samedi 2 octobre 2010

BAISERS PUBLICS DES SODOMITES

Réponse à un détracteur sur le Nouvel-Observateur à propos de mon texte "TRISTESSE DE l'HOMOSEXUALITE MASCULINE" (ses réactions sont publiées en bleu en bas de chacun de mes messages)

Bonjour,

Relisez mon texte.

Ai-je voulu interdire les sodomites de manifester leur passions en public ? Implicitement ou explicitement, donnez-moi l'exemple d'un seul mot pouvant faire songer que j'ai voulu me comporter en tyran intolérant. Au contraire je fais preuve d'une très grande tolérance car, bien que naturellement choqué à la vue d'homosexuels (masculins donc) se donnant la main en public, je ne souhaite en aucun cas leur interdire ce genre de licence !

J'ai conscience que vivre en société implique nécessairement de devoir subir quelques désagréments, contrariétés et sacrifices, et je l'accepte au nom de mon sens civique très développé.

Un conducteur qui ne prendrait pas en compte le code de la route et les autres usagers serait un irresponsable. Moi je respecte le code de la route. Respecter le code de la route n'empêche pas le moins du monde de critiquer à tort ou à raison la conduite des autres, qu'elle soit bonne ou mauvaise.

J'ai simplement dit que j'étais choqué par la vue de ce spectacle, pour autant je n'ai jamais fait l'apologie de son interdiction ! Je ne mesure heureusement pas le droit et la valeur des usages sociaux à l'aune de ma petite sensibilité personnelle... Je suis pour la défense de l'intérêt général et non pour la défense de mes mesquins intérêts. Ce qui pour autant ne m'empêche pas d'avoir voix au chapitre. Je suis pour la liberté totale des individus tant que leurs comportements ne nuisent pas à autrui.

Je suis même contre l'interdiction des gens de se droguer. Si les imbéciles, les faibles, les désespérés ou les immoraux veulent se piquer à l'héroïne, c'est leur LIBERTE et elle est inaliénable, chacun étant responsable de son destin.

Mais c'est aussi ma liberté que de refuser de leur tendre la main une fois qu'ils sont dans la fosse. Ce n'est pas moi qui le ai jetés dans la fange mais eux-mêmes qui s'y sont volontairement précipités à pieds joints, en toute conscience et totale, inaliénable liberté individuelle, citoyenne et même républicaine. C'est également mon droit le plus strict que de mépriser leur comportement et de refuser de contribuer à financer leur redressement : je refuse en effet systématiquement de verser le moindre centime à toute quête visant à sortir de leur trou les drogués repentis.

Bien des drogués ont dû, pour financer leur vice, s'approprier d'office les biens d'autrui... Parfois au moyen de la violence. Dans ces conditions je ne pense pas qu'il soit totalement indécent de ma part de leur refuser toute aide financière... Je ne dis pas que c'est charitable de ma part, mais c'est ainsi.

Est-ce que je vais aller voir les drogués pour leur demander de financer mes voyages aux Caraïbes, moi ? Et quand je me fais plumer par des machines-à-sous au casino, est-ce qu'il me viendrait à l'idée d'aller frapper à la porte du maire de ma ville pour lui demander de quoi renflouer mes finances ?

Si des citoyens responsables et libres de leurs mouvements souhaitent plonger dans l'enfer de la drogue, qu'ils le fassent !

Mais que cela soit à leurs totaux dépens.

Et une fois qu'ils ont fait le choix de se corrompre, s'ils veulent ensuite se redresser, c'est tout à leur honneur et je les encourage vivement dans leur saine démarche de réhabilitation. Mais alors qu'ils le fassent à leurs frais. Je leur laisse le droit de s'auto-détruire physiquement et socialement avec LEUR argent. S'ils veulent se sortir de la drogue, ce sera toujours avec LEUR argent, pas avec le mien.

Je veux dire par là que je respecte la liberté de chacun à condition que les gens libres assument leurs comportements et n'obligent pas les gens honnêtes à financer leurs mauvais choix.

Jamais je n'interdirais qui que ce soit d'agir selon sa conscience tant que son comportement n'attente pas à la liberté ou à l'intégrité d'autrui. Je suis pour la liberté totale des homosexuels de s'embrasser dans la rue. Que l'on me laisse également la liberté d'exprimer publiquement ce que je ressens face à ces baisers de sodomites. Nier ma liberté dans ce cas précis, c'est de la tyrannie pure et simple, ni plus ni moins que de l'intolérance.

Je le répète et je suis de bonne foi : je suis pour la totale liberté de tous les citoyens, homosexuels ou pas, drogués ou non, sobres ou alcooliques.

Et ce que défends par-dessus tout, c'est la liberté de railler.

Quant aux termes VIEUX, VIEILLARD, NEGRE, MONGOLIEN (dont SODOMITE que vous me reprochez d'employer), ils ne sont pas offensants.

Je les emploie sciemment pour bien montrer que je ne me suis pas fait lobotomisé par la pensée molle des eunuques de cette société à la pensée castrée se croyant obligés d'employer le parler "politiquement correct" imposé par les médias.

SODOMITE, VIEILLARD et NEGRES sont d'ailleurs des termes littéraires, donc flatteurs pour ceux que je désigne ainsi.

En revanche j'estime que SENIOR, MAMIE, BLACK, BEUR sont des termes injurieux, hypocrites et à moitié vides de sens car faibles mais surtout ce sont des termes à forte connotation "politiquement correct". Donc des termes à stricte valeur médiatique, inventés par de frileux hypocrites qui ont le souci de ne pas déplaire aux âmes séniles, corrompues ou susceptibles ne supportant pas les termes de la VERITE.

Les termes SENIOR, MAMIE, BLACK, BEUR sont des termes médiatiques atténués, par conséquent mensongers. Ce sont des mots aseptisés qui voudraient faire oublier la ride, cacher la sénilité, adoucir la couleur de peau ou le caractère négroïde de ceux que l'on désigne. Les Noirs ne devraient pas avoir honte de leur négritude, pas plus que les vieux ne devraient singer les jeunes par sentiment d'infériorité ou pour chasser l'image de la mort qui s'approche. C'est exactement le syndrome de Mickael Jackson qui par complexe, infantilisme, par négritude non assumée voulait gommer les apparences de son appartenance à la race noire.

Ces comportement immatures sont indignes d'une société d'adultes.

Dire BLACK, BEUR ou SENIOR procède de cet état d'esprit d'infantilisme et d'hypocrisie. Ces mots édulcorés sont injurieux car il dénaturent les êtres et les choses désignées. En disant BLACK inconsciemment (ou même tout à fait consciemment) on essai d'éclaircir symboliquement la peau des gens. On refuse d'admettre leur négritude aux Noirs. En disant SENIOR on tente de faire reculer l'idée de la mort (dans ce cas ce n'est pas symbolique mais du premier degré), on refuse sottement d'admettre le statut de vieux -impliquant la perte des moyens physiques- aux gens s'approchant de la Camarde. En disant PERSONNE DE PETITE TAILLE puérilement on tente l'impossible, imaginairement : mettre les nains à notre hauteur... C'est odieusement nier leur taille aux petits. Etc.

Je ne marche pas dans la combine.

Les vieux sont des vieux, les Noirs des Noirs, les Arabes des Arabes, les handicapés mentaux des handicapés mentaux, les nains des nains, les beaux esprits comme moi, des beaux esprits.

Et la mort, la mort.

Le reste n'est qu'inepties, absurdités et vent.

Et tant pis pour les moutons qui mâchent bêtement les mots fades et creux bourrés d"édulcorants qu'on leur sert !

Cordialement.

Raphaël Zacharie de IZARRA

JE REPONDAIS A CECI :

Il est dommage que des esprits simples puissent encore s'imaginer que publier des propos racistes ou homophobes puissent ne pas en être simplement par publication d'un démenti. C'est une absurdité à laquelle seuls croient encore les crétins des Alpes (contre lesquels je n'ai rien puisque ce n'est qu'une maladie).

Merci d'en prendre acte.

Je vais donc citer ce que j'ai pu mettre ailleurs :"Que nenni, point d'interdiction d'être heurté par les gestes ostentatoires...encore faut-il, sous peine justement de détruire l'égalité que vous prônez, cher Raphaël, avoir l'honnêteté d'être heurté de la même manière par les gestes ostentatoires des missionnairites, des levrettites et des dervichesbulgarites.

Vous est-il reproché de montrer un amour hétérosexuel sur la voie publique ?

Que nenni.

Le reprocher à des gens dont vous ne partagez pas la sexualité fait montre de la plus basse homophobie qui soit. Contrairement à ce que votre "déclameur" en lettres de sang veut essayer de faire croire, vous refusez à une minorité le simple droit de vivre comme la majorité, démontrant ainsi soit l'insondable profondeur d'une abyssale bêtise, soit la glorieuse hypocrisie de celui qui, refusant d'être jugé, ponctue ses interventions du minable "mais non je l'ai pas dit".

Que dire ?

Consternation devant tant de manque de réflexion, de tolérance, d'ouverture d'esprit, d'empathie...bref, d'intelligence ou de culture. C'est le quatrième article que je lis sur ce blog, et pas un ne s'élève au-dessus de la fange la plus immonde.

Il est heureux pour vos blogs que vous ne soyez pas sodomite, mon cher Raphaël : vos textes en seraient élargis. "

Faut-il citer vos propos homophobes ? Déjà, le seul fait de traiter un "homosexuel masculin" de sodomite revient à traiter de nègre un africain ou de niakoué un asiate...

"Je trouve triste cette exposition en forme d'étendard des pratiques contre nature de leur vie intime."

"Existences sans femme... Vies ternes de mal-être, de malaises, vides, stériles, tronquées, incomplètes, sombres, handicapées, sans relief, ni mystère, ni couleur, ni différence, avec son parfait double masculin pour seul écho dans le coeur : le comble de la misère selon moi."

"ces inversés "

"N'ai-je pas le droit de ressentir du dégoût et de l'exprimer ?"

VOUS ETES HOMOPHOBE. Vous nous démontrez clairement que vous n'êtes ni homophile, ni indifférent.

Et tous vos sophismes n'y changeront rien.

J'ai pitié de vous. Pitié que vous ne soyez pas assez ouvert et tolérant pour accepter l'autre. Si un couple hétérosexuel a le droit de s'afficher dans la rue selon vous, hé bien prétendre empêcher un couple homosexuel de le faire au nom du bon goût ou je ne sais quoi est DE FACTO une prétention homophobe.

Oui, Monsieur, vous avez le droit de ressentir du dégoût et de l'exprimer. Mais, dans ce cas, soyez un grand garçon et assumez-vous. Victor Hugo (mais je doute que vous le connaissiez) n'a-t-il pas écrit dans sa correspondance que la culture était le fait de s'intéresser aux autres et son absence le fait de les juger ?

Vous êtes de la chair dont on fait les études psychiatriques, mon cher. Vous me rappelez cette étude effectuée dans le maine-et-loire entre 1970 et 1990 qui avait prouvé que sur 100 personnes qui se prétendaient opposées à l'homosexualité en 1970, 45 étaient en couple homosexuels en 1990, 48 s'étaient avérés impuissants, le reste n'ayant jamais simplement passé de certificat d'études et étant simplement les idiots du village. Dans quelle catégorie vous placez-vous ?

Quand on déteste l'odeur des toilettes publiques, jusque-là rien de grave, mais quand on y distingue la sexualité de celui qui s'y est assis, c'est une bêtise, mon cher.

Ceci étant, vous m'aurez fait bien rire avec votre dégoût de primaire dégénéré, je ne pensais pas qu'il pouvait subsister des gens qui sont non seulement aussi intolérants, mais en plus suffisamment incultes et stupides pour nier leur intolérance.

Un peu de ce courage que vous prétendez avoir, que diable !

A moins qu'il ait quelques faiblesses à s'élever, tout comme le reste de votre virilité. Un grand garçon comme vous ne devrait point sentir ses érections menacées par quelques gays se promenant dans la rue.

Sur ce, je vous quitte. Discuter plus avant avec un être aussi obtus et fangeux que vous n'aurais aucun sens ; j'aurais au moins fait la preuve pour nos lecteurs qu'il ne suffit pas de nier être homophobe pour ne pas l'être.

Ecrit par : Bob l'éponge
vendredi, 01 octobre 2010

+++++++

Bob L'Eponge,

Votre vue me paraît bien basse... Au contraire, tant de courage, de noblesse, de franchise et de lucidité dans mes propos signent ma définitive hauteur.

Ce que vous appelez CONTRADICTION n'est que franchise et tolérance de ma part. Il n'est malheureusement pas donné à tout le monde de faire preuve d'un tel panache !

Certes je suis heurté par les signes ostentatoires de tendresse entre homosexuels, cela n'est pas incompatible avec leur proximité. De la même manière que je suis dégoûté par la vue et l'odeur nauséeuse de certains vieillards grabataires, cela n'est pas incompatible avec le respect que je leur dois par ailleurs.

Etre dégoûté par les moeurs des homosexuels ne signifie pas pour autant être homophobe. Au contraire ce dégoût chez moi me semble très sain. Très sains également sont mes rapports cordiaux avec les homosexuels.

L'homophobie est la haine des homosexuels. Je n'ai aucune haine à leur égard. Etre naturellement dégoûté par les us des sodomites n'est pas être homophobe, de la même manière qu'être dégoûté par les règles des femmes ne signifie pas que l'on est misogyne ou le fait de vomir à la vue de déjections canines sur le trottoir ne signifie pas nécessairement haïr la gent canine. Cela s'applique d'ailleurs aux humains. La répulsion naturelle que l'on peut éprouver à l'égard de la merde des hommes ne signifie pas que l'on déteste l'humanité pour autant.

N'étant pas homosexuel il me semble sain, normal, naturel, dans l'ordre des choses d'éprouver une certaine répulsion face aux manifestations publiques des passions libidineuses entre sodomites. Cela ne fait pas de moi un homophobe pour autant.

Raphaël Zacharie de IZARRA

JE REPONDAIS A CECI :

Encore faut-il mériter le respect. Vous gagnerez peut-être quelque chose lorsque votre prose vous servira à autre chose qu'à nier l'évidente hypocrisie de propos qui ne satisfont que leur auteur.

Vous n'êtes ni pro-homosexuel ni anti-homosexuel, mais les homosexuels vous dégoutent ?

Décidément, la cocasserie et la niaiserie de vos propos m'amuseront toujours.

Allez-y, répondez, amusez la galerie par la profondeur digne des meilleures flaques de vos propos contradictoires ; enfoncez vous dans la fange dont vous vous repaissez tout en lorgnant d'un oeil jaloux vers ceux qui assument leurs opinions...

Il ne suffit pas de s'autoproclamer cultivé pour le devenir. Vous faites partie de ces gens qui à trop vouloir montrer leur esprit ne font que souligner son absence.

Allez, je vous fais une promesse : quitte à doubler la fréquentation de vos articles par ma simple présence, je continuerai de vous lire. Tant de drôlerie, de contresens, de mauvais usages des mots se doivent d'être récompensés.

J'en viens à me demander si vous ne faites pas exprès de passer pour un mongolien afin d'amuser la galerie. Hé bien, si c'est le cas , un petit conseil : vous allez trop loin. Tant de lâcheté et d'aveuglement dans le propos gâchent quelques peu ce qui aurait pu être un magnifique pastiche de la bêtise magnifiquement animale qui corrompt notre société.

Ecrit par : Bob l'éponge
samedi, 02 octobre 2010

+++++++

Bob l'Eponge,

Bravo pour cette brillante analyse dupontesque basée sur la plus pure psychanalyse de foire !

A la lumière de votre analyse de psy du dimanche, j'en conclue que Jean-Marie le Pen doit être un sacré bougre refoulé scandaleusement épris de partouzes sémites !

Et les lesbiennes à force de honnir les hommes doivent secrètement les désirer...

Quelle hauteur de vue ! Quelle intelligence de votre part !

Et vous vous croyez percutant, pénétrant en débitant de telles banalités ?

Comme beaucoup de défenseurs d'homosexuels, vous souffrez d'un sentiment de persécution imaginaire. Vous semblez voir des homophobes partout où il n'y a que des gens indifférents, ignorants de la réalité ou simplement qui souhaitent plaisanter sur les homosexuels...

Quant aux conclusions de vos amis basées sur les apparences de ma digne tronche d'aristocrate décomplexé, apprenez que je me me moque parfaitement d'être taxé d'homosexuel.

N'étant pas homophobe je ne prends guère la confusion comme une offense.

Je m'en amuse même.

L'homosexualité étant en outre une réalité d'une ennuyeuse banalité de nos jours, quelle affaire d'être assimilé à un homosexuel !

Mon propos se situe bien au-dessus de ces trivialités temporelles. Pour s'en convaincre, il faut évidemment se situer à la même hauteur que moi. Ce qui est chose manifestement malaisée lorsque le contradicteur semble de mauvaise foi.

Nul ne connaissant les vrais secrets de mon coeur et moi ignorant tout autant les vôtres, ce débat a par conséquent peu de valeur à vos yeux.

Pour débattre en toute honnêteté il faut qu'au préalable les deux interlocuteurs affichent leur indépendance d'esprit (qu'ils se détachent de toute influence médiatique et socio-culturelle) leur bonne santé psychologique et surtout leur grandeur d'âme, ce qui n'est visiblement pas votre cas.

Raphaël Zacharie de IZARRA

JE REPONDAIS A CECI :

Et vous éprouvez le besoin de vous le dire deux fois pour vous en persuader ?

Allez, je me mets à votre niveau !

J'autoproclame que mes interventions contiennent " tant de courage, de noblesse, de franchise et de lucidité ".

Et c'est donc la vérité, puisque moi, je le proclame...

Quelle intéressante conversation !

Trèfle de plaisanterie, comme on dit en Irlande, vous voir tiraillé entre ce dégoût prétendu et vos fantasmes homosexuels qui vous poussent à observer ce qui vous dégoute est un bel exemple de déni de sortie du placard...

Vous rêvez manifestement de cet objetqui vous dégoute à force de vous empêcher de satisfaire les femmes : un braquemart. Passez vous vos rêves mouillés à penser à un puissant phallus qui vous fait rentrer vos écrits (de merde) là d'où ils n'auraient jamais dû sortir ?

J'en profite pour vous remercier, grâce à cette conversation et votre position de faire-valoir perpétuel me font paraître bien plus intelligent aux yeaux de mes amis qui ne cessent de se gausser des réponses absurdes que vous m'adressez....

Ah, j'oubliais : point la peine de répondre, je le fais pour vous : "Moi, RZdI, suis tellement franc, lucide et intelligent que vous pouvez n'avoir que tort, vil bob l'éponge qui ne comprend rien à rien"...

Je me sens las, las, las...

"D'ailleurs, un de mes amis qui regarde vos vidéos en ce moment même me faire remarquer que votre excitation est visible lorsque vous "mettez en scène" l'homosexualité... Sodomite refoulé. Toutes les preuves sont là. Vous êtes un inversé qui le nie publiquement pour mieux pratiquer en privé. Sur ce, en ayant assez d'un débat où visiblement je suis le seul à apporter des arguments, je vous quitte définitivement. Avant que vous ne me déclariez votre désir."

Ecrit par : Bob l'Eponge

samedi, 02 octobre 2010

+++++++

Bob l'Eponge,

Votre agressivité est révélatrice d'un réel malaise chez vous par rapport à ceux que vous vous ingéniez à qualifier, pour des raisons qui m'échappent, d'HOMOPHOBES. Votre fixation sur des persécutions imaginaires à l'égard des homosexuels me semble malsaine.

J'ai dit dans mon premier article que je fréquentais assez régulièrement un bar homosexuel au Mans ("L'Arc-en-Ciel", rue Dorée). Connaissez-vous des homophobes discutant cordialement avec des homosexuels, lisant leurs revues et liant de réelles amitiés avec certains d'entre eux ?

Votre malaise est perceptible, vous devriez en faire totalement abstraction dans ce genre de débat censé demeurer cordial.

Nous ne sommes pas ici dans un ring de boxe pour s'injurier mutuellement mais pour débattre avec détachement, intelligence et amabilité d'un sujet de société.

Je ne "traitre" pas les homosexuels d'inversés, je les désigne de manière littéraire, voire neutre. Toujours votre obsession de la persécution... Le terme INVERSE n'a jamais été une injure jusqu'à ce jour. J'ai parfaitement le droit de ne pas employer le terme GAY, un terme complaisant à forte connotation pro-homosexuelle.

Je ne suis ni pro-homosexuel ni anti-homosexuel.

Quant à ma photo c'est bien la mienne et c'est vérifiable : toutes mes coordonnées sont sur chacun de mes profils et je me montre à travers mes multiples vidéos. Je parle toujours à visage découvert, sans aucun pseudonyme. Raphaël Zacharie de IZARRA est mon nom véritable.

Aucun intérêt pour moi de me cacher, surtout lorsque je dis des choses qui dérangent les hypocrites.

Pour le reste, vous manquez cruellement de cet esprit chevaleresque qui me caractérise si joliment, ce qui ôte fatalement à vos répliques l'humanité, la hauteur et la bienséance que produisent toujours les marques de respect que l'on adresse à son adversaire.

Raphaël Zacharie de IZARRA

=======

Bob l'Eponge,

J'ai même mis en scène certains aspects touchants de l'homosexualité masculine à travers mes vidéos :

PRETRE HOMOSEXUEL :

http://www.dailymotion.com/video/x91gyd_pretre-homosexuel_creation

ABBE HOMOSEXUEL :

http://www.dailymotion.com/video/x95yg5_abbe-homosexuel_creation

Raphaël Zacharie de IZARRA

3 commentaires:

Bob l'éponge a dit…

Quel manque de courage...vous osez dire que vous êtes dégoûté sans oser mettre le nom de phobie dessus.

Ce manque de virilité patent est d'une tristesse à faire peur.

Ben vous savez quoi , moi je fuis devant les araignées mais ce n'est pas de l'arachnophobie.

Et vous osez faire l'apologie du mâle dans toute sa splendeur lorsque clairement vous n'êtes qu'un castré comme ceux que vous dénoncez....

Dire que vous êtes homophobe et que vous en avez le droit, comme vous avez le droit de vous exprimer serait la preuve qu'au moins vous auriez qualque chose appendu à votre périnée.

Vous êtes pire que ceux que vous dénoncez, car vous prétendez lever l'hypocrisie...

Traiter les gays d'inversés puis se prétendre délicat revient à parler de personne de petite taille pour un nain. Un nain est un nain. Un homophobe est un homophobe.

"Faites ce que je dis, pas ce que je fais", hein?

Je commence à soupçonner que la photo dont vous vous affublez ne soit que celle d'un proche ou d'un inconnu, car votre manque de sincérité, de courage et d'affirmation de soi signe soit un attardé, soit un homosexuel refoulé, soit un adolescent en manque de provocation.

Bref, un individu qui voudrait se signaler différent mais est loin d'avoir le bagage culturel pour aller au bout de ses idées.

Sur ce, cher ami homophobe de l'espèce la plus hypocrite qui soit, je vous ait dit au revoir sur le site du nouvel obs, je vous dis au revoir ici, et vous souhaite de tomber enfin là où votre inclinaison vous pousse, c'est-à-dire vers le courage de celui qui s'assume en tant qu'homme, soit en homosexuel avéré soit en homophobe avéré.

Car pour l'instant, -sexuel ou -phobe, il est clair qua vous êtes l'un des deux, mais honteux.

Bonne nuitée.

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Bob l'Eponge,

Votre agressivité est révélatrice d'un réel malaise chez vous par rapport à ceux que vous vous ingéniez à qualifier, pour des raisons qui m'échappent, d'HOMOPHOBES. Votre fixation sur des persécutions imaginaires à l'égard des homosexuels me semble malsaine.

J'ai dit dans mon premier article que je fréquentais assez régulièrement un bar homosexuel au Mans ("L'Arc-en-Ciel", rue Dorée). Connaissez-vous des homophobes discutant cordialement avec des homosexuels, lisant leurs revues et liant de réelles amitiés avec certains d'entre eux ?

Votre malaise est perceptible, vous devriez en faire totalement abstraction dans ce genre de débat censé demeurer cordial.

Nous ne sommes pas ici dans un ring de boxe pour s'injurier mutuellement mais pour débattre avec détachement, intelligence et amabilité d'un sujet de société.

Je ne "traitre" pas les homosexuels d'inversés, je les désigne de manière littéraire, voire neutre. Toujours votre obsession de la persécution... Le terme INVERSE n'a jamais été une injure jusqu'à ce jour. J'ai parfaitement le droit de ne pas employer le terme GAY, un terme complaisant à forte connotation pro-homosexuelle.

Je ne suis ni pro-homosexuel ni anti-homosexuel.

Quant à ma photo c'est bien la mienne et c'est vérifiable : toutes mes coordonnées sont sur chacun de mes profils et je me montre à travers mes multiples vidéos. Je parle toujours à visage découvert, sans aucun pseudonyme. Raphaël Zacharie de IZARRA est mon nom véritable.

Aucun intérêt pour moi de me cacher, surtout lorsque je dis des choses qui dérangent les hypocrites.

Pour le reste, vous manquez cruellement de cet esprit chevaleresque qui me caractérise si joliment, ce qui ôte fatalement à vos répliques l'humanité, la hauteur et la bienséance que produisent toujours les marques de respect que l'on adresse à son adversaire.

Raphaël Zacharie de IZARRA

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Bob l'Eponge,

J'ai même mis en scène certains aspects touchants de l'homosexualité masculine à travers mes vidéos :

PRETRE HOMOSEXUEL :

http://www.dailymotion.com/video/x91gyd_pretre-homosexuel_creation

ABBE HOMOSEXUEL :

http://www.dailymotion.com/video/x95yg5_abbe-homosexuel_creation

Raphaël Zacharie de IZARRA