des mortels, en haut du tas de fumier, et qu'il s'égosille au clair de lune dans un cruel cocorico, sensé réveiller ceux que d'autres et non des moindres, s'évertuent à endormir et à réduire à néant pour mieux les manipuler.

filledemnemosyne a dit…

29 octobre... Bonne fête à tous les Narcisses !