lundi 14 mars 2011

DRAME AU JAPON : CATASTROPHE DE RICHES

Chaque jour dans le monde des catastrophes humanitaires de plus grande envergure que celle qui se passe au Japon sont à déplorer.

Sauf que ces drames se passent en silence dans des pays de misère. Ses victimes sont isolées, éparpillées, humbles et leur trépas lent, terne, beaucoup moins spectaculaire et pour tout dire trop banal, n'intéresse pas les caméras de NBC.

Ces catastrophes quotidiennes se nomment famine, injustice, misère.

Il n'est certes pas question de nier la catastrophe au Japon mais elle devrait nous rappeler que la vraie solidarité est universelle au lieu de se limiter aux pays "frères", c'est à dire aux pays nantis. La catastrophe nous touche d'autant plus, nous occidentaux, qu'elle se passe dans un pays puissant, opulent, occidentalisé, un pays qui ressemble tellement au nôtre...

Cette catastrophe est une catastrophe de nantis. C'est notre famine à nous. Famine spirituelle d'âmes gavées de satisfactions matérielles qui ne s'émeuvent des drames de la planète que lorsque ceux-ci les touchent sélectivement.

C'est uniquement parce que c'est la planète des riches qui est blessée que la catastrophe au Japon nous concerne à ce point.

Souhaitons que le drame du Japon contribue à éveiller nos consciences et à les élargir bien au-delà de nos frontières rutilantes.

Remarque :

Au lieu de filmer la scène apocalyptique de ce raz-de-marée japonais comme un show dantesque (grandeur nature et sans trucage !) afin de satisfaire notre fascination morbide pour le spectacle des éléments qui se déchaînent, l'hélicoptère ne pouvait-il pas aussi servir à venir en aide à ne serait-ce que quelques victimes tentant d'échapper à la vague meurtrière ?

N'est-il pas indécent, criminel de filmer un drame en direct sans intervenir alors même que l'instrument qui pourrait sauver ces personnes est stérilement mis au service de l'image et non de ceux que l'on filme ? Comme si nourrir les rédactions avec des images toujours plus sensationnelles avait plus d'importance que le secours aux personnes en danger !

6 commentaires:

filledemnemosyne a dit…

Tout à fait d'accord. Point besoin de préciser.
Abandonnées Afrique, Amérique du sud, ...et même certaines banlieues de nos grandes villes !

En ce qui concerne cette catastrophe, avant d'être touchée pour l'Etat Japonais, (je le suis mais uniquement pour la population dans son individualité!)
je suis en colère.
Comment un pays, riche de surcroit, qui connait son sous-sol, les failles, la géologie, peut-il construire ainsi des centrales nucléaires sur son littoral, sur son sol vacillant en connaissant le risque pour son peuple !

Je ne remet pas en cause l'énergie nucléaire, je ne suis pas capable de mener une discussion à ce propos mais il me semble quand même que les énergie renouvelables sont de meilleurs choix.
Moins rentables pour les sociétés financières peut-être !
Sûrement même !

En tout cas, cette construction de centrales nucléaires en zone à risque est un crime !

Bui a dit…

Bonsoir, c'est Bui. J'ai lu cet article, je ne comprend pas ce qu'il a à voir avec " vérités féroces". J'y vois un gentil articulet qui ne casse pas trois pattes à un canard et n'apporte rien, sauf une resucée de problématiques mille fois vues et revues. J'ai pensé t'indiquer, peut-être, ce que l'expression, certes triviale, " avoir des couilles au cul " veut dire :
http://www.lepost.fr/article/2011/03/08/2428642_l-europe-paye-kadhafi-pour-ouvrir-des-camps-de-concentration.html
Bonne nuit, Monsieur de Izarra.

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Bui,

Allez donc jouer les originales de salon auprès des victimes qui ont les pieds dans la boue, vous verrez si elles vous applaudiront...

Mon but n'est pas de faire le singe savant avec le malheur des autres, je ne suis pas un saltimbanque de la souffrance humaine. Peu importe que mon propos soit banal, l'essentiel est qu'il soit VRAI.

Justement, c'est parce que bien des choses importantes passent pour banales qu'on a trop souvent tendance à les sous-estimer. Comportement classique de repus en mal de drames humains exotiques...

Cet article n'a rien à voir avec la littérature, je vous l'accorde. Il n'est d'ailleurs pas numéroté afin de faire la distinction avec les autres textes. Certains articles traitant de l'actualité entrent parfois dans le cadre de mes textes littéraires, d'autres non. Les critères de sélection pour qu'un article soit admis ou pas dans la partie "littérature" de la liste sont établis selon la base de mon appréciation personnelle.

Raphaël Zacharie de IZARRA

Abel a dit…

Raphaël Zacharie,

Chapeau!
Cet article est criant de vérité.
Bravo à vous et à votre copine,filledemnemosyne.

Abel Bernard

filledemnemosyne a dit…

Abel,

?

filledemnemosyne a dit…

Petite précision :
Je ne suis pas "copine" du grand Raphaël Zacharie de Izarra.
Nous n'avons jamais gardé ouailles et moutons ensemble !

Je suis juste une fidèle admiratrice,( parmi tant d'autres !!!) de l'immense génie de l'auteur, ce qui est, vous me l'accorderez, tout à fait différent.