mardi 9 novembre 2010

LE HOCHET DES DUPONT

Détail révélateur relevé par un observateur étranger au sujet de nos manuels de conseils professionnels de vente qui confirme parfaitement mon propos en général à ce sujet : comme c'est souvent le cas on utilise les patronymes DUPONT, DURAND ou PETIT dans ces manuels destinés à la formation des vendeurs pour qualifier les clients potentiels.

Jamais on n'avait aussi bien illustré ironiquement la vérité, involontairement, en nommant ainsi les futurs possesseurs de véhicules dans les manuels de vendeurs de puissantes et flatteuses voitures...

On pourra trouver la chose anodine, elle ne l'est pas.

Il faut vraiment s'appeler DURAND, DUPONT, voire PETIT, pour accéder à la dignité de possesseur de belles et grosses voitures ! Je suppose qu'en Allemagne le patronyme SCHMITT a été pris en exemple dans ces manuels, en Espagne GARCIA, en Angleterre JOHNSON, etc., tant cette vérité à propos des acquisiteurs de joujoux à moteur est universelle, du moins en Occident où le capot rutilant est associé au phallus, à la réussite sociale, à la frime, enfin à la glorieuse normalité-médiocrité de l'homme moyen.

Humour involontaire de ces manuels de vente...

Raphaël Zacharie de IZARRA

3 commentaires:

gicerilla a dit…

"... du moins en Occident où le capot rutilant est associé au phallus,..." et peut-on vous demander d'où vous tirez cette "vérité" là ?

Anonyme a dit…

On peut aussi fermer sa gueule gicerilla. Ta gueule.

gicerilla a dit…

Mortecouille, quel langage de vulgaire charretier ! Encore un salopard assassin fumeur de haschisch, j'en mettrais ma trousse à maquillage en jeu ! Mais que fiche donc la police, Monsieur de Izarra ?