mercredi 26 octobre 2011

TINTIN : LES DENTS DE LA MER-ique

Le rouleau compresseur hollywoodien a allègrement franchi nos frontières culturelles afin de niveler encore un peu plus les cervelles françaises avec une version 3D commerciale de “Tintin”.

Revu, léché, lissé, hight-techisé et surtout boosté à la dynamite made in US, bref consciencieusement américanisé par Spielberg (professionnel de la récupération mercantile des mythes contribuant à l’abrutissement mondial), ce TINTIN-là, comme tout ce qui sort de l’industrie cinématographique yankee, n’échappe pas à sa mission hégémonique : transformer le monde (idolâtre d’images merveilleuses) en vassal de l’Amérique allaitée au coca-cola.

Les gogos par millions vont encore se laisser berner par ces spielbergueries qu’on leur présente comme le banquet de mariage -supposé heureux- de la lourde, indigeste, vulgaire Hollywood avec la fine, élégante, spirituelle Belgique.

Les esprits faibles ferrés depuis leur naissance par le système cinématographique américain se ruent en troupeaux dans les salles de cinéma pour ne pas rater l’évènement, comme si c’était une perte de ne pas partager ces références entre bovins...

Reprendre nos traditions, s’inspirer de notre imaginaire collectif, s’emparer de nos vieux rêves européens, faire revivre nos figures locales en les remodelant à leur sauce ketchup et enfin nous les refourguer avec la caution du “terroir culturel”, voilà le génie criminel du cinéma d’outre-Atlantique !

Cette mouture 3D de TINTIN génératrice de produits dérivés en tous genres n’est ni plus ni moins qu’une pierre supplémentaire dédiée à l’édification de l’idéologie américaine (basée sur la consommation primaire, outrancière alliée à la suprématie militaire la plus brutale).

Retailler nos statues, les uniformiser selon les critères au rabais du marché international, telle est la spécialité des faiseurs d’images de Hollywood.

Pour ça ils sont forts les amerloques !

Avec Spielberg la jolie histoire belge vient de tourner à l’horreur du cinéma mondialiste : TINTIN a vendu sa fameuse mèche au diable.

14 commentaires:

Marc a dit…

C'est un peu dur. Un film commercial sur base d'une BD commerciale... d'autant plus qu'à mes yeux le film respecte bien la bande dessinée.
Soit, le problème est peut-être plus qu'il s'agît tout simplement d'un film... américain.

Anonyme a dit…

Ben Raphael franchement on se demande ce que vous aimez dans la vie.Vous me faites penser à ces vieux rabat joie qui critiquent tout , sans exception. Faut vivre avec son temps mon pote, sinon in ne vous reste qu'à partir sur le larzac avec votre chèvre et vous faites votre fromage. Et vos enfants (si vous en avez) ils sont comme vous? parce que franchement ils doivent avoir du mal dans notre société. La vie est courte Raphael, profitez de la vie et des nouvelles technologies.

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Marc,

En effet il s'agit surtout d'un film américain.

Et qui dit film américain, dit nécessairement... film calibré pour plaire aux "masses internationales".

Cela signifie aussi volonté d'hégémonie à travers la diffusion d'attitudes, de codes, de valeurs spécifiques à cette Amérique malade de son nombril obèse !

Ce qui se ressent nettement à travers ce film d'animation.

Quand vous avez vu un seul film américain de cet acabit, vous avez vu toute la production hollywoodienne. Seuls les décors, les personnages changent mais l'histoire est la même depuis trente ans : séduire les gogos écervelés pour leur faire avaler du Coca-Cola.

Raphaël Zacharie de IZARRA

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Anonyme,

Détrompez-vous : j'aime beaucoup de choses dans l'existence, sauf que les choses que j'aime ne correspondent en rien à ce qu'aiment les êtres humains manipulés par les médias, les modes, les faiseurs d'opinion, ect.

J'aime les vraies belles choses, non la laideur.

Notre monde a été envahi par la laideur culturelle et la vraie Beauté est depuis bien longtemps raillée, piétinée, bafouée par les masses qui préfèrent avaler sans broncher les mets infâmes qu'on leur sert plutôt que de faire l'effort de lever les yeux vers le ciel et ses éclats.

Par exemple la musique classique est dépréciée des masses bêlantes élevées à la musique décadente.

Ou alors les masses dociles acceptent qu'on leur fasse avaler de la musique classique mais uniquement lorsqu'elle est massacrée, corrompue, rendue vulgaire par des bandits comme André RIEU.

Dans la vie j'aime également une chose : élever mes frères humains, leur montrer les véritables beautés, les détourner de la boue où ils pataugent pour la plupart d'entre eux, leur démontrer avec pédagogie qu'on les trompe, les rabaisse, les pervertis, qu'on sacrifie leur dignité au nom d'un système économique féroce, brutal, absurde.

J'éprouve une grande joie à faire la promotion de la vraie beauté auprès de ces victimes du système.

Lisez par exemple mes deux textes sur la défense du vrai cinéma : FARREBIQUE. (Textes numéros 455 et 744)

Raphaël Zacharie de IZARRA

MacReady a dit…

Très bonne parodie, bravo, j'ai bien ri!

Anonyme a dit…

Ben faites comme moi, moi je n'aime pas le coca : j'en bois jamais. J'aime pas les films américains : j'en regarde jamais. Quant à André Rieu : j'en cause même pas :)
Que voulez-vous il y a beaucoup d'esprits faibles en ce monde, et bien qu'il existe des personnes forts intelligentes comme vous, elle n'y pourront rien malheureusement. Sur ce, je m'en vais caresser mon chat (il n'est pas cloné).

Anonyme a dit…

Vous etes quoi pour critiquer ainsi? L'art est difficile, la critique est facile :) bien facile de critiquer quand on ne sait rien faire :p

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Anonyme,

TINTIN par SPEILBERG, ce n'est pas de l'art. C'est du marketing pur et dur.

La vraie magie d’un film résulte de l'art qu’on y a mis, non de la technologie.

Ce qui fait qu'un film de ce genre reste indémodable, qu'il passe à la postérité n'a rien à voir avec ses innovations techniques, il est dans son message poétique. Ce film de Spielberg sera chassé par un autre du même acabit dans quelques mois. Il sera classé parmi les films “à produits dérivés”, non parmi les films immortels.

En outre vous semblez confondre oeuvre artistique avec technique. L'art c'est avant tout la capacité de mettre de la poésie dans une oeuvre, quelle qu'elle soit. Or de poésie, il n'y en a nullement dans cette version de TINTIN par SPIELBERG. Il n'y a qu'une débauche de stupide technologie sans âme au service d'une cause commerciale, hégémonique, idéologique (diffusion mondiale d'un américanisme brutal, laid et vulgaire).

Moi je sais faire infiniment mieux que SPIELBERG : j'accouche de l'authentique Beauté.

Evidemment il ne faut pas avoir un esprit corrompu par les vices de ce monde pour être capable de percevoir cette éclatante vérité izarrienne !

La Beauté n'est pas accessible à tous. Elle se mérite par la pureté de l'âme.

Raphaël Zacharie de IZARRA

Anonyme a dit…

Vous êtes d'une arrogance incroyable. :) Seulement avec Tintin vous vous attendiez à quoi?

aurel a dit…

Ce blog est une vrai blague, j'ai jamais autant rit en lisant certains articles.

Liliana Dumitru a dit…

Quand meme, Spielberg merite moins que les autres la raillerie des Etoiles... N'oublions pas qu'il a pondu une belle chose appellee ET, l'Extraterestre qui n'etait que Amour et qui apprenait aux enfants de la terre le vol meme sur un velo et l'existence de la Lune.

http://www.youtube.com/watch?v=gTVoFCP1BLg

Liliana

Liliana Dumitru a dit…

http://www.youtube.com/watch?v=oR1-UFrcZ0k&feature=relmfu
ca aussi

Anatole Lampion a dit…

De toute façon, quand on lit votre article d'il y a 2 ans et vos réactions aux commentaires, vous faites de l'anti-américanisme primaire : sectarisme et œillères, votre discours n'est donc même pas efficace, puisque formaté à la sauce URSS des années de la guerre froide.
Ce que vous appelez du marketing, c'est cela même qui vous a fait ouvrir un blog chez Google (horreur, comment dormez vous la nuit ?) c'est donc grâce au grand méchant Oncle Sam que vous pouvez vous exprimer aujourd'hui avec un ordinateur individuel crée par Steve Jobs (re-horreur !) et surement au travers de windows de Bill Gates (merde vous êtes cerné !)
Vu que la Chine n'est plus communiste depuis belle lurette, il ne vous reste plus que Cuba ou la Corée du nord pour vous plaire : je vous conseille de vous y rendre au plus vite pour voir comme il est bon de vivre dans un pays qui renonce au grand satan !

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Anatole Lampion,

Je suis un anti-américain primaire, définitif, réellement forcené, je ne m'en cache nullement.

Mes textes sont assez éloquents à cet égard.

Et j'assume parfaitement ma position, je suis même un authentique américanophobe revendiqué.

Mais essentiellement à l'égard de leur cinéma.

Leur cinéma est, comme bien de leurs femmes : laid, vulgaire, superficiel.

Ce qui est drôle dans votre critique, c'est que vous me taxez de suppôt de l'URSS tandis que d'autres me prétendent le disciple de la droite la plus extrême...

IZARRA n'est pas là où on l'attend.

En réalité je roule pour la Lune. Et je n'ironise pas.

Par LUNE j'entends Poésie.

Raphaël Zacharie de IZARRA