samedi 1 janvier 2011

900 - Les loups de l'Islam

Certes la piété des musulmans est fervente. Leur religion n'ayant pas été corrompue par les mollesses du siècle, elle a su demeurer virile, authentique, pure, âpre et virginale comme le voile de leurs femmes.

Malheureusement chez la grande majorité de ces gens qui pratiquent un Islam pacifique, une poignée de moutons noirs jette le discrédit sur toute la communauté.

L'intolérance extrême de ces quelques criminels fanatiques relève ni plus ni moins de la bêtise la plus primaire mais aussi de la plus abjecte perversité qui transforme une inoffensive religion en une secte de barbares illuminés tout droit issue d'un Moyen-Âge effrayant et sordide. Que les musulmans séduits par l'intrépide discours izarrien prônant les vertus musulmanes et défendant ses valeurs contre la décadence occidentale ne se trompent pas sur mes prises de position : ce n'est pas parce que je défends les grandes lignes d'un système, d'une pensée, d'une religion que je ne vais pas en dénoncer les petits et gros travers. La religion musulmane, si belle et noble qu'elle soit, n'en est pas moins gâtée de l'intérieur par des furoncles, je veux parler bien entendu de ces bourreaux intégristes complètement débiles avec leurs discours ubuesques, pauvres égarés bornés, intolérants et fanatisés qui se croient purs mais qui ne sont qu'ordure. D'ailleurs je suis persuadé que les vrais musulmans ne chercheront aucune excuse à ces pieux tueurs qui contribuent à placer leur communauté sur le trône médiatique mondial de l'ignominie. Aucun musulman vertueux n'assimilera le propos izarrien faisant la promotion du voile islamique à la défense des terroristes musulmans.

La justice, la hauteur de vue, c'est de s'élever contre l'islamophobie ambiante qui règne en France, de se dresser contre ces faux républicains faisant preuve de coupable intolérance envers les porteuses de voile, mais c'est aussi de dénoncer avec autant de franchise et sans la moindre ambigüité les crimes immondes perpétrés par ces musulmans féroces, dégénérés, totalement pervers qui sont en réalité de véritables bêtes sanguinaires déguisées en saints.

Ces âmes de brutes n'ayant rien compris à leur religion sont aussi corrompues et malfaisantes que les mafieux qui trafiquent, tuent, exploitent, souillent le monde de leurs actes et pensées nuisibles, leurs méthodes infâmes étant comparables. Fripouilles organisées en mafias et assassins bestiaux à la solde d'un Allah dénaturé plus crapule que divin : les uns sont aussi misérables que les autres.

Il est à espérer que ces saigneurs, égorgeurs et autres poseurs de bombes se réclamant de l'Islam, apparus comme une turgescence malsaine sur le croissant musulman, seront combattus par les anticorps puissants que recèle cette religion foncièrement honnête constituée majoritairement d'adeptes modérés, sensés, civilisés, humains.

J'invite les musulmans sincères et courageux à ne pas laisser empuantir leur belle religion par les exhalaisons haineuses de quelques meurtriers déments qui la déshonorent, l'avilissent, la disqualifient aux yeux du monde.

12 commentaires:

filledemnemosyne a dit…

Tout à fait d'accord.

Anonyme a dit…

nous, musulmans, sommes en fait les premières victimes de ces pourritures posant des bombes dans les marchés, les mosquées et les églises.


En fait, ce sont les alliés directs et collatéraux de ceux qu'ils prétendent combattre: de Ben Laden alias Tim Osman au clan Bush, il n'y a qu'un pas.

Anonyme a dit…

nous musulix cereale. on fait nous sommes des victimes. Brime on me frappe le derriere trop souvent. avec un lotus. c grave. monsieurs. bande d'allié d'israel.

Anonyme a dit…

HAHA. moi jé un voile. bien je suis pure. et virginitiave. j'ai un voile. c beau non. bleu. je préfere rose. c mieux baisant pour les hommes. mais le mieux. c'esr le ciel, que je bave.

Anonyme a dit…

Et l'nazi. c'est moi.

filledemnemosyne a dit…

Petite parenthèse dans ce monde de brute...
Puisque une nouvelle année commence.
Je ne la destinerai pas comme l'a fait au soir du 31 décembre notre petit agité de commandant de bord, (celui qui serait bien capable d'avoir comme amie la Parisot sur son profil Facebook...beurc!) et qui nous a présenté ses voeux, tout en faisant, en navigateur averti, les yeux rivés sur sa Rollex...euh, non, les yeux dirigés vers sa destination future, de l'appel du pied aux gars de la “Marine”...re beurc, beurc, beurc!!!
Bref, qu'il a dit, barre à tribord, toute!
Donc, non, je ne qualifierai pas 2011 d'année utile. Je préfère, année princière.
Pas en vertu des mariages princiers où nous seront invités entre deux passionnantes émissions de TV réalité.
Non, pour une année princière en vrai.
Alors, noblesse oblige, et étiquette prévaut, bonne année à l'éclatant Prince Izarra.
Pour rester dans la catégorie du sang bleu, bonne année au Prince d'Omeya.
Bonne année ensuite, en vrac, au gentil prince de la nuit noire, mon ami. Au prince planteur de tournesol, à la princesse roumaine, sarde, terre de sienne.
Bonne année au prince d'Avignon, sans royaume, ni château, ni donjon.
Bonne année à mon prince vagabond...mon chouchou
Bonne année à ces quelques princes anonymesssssss qui se reconnaitrons.(et pas bonne année aux autres, ceux qui sont méchants)

Pour changer de catégorie
Bonne année à la princesse des villes...mais non pas Paris,... Dunkerque.
Et Ste Maxime, St Raphaël, sans oublier St Jean de pied de porc...de pied de port , pardon.

Bon, maintenant que j'ai satisfait aux civilités d'usage,bonne année à la crise, je finis la mienne et je vais pouvoir m'attacher à ce que je veux dire à mon prince à moi. Il s'appelle Eole. Prince du vent.

filledemnemosyne a dit…

Bien que je sache que vous n' appréciez pas les fadaises liées à cette période de l'année, permettez moi de vous faire parvenir ce message.

Il ne s'agit pas de civilités que certains qualifieraient de dupontesques, de règles d'usages surfaites ni d'obligations hypocrites mais dans le but d'un échange sincère d'être à être. Je n'emploierai pas les classiques formules de vœux.
Je vous dirai simplement merci

Pour ce que vous êtes et ce que vous n'êtes pas.
Pour ce vous, ce souffle que vous distribuez sans relâche, sans concession, sans faux semblant.

Pour cette source limpide, vivifiante et aux accents cristallins qui jaillit de vos paroles. Je les reçois entre mes mains comme on recevrait le Graal.

Merci pour les éclaboussures de votre encre sympathique qui m'aide à me révéler. Me dépouiller parfois.

Merci pour les chemin de luths, les pluie de violons, les clairs de lune de piano, les tourbillons de voix qui vous accompagnent.

Merci pour la caresse du vent de vos phrases, pour le morsure de l'écume de vos mots, pour l'aiguillon acéré dirigeant l'orchestre de vos minuscules et de leurs majuscules dans leur farandole organisée.

Merci pour le désert de votre solitude où il m'arrive de me perdre

Merci pour vos mensonges, votre vérité, vos silences, vos cris.

Merci pour l'amie que vous avez déposée sur mon chemin, précieuse petite gélatine.

Merci d'être ce prince.

Merci enfin d'avoir illuminé le meilleur de mon année 2010 et que 2011 soit plus éclatante encore.

Et sans oublier de remercier deux personnes.
Monsieur Izarra qui me prête cet espace pour vous écrire mon cher Eole, et Monsieur Grimm qui a semé les petits cailloux blancs vers votre infinie cachette.

Fin de la parenthèse.

filledemnemosyne a dit…

Erratum...Pas Monsieur Grimm... je me perd dans les contes et ce n'est pas stratégique !!!
Merci à Monsieur Perrault. Mais à Monsieur Grimm quand même . Ne soyons pas avares!

Anonyme a dit…

ah l'amour

Anonyme a dit…

joke.

Anonyme a dit…

et merci a celui qui a créé Raphael : Dieu.

filledemnemosyne a dit…

Oui, mais Lui, c'est merci pas seulement cette année...mais pour l'éternité.