dimanche 18 décembre 2011

POURQUOI JE N'IRAI PLUS JAMAIS VOTER

Dans un très sincère “sursaut de civisme” comme on dit (je dirais plus exactement dans un esprit de “fraternité nationale”) mais surtout souhaitant sur un plan plus humain me mettre dans la peau d’un Dupont (sans nulle malice, juste animé d’une saine curiosité), une unique fois dans mon existence de citoyen je me suis mis en tête d’aller voter.

C’était en 2007 lors les présidentielles. J’étais de bonne foi.

Je voulais connaître ce prétendu frisson de la liberté -ou plutôt de la responsabilité- républicaine incombant au citoyen de base jouissant du droit de vote. L’éprouver moi-même pour mieux l’étudier. Voire le critiquer. Tel était le sens honnête, à la fois clair et confus, de ma démarche. En observateur avisé de la machine civique j’allai déposer mon modeste bulletin d’électeur dans la coupe solennelle de la nation.

Je votai Ségolène Royal.

Constat immédiat : à l’échelle collective mais surtout individuelle, le vote est une grosse arnaque.

En effet, même si globalement le pays s’y retrouve, sur le plan strictement personnel j’estime avoir été trompé, lésé, escroqué puisqu’à l’époque madame Royal n’était pas parvenue à l’Elysée alors que j’avais pourtant consciencieusement glissé mon bulletin de vote dans le “vase démocratique” avec son nom écrit dessus en toutes lettres.

Des millions de gens ont été déçus comme je le fus. Pour exactement la même raison : tout aussi naïvement que moi ils firent le même geste, conçurent les mêmes attentes.

Et, comme moi, déchantèrent.

Ainsi le vote démocratique auquel de grands esprits attachent tant d’importance (personnellement impliqué, je vivais cette fois le “vote démocratique” de l’intérieur) n’est pas du tout un savant processus de réflexion générale débouchant sur les glorieux fruits d’une raison partagée mais plutôt une vulgaire loterie, une sorte de jeu entre parieurs, une vaste partie de cartes dont les vainqueurs sont tout simplement ceux qui ont déposé dans l’urne le plus grand nombre de cartes...

Les plus forts numériquement parlant.

La règle de ce jeu est d’une bêtise inouïe : récolter une pile de bulletins de vote plus haute que celle de l’adversaire !

Le comble c’est que l’obtention de ces voix, aussi absurde que soit la “force numérique”, n’est pas systématiquement une question d’idées, pas du tout.

A bien y réfléchir tout n’est que basse guinolerie puisque pour maximiser leurs chances d’être élus les candidats soignent leurs apparences, chacun essayant d’arborer l’aspect physique le plus séduisant possible... C’est donc que la coiffure de madame Royal, le teint de monsieur Le Pen ou le sourire de monsieur Sarkozy ont leur importance dans le débat d’idées ? Il faut le croire puisque pendant leur campagne ils se donnent tant de peine pour faire briller cheveux, fronts, dentitions...

Drôle de conception de la politique, entre attitude superficielle et défilé de mode. Sans omettre les bons mots de campagne, ces artifices de l’esprit..

Mais le pire du pire dans cette affaire c’est que même moi Raphaël Zacharie de IZARRA, esprit raisonnable normalement constitué, apte à la réflexion, accessible aux choses un peu complexes de la vie quotidienne, bref honnête homme du monde contemporain, je n’y comprends pourtant quasiment rien aux débats politiques où de bien paradoxales “vérités contraires” s’affrontent...

Sans parler d’économie, domaine de purs spécialistes. Même les experts ne sont pas d’accord entre eux.... C’est dire la grande finesse d’esprit, la pénétration intellectuelle, voire les fulgurances intuitives nécessaires aux techniciens de la cause pour aborder sérieusement ce sujet !

Comment dans ces conditions voulez-vous que des citoyens beaucoup moins favorisés que moi sur le plan cérébral, culturel, intellectuel, voire franchement limités par leurs bornes ataviques participent en toute équité au débat politique ? Que vaut leur avis quand, incapables de faire abstraction de leur égoïsme, de l’avis de leur femme, de leurs intérêts personnels, bref de leur conditionnement général, leur choix est dicté par leurs passions, leurs tares, leur ignorance, l’alcool, leur orientation sexuelle, leurs penchants pour la soupe aux carottes ou pour leurs chiens, etc., et non par la pure réflexion objective, raisonnée, détachée, réflexion éventuellement soutenue par un savoir général solide ?

Et l’on voudrait que l’ignare commun, le Dupont basique, le vulgus français y mette son grain de sel à travers son bulletin de vote !

Non décidément le bulletin de vote ce n’est pas sérieux.

C’est pour toutes ces raisons fort valables que je n’irai plus jamais voter de ma vie.

Je me retire définitivement de cette arène de clowns votants persuadés de jouir de leur liberté, de leur responsabilité sous prétexte qu’ils participent à un système grotesque qui de par son fonctionnement infantile, grossier, hautement populiste les trompe, les arnaque, les escroque dès le départ et m’en retourne à ma vraie place, celle que je n’aurais jamais dû quitter en 2007 et d’où, depuis toujours, j’observe l’Humanité : ma tour d’ivoire.


Raphaël Zacharie de IZARRA

31 commentaires:

Anonyme a dit…

"POURQUOI JE N'IRAI PLUS JAMAIS VOTER" mais on s'en fout..

filledemnemosyne a dit…

Ah, voilà ! ça c'est un texte drôle. Humoristique !

Bien sûr, j'ai d'abord failli m'étrangler avec mon café en le lisant.

"Raphaël de" qui vote à gauche !

Izarra qui plébiscite une femme !

"Saint Zacharie bis" qui avoue mettre sur le devant de la scène publique une femme ayant, quatre fois au moins(je crois qu'elle a quatre enfants!) répondu à des assiduités mâles( quelle horreur!) et sans être mariée !

La plume machiste qui choisit une personne défendant la cause féminine...

Et brune de surcroît...

Pas étonnant qu'elle ait perdu au jeu du vote.
Il a du y avoir mal donne !

qqq a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

filledemnemosyne,

Ce n'est pas pour une femme que j'ai voté en 2007 mais pour des idées.

Peu importe que le candidat soit beau, laid, blanc, noir, nain ou homosexuel, l'essentiel est que son programme soit pertinent, qu'il serve la France avec intlligence et efficacité.

Raphaël Zacharie de IZARRA

filledemnemosyne a dit…

Ce qui serait pas mal, quand même, c'est que vous descendiez les escaliers de votre tour. Que vous preniez gants, chapeau et canne...enfin, je veux dire plume et carte d'identité (vraie si possible!) et que vous y retourniez en 2012.
Sinon,il y a grand risque que ce soient les idées de celui qui a eu la plus grosse pile de bulletins à la partie précédente qui vont être, à nouveau, mise au service de la France et des pauvres vulgus Duponts (chouette comme expression!) que nous sommes!

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

filledemnemosyne,

Ce n'est pas mon humble vote izarrien qui changera quelque chose au destin national.

Je préfère m'abstenir en 2012. J'y gagne en terme d'image publique.

Même muni de ma vraie ou fausse carte d'identité arborant le nom de POCHARD qui sonne si dupontesquement, je ne ferai pas oeuvre izarrienne en succombant à cette démarche symbolique me mettant, le temps d'un dimanche de mai, au même rang que le vulgaire.

Raphaël Zacharie de IZARRA

filledemnemosyne a dit…

Chère Plume,enfin!... je parlais de la vraie vraie... Mais peu importe.

La plèbe se passera donc de votre bulletin, tintamarre, marabout et bout de ficelle. Elle se débrouillera toute seule pour bouter sa grandeur Nicolas de Rien de Bon.

Moi, je serai fière ce jour là de porter les couleurs de mon champion.

Gestappo a dit…

Pourquoi le noblaillon ne va pas vivre en Corée du Nord?
Ce sont des faisandés de votre gabarit dont ce pays a le plus besoin.

galilee a dit…

comme dit Gestappo, allez faire un tour en corée du nord, vous apprécierez d'autant plus Ma France et Monsieur Sarkozy. Comme disait Monsieur Frèche en son temps : il n'y a pas de malheureux en France, allez en Afrique en Corée du nord et vous saurez ce que c'est de vivre dans le malheur. Quant à votre votre vote pour Ségolène : je ne vous dit pas chapeau ! :))

Jawohl a dit…

Monsieur,
Bienvenu dans notre démocratie attrape-nigauds
Soit vous le faîtes exprés ,soit votre naivité est incommensurable. C'est à cette heure seulement que vous saisissez que la politique se sert de subterfuges et artifices pour appâter les masses .
Servez-vous de votre nez et non pas de votre cerveau (il est aussi plus ou moins manipulé)
Il faut savoir seulement discerner quelles déjections politiques ont ètè abondamment aspergées de parfum.
Seulement si vous êtes atteint d'anosmie, vous ne pouvez pas sentir les émanations fétides,dans ce cas il ne vous reste plus qu'à émigrer en Papouasie.

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Jawohl,

C'est que, voyez-vous, je suis singulièrement allergique à la vie dupontesque de mes très aimés concitoyens. Je suis bien calfeutré dans ma bulle dorée, haut-perché dans mes sommets izarriens, loin, très loin de toute odeur émanant de la rue, qu'elle soit agréable ou incommodante.

Je me frotte très peu à la masse. Je daigne adresser la parole à ma boulangère de temps en temps, parole invariablement accompagnée d'une moue hautaine discrète mais toujours percutante.

Je suis exquisément coupé de la réalité triviale que vivent les français moyens épris de lavabos, de télévisions, de bagnoles, de vacances, en un mot épris de leurs salaires, moi qui n'ai jamais eu besoin de suer pour avaler mon thé vespéral servi dans des couverts faits d'or pur.

Je ne comprends pas les désirs, attentes, espoirs, plaisirs et nécessités de la plèbe.

Pour moi ces choses demeurent des mystères. Lorsque j'ai voulu me mettre au niveau de ces Dupont, j'étais certes sincère mais je sentais bien que je n'étais pas à ma place à la porte de la mairie entre ces votants à la mine rougeaude émanant des relents de hachis-Parmentier sauce ketchup.

Raphaël Zacharie de IZARRA

Jawohl a dit…

Monsieur,
Excellente réponse.
Pardonnez-moi mes fautes d'orthographe, et mes fautes d'expression que je viens de découvrir.

Célimène a dit…

Ben franchement je suis absolument abasourdie : comment une personne comme vous qui se félicite de voter socialiste est antisocial et individualite à ce point ? Il faudra m'expliquer Mr Izarra, vraiment là qq chose m'échappe ou je n'y comprends plus rien. Moi je vais vous dire, je pense que vu que vous ne foutez rien de vos journées, que vous gagnez piteusement votre vie, soit au moyen du rsa rmi ou autre avantage SOCIAL, vous jalousez tout ceux qui peuvent se payer ce que vous ne pourrez jamais posséder.
Vous êtes devenu tellement aigri que vous ne supportez même pas votre boulangère. Achetez donc une machine à fabriquer le pain (c'est pas cher) cela vous évitera la confrontation avec la dame. En tous les cas un misanthrope socialiste je gausse je gausse...

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Célimène,

Vous m'avez très très mal compris...

On peut voter pour madame ROYAL et avoir en même temps une sensibilité d'aristocrate pédant, hautain et sélectif, cela n'est pas incompatible. L'être humain n'est pas une machine définie et figée pour toute sa vie.

Et puis la contradiction humaine, ça existe aussi !

Je ne jalouse nullement les possesseur de voitures, de paires de skis, de chaussures, de mobylettes, de roues de tracteurs, d'arrosoirs de jardins, de piscines, de salles de bain avec jakousies, etc., je les plains de s’enchâiner à de telles imbécillités matérielles.

Enfin, je travaille tous les jours. Même les dimanches et jours fériés. Et je ne compte pas mes heures. En plus je ne prends jamais de vacances.

ET PERSONNE NE ME PAYE pour le travail que fais !

Certes j'aime mon travail, mais je ne suis pas le seul à aimer mon travail. Sauf que la plupart des gens qui aiment leur travail sont payés pour ça, pas moi.

Mais de toute façon je ne me plains pas de cela.

J'estime être un grand privilégié et n'ai pas l'indécence de pleurer sur mon sort (qui est enviable), comme le font ceux qui ont encore plus que moi et s'estiment pauvres...

Décidément vous avez une piteuse idée de ma personne pour aligner tant d'inexactitudes en si peu de lignes !

Les voilà rectifiées.

Raphaël Zacharie de IZARRA

Célimène a dit…

Donc, si je comprends bien vous vivez d'amour et d'eau fraîche, sans aucune rémunération, faudra me donner la recette quand même, je ne savais pas que l'on pouvait bosser et vivre sans argent ! Mise à part en Corée du nord où les gens bossent gratis pour l'état et où ils crèvent de faim. Par contre je peux vous certifier que je vis très bien avec ma piscine, mon 4x4 ma superbe salle de bain, mes vacances au ski et tout cela embellit ma vie. Et certes je ne vous envie pas : bosser pour rien !!! Bon courage quand même !

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Célimène,

Nous sommes tous différents, divers, complémentaires ou bien opposés.

Personnellement les matérialisme outrancier m'étouffe, me chagrine, me rend triste, m'ennuie.

J'apprécie le dépouillement, la légèreté, la sobriété, le détachement par rapport aux "valeurs trop matérielles".

Je ne suis pas contre le matérialisme, je suis contre le TROP d'objets, de richesses et d'activités imbéciles.

Allergique à tout ce qui meuble inutilement l'espace, le temps, l'existence en général, j'aspire à un mode de vie quasi monacal.

Beaucoup de personnes immatures, sottes ou primaires comblent leur vide intellectuel, culturel, familial ou leur indigence spirituelle avec de l'argent, des artifices, du luxe.

Ce n'est pas mon cas.

Raphaël Zacharie de IZARRA

Célimène a dit…

Je connais des gens aisés très intelligents, très cultivés, pas du tout immatures, vraiment très sympathiques , très sociables intéressants et agréables de conmpagnie, très disponibles à l'écoute et absolument serviables. Toutefois, je connais aussi des gens sans richesse qui n'ont même pas celle du coeur, très impolis, très profiteurs, voleurs, menteurs inintéressants tant par leur discours que par leurs sentiments et leur rancoeur.
Voyez vous Monsieur Izarra, vous avez des préjugés qui malheureusement doivent vous couper de la vraie vie et qui, j'en suis certaine, vous empêche de faire de belles rencontres.

Sur ce, JOYEUX NOEL, même si cette journée vous indiffère.

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Célimène,

En ce domaine toutes les combinaisons sont possibles.

Il y a même des riches à la fois pédophiles et anti racistes, des pauvres racistes et adeptes du cyclisme, travailleurs, malhonnêtes avec leur boulanger, généreux avec les malades du SIDA, il y a des gens de la classe moyenne qui se montrent altruistes avec les marocains, salauds avec leurs patrons, généreux avec leurs femmes mais mauvais pères et néanmoins excellents charcutiers, etc.

La valse des étiquettes est quasi infinie.

Raphaël Zacharie de IZARRA

Anonyme a dit…

Encore une fois en accord avec vous mon cher Monsieur de Izarra, je note que certains de vos lecteurs voient leur vie être embellie par des voitures tout terrain ou des sarcophages en ciment pleins d'eau javélisée....En effet, il faut de tout pour faire un monde, mais tout de même.

Lorenzo de Vicari

Charlaine a dit…

Ah ! la jalousie est mauvaise conseillère , pas vrai Lorenzo ?
Vous avez raison une bonne vieille paire de pompes pour déambuler dans les chemins ça use moins d'essence, et la mare de ses cochons pour faire trempette c'est génial l'été quand il y a la canicule :) Chacun ses plaisirs et surtout chacun ses moyens ! Au fait l'eau des piscines ne se javellise plus ! faut sortir de son trou à rat et je préfère mon eau saine à la pollution de la mer où les gens défèquent à tout va. Et l'eau des rivières empoisonnée par les pesticides. Chacun son truc n'est ce pas?
Joyeux noël devant votre pâté à 1 euro et votre mousseux de chez lidl moi je préfère le foie gras et le champ ! A votre santé ! hihi

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Charlaine,

Ce n'est pas une question de degré ou de qualité dans la forme mais de nature.

Même une piscine en or massif et les mets les plus fins, les plus chers du monde ne se compareront jamais aux délices élevées de l'âme qui volontairement se dépouille de ces artifices, de ces pesantes, stériles, attaches et diverses aliénations terrestres inhérentes à la matière et à ses cultes.

En outre ce Noël païen pour ne pas dire bassement alimentaire que vous évoquez est à des années-lumières de mes moeurs, de ma sensibilité, de ma conception d'une fête spirituelle.

De plus je prône le végétarisme.

Cela s'appelle l'évolution humaine, le progrès de l'esprit tandis que la satisfaction animale des instincts les plus primaires, pour moi cela ne s'apparentera jamais au raffinement de l'esprit mais à la vulgarité, la grossièreté, la lourdeur d'une existence menée à la stricte horizontale.

Ce que je défends n'est pas une question d'argent ou de jouissances temporelles, c'est une affaire d'esprit.

Raphaël Zacharie de IZARRA

jawhol a dit…

Et si raphael gagnait ne serait ce que 3 millions d'euros, croyez vous qu'il continueait à se baigner dans sa fosse aux cochons?

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

jawhol,

De l'argent je n'en manque guère puisque j’en ai assez pour ne pas être malheureux et même pour être très satisfait, au-delà de mes attentes primaires et secondaires. Le reste est plus que superflu.

Sachez que fortuné ou non mes capacités d'ingurgitation en termes quantitatifs sont limitées, mes années de vies sont comptées comme tout le monde et nager dans une mare ou dans une piscine aux bords sertis de diamants ne changera rien fondamentalement à ma vie : j'évoluerai toujours dans un monde physique régit par des lois auxquelles nul n’échappe, où on défèque, où on digère, où on meurt et où les étoiles ont la même apparence pour tout le monde.

Le firmament reste aussi beau –ou aussi laid, tout dépend du regard que l’on porte sur cette chose- vu sous un pont ou depuis un palais.

Et le fumier aura la même destinée, qu'il soit produit sous un toit brillant ou terne.

Celui qui perd sa capacité d’émerveillement à l’égard des beautés simples du monde qui l’entoure sous prétexte que le contenu de son assiette coûte 10 fois plus cher que le voisin, celui-là est à plaindre.

J’appelle cela de la vulgarité à l’état pur.

Raphaël Zacharie de IZARRA

Anonyme a dit…

Ma chère Charlaine (ou Célimène puisque cela semble être la même personne),

Comme Monsieur de Izarra, dont je partage très souvent les points de vue, ce n'est pas la jalousie mais bien une sincère tristesse qui a animé mon commentaire. Ma vie à moi est embellie par le chant des oiseaux, par le son du théorbe dans un cloître d'abbaye, par le flux et le reflux de l'océan les soirs d'automne, par le génie de Gustave Doré....
Quant à présumer de ce que je mangerai demain soir pour le dernier jour de 2011, voilà qui est bien prétentieux, même pour une conductrice de 4X4. Et comme il semble que nous ne vivions pas dans les même sphères, permettez-moi de garder pour moi ces informations.

Anonyme a dit…

Mes excuses, je n'ai pas signé le message précédent.

Lorenzo de Vicari.

Voilà, l'erreur est rectifiée

jawhol a dit…

Lorenzo de Vicari et Raphaël de Izarra = la même et unique personne
Faut pas prendre les nageurs en eau "javellisée" pour des poissons d'eau des rivières polluées, ni les conducteurs de 4x4 pour des conducteurs de charrues

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Jawhol,

Excellent ! Bravo pour votre lucidité. Gagné ! En plein dans le mille !

Mais maintenant attendons de voir ce qu'en pense Lorenzo...

C'est à dire moi-même. Enfin, mon double virtuel je veux dire. Moi quoi !

Raphaël Zacharie de IZARRA

Anonyme a dit…

Ah monsieur Jawol, quelle perspicacité ! On ne vous trompe pas aussi facilement qu'un pilote de véhicule à moteur tout terrain ou qu'un vulgaire buveur de champagne. Monsieur de Izarra est donc à ce point unique dans ses prises de position qu'il est impossible d'envisager qu'il existe en ce bas monde un autre être humain capable de partager la plupart de ses idées. Comme lui, j'aime trop l'Homme pour le tolérer médiocre, ce qui est bien singulier je vous l'accorde.

A moins que, tous les deux, nous ne fassions qu'un, allez savoir finalement...

Anonyme a dit…

Encore un oubli de signature...

Lorenzo de Vicari....En personne

filledemnemosyne a dit…

Face à tout l'or du monde, trésor incomparable:
D'accord pour le théorbe, et la viole de gambe...
Doré Gustave et aussi les enluminures...de la couleur et les illustrations de notre imaginaire, des images peintes, écrites, dessinées, courant sur la portée. Les mots de Rousseau. De Sully Prud'homme. Les textes anciens et parfumés de l'orient.
Et le vent dans les arbres, et les arbres dans le vent, sous le soleil et sous la neige.
et Bach.
et toi, petite flamme qui se reconnaîtra.