mercredi 9 novembre 2011

RAPHAËL ZACHARIE DE IZARRA SUR WHOHUB

J'ai laissé le questionnaire tel qu'il est sur le site d'origine.

SOURCE :


Comment avez-vous commencez à écrire ? Qui vous lisait au début ? 

J'ai commencé à écrire en levant les yeux. Au début la lune me lisait.

Quel est votre genre favori ? Un lien où l'on peut voir ou lire quelque chose au sujet de vos oeuvres récentes ?

Je déteste lire les oeuvres des autres. Mes textes sont ici : http://izarralune.blogspot.com

Quel est votre processus créatif? Qu'arrive-t-il avant que vous ne vous asseyiez à écrire ?

Je suis visité par mes muses.

Quel type de lecture active le plus l´envie d´écrire ?

Aucune. Je m'inspire du chant de mes muses avec qui je me concerte 24 heures sur 24.

Quels sont, selon vous, les ingrédients de base d´une histoire ?

Aucune règle : seuls le talent, la grâce, voire le hasard -plus ou moins associés au travail- font loi dans ce domaine.

À quelle personne êtes-vous le plus à l'aise : À la première ou à la troisième personne ?

Question sotte.

Quels écrivains admirez-vous le plus ?

Victor Hugo.

Qu'est-ce qui rend crédible un personnage? Comment créez-vous les vôtres ?

Pour rendre crédible un personnage : en dire le moins possible sur lui. Mes personnages naissent de la sobriété littéraire.

Êtes-vous également habile à raconter des histoires oralement ?

De toute évidence.

Au plus profond de votre motivation, pour qui écrivez-vous ?

Pour le lectorat qui m'applaudira.

Écrit-on comme thérapie? Les conflits internes sont-ils une force créatrice ?

Les dérangements intellectuels, dérèglements cérébraux et autres déséquilibres mentaux produisent de la mauvaise littérature. La Plume n'est pas le médecin des esprits malades. Un bon écrivain se doit d'être sain, lucide, maître de ses pensées.

Le feed-back des lecteurs vous sert-il ?

Je ne parle pas la langue barbare des marchands de lessive. J'ignore ce que signifie ce terme aux consonances vulgaires.

Vous présenteriez-vous à un concours ? Avez-vous reçu des prix ?

Je me suis présenté à un concours que j'ai gagné (quatrième prix) mais ne suis pas allé chercher mon prix (un quelconque livre au contenu littéraire indigent). J'avais estimé la démarche singulièrement minable.

Partagez-vous vos projets d'écriture avec une personne de confiance afin d'avoir son opinion ?

Je suis assez sûr de mon art pour me passer de l'opinion d'une tierce personne.

Pensez-vous avoir déjà trouvé « votre voix » ou en est-on toujours à la recherche ?

Un bon auteur est en perpétuel apprentissage. Cela dit chaque auteur suit sa pente personnelle. Moi j'ai choisi les hauteurs. (Il y a une faute dans la première question de ce questionnaire. Aussi je me demande si ici vous vouliez dire VOIX ou VOIE ? Dans le doute j'ai estimé que vous vouliez dire VOIE)...

Vous imposez-vous une discipline, en termes de calendrier, d´objectifs etc. ?

Rien de ce genre ! La maîtrise de la langue française est ma plus chère discipline.

De quoi vous entourez-vous dans votre studio de travail pour favoriser votre concentration ?

Rien. Ambiance monacale.

Écrivez-vous sur écran, imprimez-vous souvent, corrigez-vous sur papier... ? Quel processus suivez-vous ?

Aucune importance : un écran quand il y en a, du papier quand il n'y a que du papier. Toutefois j'ai une nette préférence pour l'écran.

Quels sites on line fréquentez-vous pour partager des informations ou des expériences ?

Au hasard : tous et n'importe lesquels.

Quelle a été votre expérience avec les maisons d´édition ?

Aucune.

Sur quel projet travaillez-vous en ce moment ?

Mon oeuvre izarrienne parle de l'Univers entier et des êtres qui le peuplent, elle est donc sans limite.

Que me recommandez-vous de faire de tous ces textes que j'écris depuis des années mais je n'ai jamais montrés à personne ?

16 commentaires:

Jawohl a dit…

Monsieur,
À force de désirer opiniâtrement ne pas ressembler aux autres ,vous serez jeter aux oubliettes comme tant d'esprits bêlants qui aspirent comme vous aux éloges de leurs pairs.
Vous êtes tellement pénétré de votre auguste personne que la fraîcheur izarrienne se ternit peu à peu sous le poids de l'insignifiance.

Jawohl

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Jawohl,

J'assume totalement mes outrances autant que mes prétentions d'esthète.

Je cherche à être admiré et fais tout pour attirer à moi les projecteurs, je ne m'en cache nullement. Ce présent blog en est d'ailleurs la plus belle preuve.

Une précision : je ne cherche pas à ne pas ressembler à tout le monde, il se trouve que je suis exceptionnel à plus d'un titre, exceptionnel par le haut j'entends. Je me distingue naturellement du reste du monde par mes vertus, qualités et singularités.

Je suis réellement allergique à la pensée dupontesque, réellement. Il n'y a pas de feinte chez moi à ce sujet. Toutefois j'essaie de toutes mes forces de ne pas mépriser mes semblables défavorisés par le sort (à cause de leur culture, de leurs faiblesses ou inintelligence) sans y parvenir toujours je l'admets, mais cet effort d'élévation c'est également une de mes grande qualités izarriennes.

Ce qui fait ma force, c'est ma sincérité. Certes je suis souvent ironique, malicieux,mais je pense que mes lecteurs savent faire le discernement entre le jeu du personnage et le vrai IZARRA.

Raphaël Zacharie de IZARRA

Anonyme a dit…

J'ai cherché la définition du mot "exceptionnel" dans le dictionnaire et je n'y ai pas trouvé cette occurrence:
"qq qui n'a même pas la courtoisie,malgré sa particule, de répondre a la question étonnée de qq de son ancien lectorat."

Il faudra que les membres de l'Académie Française retravaille sur cette définition.

Anonyme a dit…

à*
retravaillent*

les fautes d'orthographe traduisant chez moi un certain agacement( ce n'est pas un masque, très en usage d'ailleurs, sur ce blog!)

Anonyme a dit…

Il n'y a rien d'exceptionnel en vous car vous ressemblez comme deux gouttes d'eau à ces innombrables megalomanes qui pullulent et prospèrent tant qu'ils trouvent des admirateurs ou détracteurs.

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Anonyme,

Je suis un être d'exception, si vous ne vous rendez pas compte de cette éclatante vérité, c'est que vous êtes dans un état d'aveuglement évident. Ou plein de mauvaise foi.

On ne peut pas obliger un âne qui n'a pas soif à boire.

Cela dit, que vous ne reconnaissiez pas les merveilles izarriennes qui font de moi cet être magnifique ou que vous les tourniez en dérision, je ne vais pas non plus en faire un fromage.

Le grand IZARRA ne vit pas non plus par rapport au seul regard d'un anonyme qui commet des fautes de grammaire et qui, visiblement, souffre d'un carence d'humour.

Raphaël Zacharie de IZARRA

filledemnemosyne a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
filledemnemosyne a dit…

non rien je me suis trompée de porte....je passais juste!
MDR

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

filledemnemosyne,

N'avez-vous jamais songé que cette prétendue mégalomanie chez moi pourrait n'être finalement que l'expression d'un sens très prononcé de l'humour ?

Serais-je donc le seul à ne pas me prendre au sérieux ici quant à certains traits de ma personnalité ?

Raphaël Zacharie de IZARRA

Anonyme a dit…

Ce qui signifierait, anonyme de 11h 30,que c'est nous, que nous soyons admirateurs ou détracteurs qui nourrissons la mégalomanie Izarienne ?
Pas faux.

Voici la définition WIKI de mégalomanie:
La mégalomanie consiste en la surestimation de ses capacités, elle se traduit par un désir immodéré de puissance et un amour exclusif de soi. Elle peut être le signe d'un manque affectif. En psychologie, la mégalomanie est classée dans la famille des psychoses délirantes chroniques. On la nomme couramment folie des grandeurs.

Chez Izarra moi, j'appelle ça folie des hauteurs.
Mais comme je vois aussi signe de manque affectif et que j'irai plus en ce sens, disons que c'est aussi une forme de charité.
Oh, que je suis méchante là!

Mais comme ce n'est pas mon truc la méchanceté, (mon truc c'est de l'agacement parce que je VEUX des réponses! ! !), je dirai que c'est de l'intérêt envers le prochain et aussi...de la curiosité!
Donc j'attends la réponse à ma question! Sinon grève du net!
Et totale! C'est bien comprendu !

filledemnemosyne a dit…

Moi ?
Quoi ?
De quoi? Moi?
Mais j'ai rien dit moi. Juste je me suis égarée. Vous savez bien que je n'ai aucun sens d'orientation....ça fait quand même un moment que vous le savez ça !

filledemnemosyne a dit…

A 11h 30 je passais l'aspirateur. Je le jure !

Anonyme a dit…

De grâce! je ne survivrai pas à ma honte
Cher Professeur Izarra , quelle misérable bévue grammaticale ai je pu donc commettre ? je m'accuse généreusement de cette erreur ce qui, je l'espére, m'absoudra partiellement à vos yeux.De même je demande pardon à tous les esprits délicats qui furent offusqués par cette faute impardonnable.
Anonyme de 11h 30

Anonyme a dit…

Raphaël est un ange pour moi, il est au-dessus de tout, il plane comme un oiseau, il étudie le monde, je vous aime bien Raphaël na !

Anonyme a dit…

Ceux qui prennent au sérieux votre mégalomanie qui n'est en réalité qu'une mégalomanie feinte seraient en carence d'humour ou simples d'esprit.
Quand le ridicule ne tue pas, il faut bien réduire ces verbiages à de simples bouffonneries.
c'est bien là ,à mes yeux, une explication quelque peu paradoxale.

Anonyme a dit…

Vous devriez rebaptiser votre blog "artifices pitoyables et flétrissure de l'esprit"