vendredi 18 novembre 2011

939 - La femme en résumé

La femme est l’ombre de l’homme, la face cachée de la Terre, la faiblesse du monde, la maladie du mâle, le visage tiède des pâles vérités.

C’est l'hôte innée des potagers, la prêtresse des casseroles, la reine des chaussettes reprisées.

Son élément est l’onde : larmes, menstruations, fluides prénataux. Ses trésors, les chiffons : la fanfreluche l’enchante. Son royaume, la basse-cour : elle trône au poulailler.

La femme bavarde, caquète, médit, enrage, crache, hurle...

Ou se tait.

Cela dit, cette étrange créature est belle et bien souvent plaît à l’homme. C’est ce qui la sauve.

Oui, la femme est belle : elle rayonne dans l’alcôve après avoir valsé aux cuisines.

Elle brille comme une étoile parmi les hommes, plus ternes.

Mais elle brille vraiment, au premier degré je veux dire : elle met des épingles dans ses cheveux, des ronds d’argent sur ses chaussures, des bouts de fer sur ses vêtements, du vernis sur ses ongles, de l’or autour de ses doigts, des diamants à son cou. Pour cela la fille est brillante, on ne peut le nier.

Les hommes sont égaux aux femmes et les femmes sont égales aux hommes. Ils sont faits pour cheminer ensemble.

Sauf que les femmes ne tiennent pas la route : pas finaudes au volant, elles visent souvent les platanes au lieu d’aller tout droit comme le font les hommes, beaucoup plus sensés.

Pour ça la femme est fort bête : son esprit tordu lui fait toujours prendre des directions incongrues, des voies baroques, des décisions stupides. Mais il ne faut pas chercher loin une explication à tout cela : si elle pense, agit, parle presque toujours de façon contraire à son conjoint c’est tout simplement parce qu’elle a le sens aigu de la contradiction.

Mais sinon pour le reste il n’y a pas de problème, les femmes aiment les hommes et les hommes aiment les femmes.

19 commentaires:

Mathieu a dit…

Toutes ces soixantehuitardes délurées l'ont voulu leur liberté, elles n'ont eu que la misère. Elles ont désiré travailler,ah oui, travailler..ben elles ont double, voire triple boulot, bosser, torcher, récurer, voilà la vérité. Monsieur quant à lui a toujours le beau rôle, assis dans son canapé mais pas avec les chaussettes qui puent, car madame en bonne boniche et ne supportant pas les odeurs, lave lave et relave. Et la voilà épuisée de ses journées, et en plus il faut se faire belle, au diable les poils superflus, ils feront l'affaire, pas le temps de les ôter. Et madame devient moche, usée, fatiguée, elle l'a voulu tant pis pour elle. Viva la vida, moi je préfère ma petite femme qui ne demande rien,qui ne veut pas ressembler à l'homme, qui me fait mes repas, qui est toujours bien épilée (car elle en a le temps)
Izarra si la femme n'avait pas voulu son idndépendance en travaillant elle serait belle, toujours belle... Aujourd'hui la plupart sont laides, de plus en plus laides...

Liliana Dumitru a dit…

Plat, sans eclat, ou choque, faible en humour, sans surprise.... déjà vu, déjà connu, déjà lu...

"(...) elle caquète, glougloute, agite dans le vide ses ailes de volaille trop lourde(...)." ( texte 919)

Anonyme a dit…

"catégorie: meilleure connerie"
And the Oscar goes to.... Izarra! Bravo!Félicitations à notre lumineux Raphaël qui remporte tous les ans cet oscar, Merci au noble répéteur de banalités,au majestueux râbacheur des vraies fausses vérités et à l'auguste ressasseur des papotages somnolents. MERCI

Thérèse a dit…

Vous me le lâchez mon Raphaël, si vous n'êtes pas contents passez votre chemin, ainsi vous vous abstiendrez de faire des commentaires inutiles et salaces.
Et toi Liliana, avec tes musiques sacrées, tu crois que tu n'es pas répétitives ??? C'est autrement plus gonflant !!!

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Thérèse,

Détrompez-vous : les musiques sacrées de Liliana sont peut-être répétitives pour vous et d'autres personnes mais pour moi ce sont des occasions de découvertes.

J'ai d'ailleurs inclus quelques-unes de ces musiques dans mes vidéos.

Je ne les retiens pas toutes certes mais parmi ces musiques que Liliana propose il y a de purs joyaux. Ces musiques sacrées sont des trésors inestimables.

Raphaël Zacharie de IZARRA

La vraieThérèse a dit…

Vous êtes le meilleur Raphaël
J'ai du mal à étouffer mon cri d'admiration
Magnifique texte plein de sagesse et de jugements fins et spirituels.Vous avez raison ,la Femme est une créature infâme.

Liliana Dumitru a dit…

Thérèse,

Je n'accepterai jamais que Raphael soit répétitif ou médiocre dans ses textes en raison du fait que je peux souvent l’être . J'attends BEAUCOUP de lui sur le plan littéraire et surtout pas des répétitions dans des fadesses qui ne sont pas dignes de lui. Raphael, je l'aime trop pour lui mentir, je lui dit ce que je pense de ses textes, que je les trouve brillants ou médiocres, voir mauvais, sans prétendre que j'aie invariablement raison. Il le sait bien.

Liliana

Anonyme a dit…

Moi, ce que j'aime....c'est quand Liliana Dumitru utilise l'accentuation.
Je le soupçonne un peu magicienne...

Liliana Dumitru a dit…

http://www.youtube.com/watch?v=LA4rTz5Qx6M&feature=related

Au risque d'etre repetitive, meme constante dans le besoin de musique sacree et de la partager avec ceux qui l'aiment...
Liliana

filledemnemosyne a dit…

Et bien moi je trouve tout ça horrible. Très horrible. Sauf les envois musicaux de Liliana, bien sûr parce que ça, j'adore.

Mais horrible ce regard sur la femme.
D'abord si elle travaille, ce n'est pas pour son plaisir. Sauf quelques exceptions.
Pour s'épanouir ? Alors ça, ça m'étonnerait.
Et pas toujours pour avoir le loisir de faire de dupontesques emplettes.
Sauf si elle concerne la belle auto de Monsieur qui dort au garage pour ne pas être usée alors qu'il est mieux d'user l'auto de madame....

Et toutes les femmes que ces messieurs laissent lorsque leur démange le démon de la quarantaine parce qu'ils ont l'impression que la leur se liquéfie?
Si elles n'avaient pas travaillées, ne seraient elles pas à gonfler les files d'attentes des resto de Coluche?
Et en général, la femme dont l’espérance de vie est, physiologiquement parlant, plus longue que celles des hommes, comment assurerait elle sa triste fin de vie si elle n'avait pas une maigre retraite?

Et pourquoi ce serait à elle de laver les chaussettes d'abord!

Ressembler à l'homme?
Mais pas question! Quelle horreur!
L'homme se résumerait ainsi à sa fonction primitive de chasseur, les euros ayant remplacé les ours des cavernes d'antan?
Vivre sa féminité ou sa masculinité ne se révélerait que dans la fonction activité salariée?
Je trouve cela bien réducteur.
Mais c'est aussi le reflet de notre société.

Moi je suis contre l'activité salariée. Pour les uns comme les autres. Malheureusement, dans ce système, que les hommes gouvernent majoritairement, rappelons le, pas moyen de faire autrement.

Je suis pour le partage et le bénévolat. Ce qui supprimerait définitivement le profit.
Et l'homme et la femme pourrait, mais dans la main, aller ensemble à la cueillette,... et sans chaussettes !
Mais je ne suis qu'une femme. Ce n'est pas moi qui commande!

Anonyme a dit…

Oh ! Les naccents ont redisparus !

Mathieu a dit…

Purs joyaux? Au risque de vous décevoir, il y a des diamants plus étincelants, cela je peux vous l'affirmer ! Il suffit de regarder ailleurs (de temps en temps)

Liliana Dumitru a dit…

filledemnemosyne, mon amie,
Quel plaisir de vous retrouver ici!
Anonyme,
Je ne mets pas toujours les accents lorsque je pense que l'essentiel est ailleurs , ou je n'ai, simplement pas le temps de le faire.
Des fois, j'envoie exactement ce que je suis en train d’écouter , selon mes disposition de l'esprit.

http://www.youtube.com/watch?v=uN_fHsKbWE8&feature=related
Liliana

Anonyme a dit…

C'est trés simple Liliana Dimitru est tout simplement notre cher Raphaël Zacharie de IZARRA. C'est un blog à travestissements faute d'intervenants..

Anonyme a dit…

Et la marmotte, elle met le chocolat (hihihi!) dans le papier alu....

Anonyme a dit…

Ben moi, bizarrement, je ne crois pas que l'un soit l'autre. Ou que l'autre soit l'un.
Ils sont deux et différents puisque images et vidéos différentes il y a.
Non moi , ce que je crois plus c'est à l'intervention d'un troisième. Type.
Mais alors, celui(ou celle-là) pour le dénicher....bien le bonjour de pipitt!

Thérèse a dit…

Moi je les aime tous
je veux du mâle, entendre leurs halètements, leurs gémissements de plaisir,oui j'aime leurs manières empotées,les voir dégouliner de sueur.Ils peuvent laisser chez moi leur slips crasseux, j'adore les laver.
Nous femelles infâmes nous devons nous accoutumer à accepter notre insignifiance.
Il n'y a que des chattes de gouttiéres, des rates d'égoût,
des nouilles sentimentales, des prétentieuses qui se croient capables des plus grandes choses.
Vive le mâle!

anonyme a dit…

houla j'ai vu la vieéo de Liliana, la pauvre ! c'est plus grave que ce que je croyais !

Sonia a dit…

c'est effectivement un résumé...je ne m'y retrouve pas, je suis trop grande, je ne peux etre résumée.