samedi 28 janvier 2012

LA PRÉTENDUE CRISE : ODIEUX CHANTAGE AU SUICIDE

Trop facile de fuir ses responsabilités en accusant l’Etat de ses malheurs privés !

Honte à ce lâche contribuable qui a voulu culpabiliser les employés honnêtes des Impôts de Créteil en se suicidant devant la perception de la ville sous prétexte qu’il avait des impayés à hauteur de 26 000 euros !

Il a d'ailleurs traumatisé le personnel travaillant au fisc et je compatis à la détresse de ces gens car ce sont eux les vraies victimes. Etre témoin d'un acte aussi hideux, c'est terrible. Un drame professionnel qui restera à jamais gravé dans leur mémoire. Cet homme y avait-il songé avant d'agir ? J'espère que ces fonctionnaires ne subiront pas de conséquences funestes occasionnées par l'acte égoïste de cet être immature...

Quand on a des dettes on les paye ! Et lorsque c’est difficile, on trouve un arrangement. Mais on ne vole pas la collectivité en se défilant, même par la porte du tombeau.

La crise n’est qu’un prétexte, juste un mot à forte connotation émotive qui arrange bien les mauvais payeurs...

Celui qui estime que sa propre vie vaut moins que 26 000 euros et quelques désagréments, celui-là est à honnir.

Je n’irai pas pleurer sur ces piètres citoyens qui s’immolent pour échapper à leurs devoirs civiques !

Nul n'a poussé cet homme à se sacrifier aussi inutilement. C'est lui et lui seul qui a choisi de se soustraire éhontément à l'impôt en mettant fin à ses jours.

N'importe qui peut trouver des excuses à sa détresse personnelle en minimisant ses propres fautes et en accusant la société, la fonction publique, la prétendue déshumanisation du système, les voisins, etc...

Tous les endettés ne se donnent pas la mort, la plupart finissent par s'acquitter de leur tribut et tout rentre dans l'ordre. C'est cet homme qui a agi avec iniquité, non la société.

Personne ne l'a poussé à se supprimer. Il avait le choix de vivre et faire face à ses obligations, il a préféré tourner le dos aux problèmes plutôt que de les affronter.

Je ne vois pas de noblesse dans la fuite.

A présent qui va payer les créances du défunt ?

Les autres contribuables loyaux et courageux. Un geste très peu élégant de sa part.

Vive l’administration, garante de l’égalité républicaine, organe étatique neutre, équitable, objectif et donc réellement démocratique ! Et jetons l’opprobre sur ces imposés cherchant à se faire apitoyer par le moyen du chantage et du spectacle médiatique !

Raphaël Zacharie de IZARRA

42 commentaires:

jtemmerde a dit…

Piétiner un mort, bravo, le sens du courage chez les fafs.

Liliana Dumitru a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Liliana Dumitru a dit…

BREF, C'EST INDIGNE DE COMMENTER CE QU'ON NE CONNAIT PAS, IGNOBLE DE JUGER QUI QUE CE SOIT, vivant ou mort, mais d'autant plus un mort, qui n'a plus la possibilité de la parole.
On peut mépriser le spectacle médiatique, hideux, en effet.
Un commentaire INDIGNE DE VOUS.

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Liliana,

Le vrai sujet de cet article n'est pas le cas personnel de cet homme mais l'état d'esprit de ceux qui approuvent son incivisme.

Ils condamnent ma glorieuse situation d'esthète improductif (matériellement parlant) qui n'a rien absolument rien d'incivique, et de manière parfaitement contradictoire ils approuvent ceux qui, comme cet homme à Créteil, fuient leurs responsabilités.

Cela s'appelle du populisme, de l'hypocrisie et c'est haïssable.

Ils défendent cet homme parce que ce sont des payeurs d'impôts eux aussi. Ils se reconnaissent en lui et aimeraient bien ne pas payer leurs impôts...

Leur attitude tient de l'égoïsme, de l'intérêt personnel. Un comportement irresponsable issu de l'esprit grégaire : une solidarité entre mauvais citoyens.

Rien à voir avec l'altruisme, le sens du bien commun.

Ils se moquent de l'état, seuls comptent leurs petits intérêts privés.

Si on devait écouter les contribuables, ils auraient tous d'excellentes excuses pour ne pas s'acquitter de leurs impôts et le pays serait dans l'abandon. Plus d'hôpitaux, plus d'entraides sociales, plus d'état.

Raphaël Zacharie de IZARRA

Liliana Dumitru a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Liliana Dumitru a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Liliana Dumitru a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Liliana Dumitru a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Hortense a dit…

Une personne intelligente et responsable ne s'endette pas. Faut savoir se modérer. Beaucoup consomment avec de l'argent qu'ils ne possèdent pas. Il n'y a qu'à voir le nombre de dossiers de surendettement.
Heu...Liliana pourtant vous qui vous vantez de bien connaître le fond de l'âme de Raphaël, vous avez tout faux là, vous n'avez rien compris au sujet

Liliana Dumitru a dit…

Hortense,
C'est exactement parce que je sais bien le fond magnifique de son âme que je ne supporte pas le voir vautrer bien au-dessous de sa valeur.
Le mort pouvait être le dernier des stupides, c'est plus noble de le laisser tranquille que de faire de sa mort un sujet médiatique ou un sur Izarralune. Ce n'est pas digne de faire de lui un porte-drapeau par ceux qui n'aiment pas payer leur impôts comme ce n'est pas du tout beau de l'utiliser comme table de dartz pour que ceux qui se voyaient a sa place comprennent.
La, je pense que Raphael est descendu sous sa propre dignité et je lui le dis, parce que je me respecte et le respecte assez pour être sincère avec lui.
Je trouve que c’était plus noble de parler de l'abus de ceux qui font d'un sujet hideux comme ce geste suicidaire une promotion pour leurs intérêts que de s'en prendre a celui qui ne peut plus se défendre. Je n'ai pas dit que je suis infaillible, ni renie pour autant le fond lumineux de Raphael, j'ai juste dit ce que je pense.
Liliana

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Bien des lecteurs heurtés par mon propos moralisateur m'ont reproché d'avoir écrit cet article (que j'ai publié un peu partout sur d'autres blogs).

Mais il faut savoir que ce texte s'adresse essentiellement aux "Dupont révoltés" qui dans un esprit populiste commentent dans le sens de leurs intérêts personnels cette triste mais révélatrice actualité, avec ce détestable parti pris "anti administration fiscale".

Comme si le fisc était une institution injuste, opprimante et anti démocratique...

Au contraire, il n'y a pas plus équitable que le fisc français.

La vérité c'est que ces gens sont tout simplement des individualistes qui ne veulent pas payer leurs impôts.

Tout le reste n'est qu'abus et mauvaise foi.

Mais ils sont bien contents quand, avec l'argent de ces impôts, ils se font soigner dans les hopitaux ou qu'ils partent en vacances en empruntant les routes...

Et ce sont parfois les premiers à réclamer de l'Etat des structures publiques bien entretenues, eux qui repugnent à en financer solidairement le coût !

Voilà la raison de cet article.

Je dénonce ce stupide et inique parti pris anti-fisc de la part du français moyen dénué de sens civique élémentaire.

Raphaël Zacharie de IZARRA

Liliana Dumitru a dit…

J'ai bien compris, Raphael, que vous visez les Dupont révoltes par leurs obligations ....Malheureusement DANS L'ARTICLE VOUS LE SIGNALEZ FAIBLEMENT ET JUSTE DANS LA DERNIÈRE PHRASE. Tout le reste c'est des crachats sur un cadavre ( qui s'en moque, c'est vrai, mais ne peut non plus se défendre) Il ne peut pas vous dire " Raphael, c'est bien laid de me cracher dessus juste pour mettre une gifle a ceux qui ne veulent pas payer!" Alors, je vous le dis a sa place.

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Liliana,

Je n'ai en aucune façon jugé le cas personnel de cet homme (dont j'ignore tout) mais dénoncé les abus privés de la part des contribiuables.

Cet homme a en outre commis un acte traumatisant pour les employés de l'administration, en cela il est objectivement condamnable.

Les agents du fisc ne sont pas des machines mais des humains, les DUPONT auraient tendance à l'oublier...

D'ailleurs, que cet homme fût en possession d'une arme à feu est déjà suspect à propos de sa moralité...

Raphaël Zacharie de IZARRA

Liliana Dumitru a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Jean Baptiste Assistay a dit…

Les duponts révoltés qui parlent de racket à propos de l'impôt ! Les duponts révoltés pour qui la solidarité est le communisme ! Les duponts révoltés qui préfèrent se complaire dans la charité, sorte d'investissement sur l'après-vie, sorte de pot-de-vin pour gagner son siège au paradis ! Les duponts, révoltés, de ne pouvoir régner sur les autres hommes alors qu'eux-même sont des invertébrés ! Les duponts révoltés qu'on les traite pour ce qu'ils sont, des libéraux de souche, des libéraux fanatiques, des libéraux à la petite semaine, des libéraux enchaînés, à leurs folies, bien obséquieux devant leurs maîtres ! Des duponts révoltés qui ne s'intéressent qu'à une seule liberté, la leur.

jtemmerde a dit…

Moi tout ce que je vois c'est un gros branleur clochardisé en train de piétiner un cadavre.

On se venge de la vie comme on peut hein.

jtemmerde a dit…

"D'ailleurs, que cet homme fût en possession d'une arme à feu est déjà suspect à propos de sa moralité..."

Ha ha ha je me fends la gueule.

Y'a pas besoin d'être psy pour deviner ce dont tu serais capable si tu avais accès à une arme à feu.

Le simple fait que tu sautes à pied joints sur un mort c'est la preuve que ça te fait bander de voir des gens crevés.

Ton snobisme de façade qui camoufle fort mal ta haine primaire, tes discours de pervers, tes excuses pseudo-mystiques, et ta gueule de nazi qui s'est fait virer de la légion, tous ces indices laissent entendre qu'avec un flingue entre les mains tu serais prêt à faire un carton dans une manif et ensuite te justifier le plus calmement du monde que t'as trempé les balles dans l'eau bénite avant pour qu'elles tuent que les infidèles.

T'as une vie de merde et t'es malheureux, sache que t'es pas seul, mais t'as rien trouvé de plus intelligent à foutre que de désirer ardemment que tout le monde soit malheureux. Si tu crois que c'est comme ça que tu vas attirer la compassion et t'intégrer dans un combat solidaire, tu te fourres le doigt dans l'oeil... enfin à ton stade là c'est foutu on peut plus rien pour toi, chez toi la méchanceté c'est génétique, tu continueras à pourrir seul dans ta haine.

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

En effet j'ai une haine inextinguible envers les Nègres, les handicapés, les chômeurs, les femmes, les Américains, les DUPONT (les Dupont me ressemblent trop et je les hais particulièrement car ils me rappellent trop qui je suis), les gosses, les chiens et les pauvres !

JE LES HAIS DE TOUTES MES FORCES !

Je suis sur Terre pour détruire ce qui est plus beau, plus riche, plus fort que moi. C'est le but nouveau de ma vie ratée de Dupont.

Surtout ceux qui ont une plus belle voiture que la mienne, ceux-là je veux carrément leur mort. J'envie trop leur belle voiture confortable et luxueuse que jamais je ne pourrais me payer...

Bravo monsieur pour votre sens aigu de la psychologie ! Je peux bien avouer la vérité, c'est sans danger puisque de toute façon je sais que personne ne me croira, ces imbéciles me croient mystique, esthète et altruiste !

D'ailleurs presque personne le lit ce blog.

Liliana est un de mes nombreux doubles. Je vais la sortir de mon chapeau boentôt pour mieux brouiller les pistes...

Raphaël Zacharie de IZARRA

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Bon j'avoue, je suis un nazi et je hais l'humanité. Je suis jaloux des biens matériels des heureux et riches travailleurs auxquels je n'ai pas accès car je suis au RSA et croupis en vieux célibataire que je suis dans une hLM déprimante.

Je suis un faux snob et je me suis inventé un nom à rallonge pour mieux me venger de mon existence ratée de vrai DUPONT que je suis en réalité.

Tous mes textes sont plagiés.

Il n'est point besoin d'être fin psychologue pour deviner ces évidences...

J'oubliais : les intervenants sont mes propres doubles servant à donner de la crébilité à ce blog que personne ne lit.

Raphaël Zacharie de IZARRA (en réalité jean-Dominique POCHARD)

Anonyme a dit…

Etonnant comme ce texte sans concession soulève tant de commentaires abusifs, qu'il nécessite l'intervention inhabituel de l'auteur pour les supprimer (les dits commentaires). Je crois Monsieur de Izarra que si vous cherchez à travers vos textes, notamment, à secouer l'arbre de la bonne conscience et du politiquement correct, vous avez réussi. Et juste pour ça, ce petit texte mérite de vivre et de se passer d'esprit en esprit.

Lorenzo de Vicari

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Lorenzo de Vicari,

sachez que je ne supprime aucun commentaire.

Je ne pratique pas la censure sur mon blog.

Raphaël Zacharie de IZARRA

Anonyme a dit…

J'imagine également Monsieur de Izarra que vous avez laissé les messages haineux de jte...... afin de nous faire toucher du doigt à quel point les détratcteurs de ce texte sont virulents certes, mais que leurs propos sont fins et leurs arguments affutés.

Lorenzo de Vicari (un des nombreux doubles de Raphaël de Izarra qui se nomme en réalité Gérard BOUCHARD)

Anonyme a dit…

Quand on lit "commentaire supprimé : ce commentaire a été supprimé par l'auteur" il faut comprendre supprimé par l'auteur du commentaire...Mes excuses, j'avais mal interprété cette phrase

L.d.V

jtemmerde a dit…

Je viens de comprendre.

Raphael zachari truc et Comité de Salut Public sont deux fakes crées par le même chômeur qui s'emmerde.

c'est une technique de drague en fait, le mec il fait le méchant bad boy pour faire mouiller les collégiennes

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Je vis de très peu de choses, matériellement parlant j'entends. Je méprise l'attachement matériel. Je suis heurté par la vulgarité du matérialisme outrancier.

Non je n'ai jamais eu besoin de choses inutiles.

Je ne me suis jamais battu contre l'administration puisque, plus intelligent que le premier Dupont venu, je m'en suis fait une amie et non une adversaire.

Moi je coopère docilement avec l'administration, je ne la combats pas car j'estime qu'elle est dans son bon droit. Celui qui prétend le contraire est de mauvaise foi. Je suis franc et loyal, j'accepte les décisions administratives sans broncher.

Raphaël Zacharie de IZARRA

Anonyme a dit…

D'un autre côté Monsieur Izarra peut bien piétiner tous les cadavres comme vous dites, d'autres font de même et pire : ils pissent aussi sur les vivants. Il suffit d'écouter et surtout de lire les libertarés pour contempler l'infinie bêtise humaine, ces chiens de libéraux qui considèrent que le meilleur de l'occident, ce sont ses riches, on nage en plein délire psychotique chez ces gens là !

Anonyme a dit…

J'ajouterais qu'un libéral qui parle de clientélisme électoral c'est juste magique, c'est comme le pinochétiste qui jette l'anathème sur pinochet, ou le nazisme qui prétends vomir le nazisme. Le toupet de ces gens là est décidément sans limites.

jawhol a dit…

Moi je constate une chose, c'est que les gens qui profitent des avantages sociaux sont les premiers à critiquer notre chère société qui les entretient et les nourrit à rien foutre. Plus ils en ont, plus ils en veulent.

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

jawhol,

Attention au choix des termes que vous employez.

Ne pas confondre ceux qui PROFITENT des avantages sociaux avec ceux qui BENEFICIENT des avantages sociaux.

Ce sont deux catégories de citoyens très différentes.

Les premiers sont des tricheurs, des parasites, des voleurs tant dans l'esprit que dans les faits.

Les seconds sont dans leur bon droit.

Raphaël Zacharie de IZARRA

Mathilde a dit…

Tout à fait bravo! Et ceux qui s'acquittent de leurs dettes devraient être interdits de tout nouvel emprunt assez c'est assez. Si on pouvait les pousser au suicide à ce moment la!

Anonyme a dit…

Moi je trouverai toujours un moyen pour te lire et je ne suis pas ton double. Aucun de tes doubles.
Qui suis-je ?
Je suis uniquement moi.

Anonyme a dit…

Quel texte ! Quels commentaires ! Faut-il applaudir ou revenir au cri primal ? J'hésite.

Non. Plutôt qu'applaudissements ou cris, ce sera une ode. D'ailleurs, personne ne t'en avait jamais écrit une, juste pour toi, impétrant poète... Voici :

Ode à Raphaël Zacharie d'Izarra

Au Mans douce campagne au parfum de rillettes
Certains font dans l'oie, d'autres dans le porc
Et te voici Raphael, qui dans l'écriture te jette
Tel l'Izarra petit mélange d'herbes qui endort

A regarder derrière ta droite et fière particule
Inscrite au postérieur de ton double prénom
De Rimbaud tu ne seras pas le Jules
De peur que, de guerre lasse, il ne t'accules...

Des verbes bavards qui font d'inutiles logorrhées
Je préfère les plus sincères qui sont souvent muets
Dans la nuit et dans l'ombre des heures passées
Attendant le soleil derrière la tour de guet

Calliope la muse avec toi aurait pu manger
Si des mots tu avais su faire la juste pesée
Foin de balivernes et autres billevesées
Tel Paul Ricard attends-toi à une longue traversée...

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Anonyme,

Jolie ode à ma particule et à mon séant (vous avez tout de même omis de louer l'envergure de mon braquemart-à-vaches), mais je ne m'abreuve que de bière et de vin rosé.

Raphaël Zacharie de IZARRA

Anonyme a dit…

D'autres rimes réclameraient de plus divins nectars, il est vrai... s'il vous sied.

Pensez aussi à ranger votre bracquemart-à-vaches, de crainte qu'il ne fasse pitié à l'humble tirailleur sénégalais que je suis.

Votre vidéo bien tournée pour Joharno, ainsi que l'émotion de celui-ci, m'ont touché ; d'où ces quelques vers que je vous ai adressé.

Goethe, sans le savoir, avait commencé à écrire l'ode qui vous est dûe : "Il est dommage que la nature n'ait fait de toi qu'un seul homme. Toi qui avais l'étoffe d'un prince et d'un brigand."

Alors, Raphaël ou Jean, lequel a le plus de talent ? Jean, parce qu'il est humain, et que nous nous reconnaissons en lui : Jean est touchant, émouvant. Mais la médaille a son revers : l'Autre, la mouche du coche qui dérange et agace... pour notre plus grand plaisir.

Toutefois, moins de Raphaël et plus de Jean, ne serait-ce pas mieux ?

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Anonyme,

Moins de Raphaël et plus de Jean, proposez-vous ?

Sauf que JEAN est une bagatelle, un amusant mensonge, tandis que Raphaël est beaucoup plus authentique puisque c'est lui que préfèrent les muses, lui qui agit, pense et crée.

L'autre n'est qu'une marionnette, un personnage izarrien.

La preuve que le vrai n'est pas JEAN mais Raphaël Zacharie de IZARRA : certes il porte un nom de personnage de roman mais c'est aussi son nom légal de naissance.

Raphaël Zacharie de IZARRA

Anonyme a dit…

Proposer ? Non, car vous êtes un auteur : il ne me revient pas de proposer à votre place ; je ne me le permettrais point.

Et surtout pas de juger, loin de moi cette idée : Jean Cocteau disait que "La pire peine à laquelle on puisse condamner un homme, c'est d'avoir à juger les autres".

Ma question était destinée à amener la réflexion suivante, sur le modèle du jeu du jardin japonais : si vous étiez un piano, combien auriez-vous d'octaves ?

Supposez que vous disposiez de 7 octaves en réalité, mais que vous en utilisiez seulement trois : alors, pourriez-vous jouer tous les airs que vous voudriez ?

Pourtant, ces octaves supplémentaires existent : vous nous en avez donné un aperçu dans vos vidéos ; cette gamme supplémentaire vous donne la possibilité de composer de nouvelles "symphonies", si j'ose dire.

Certes, pour un auteur, l'Ecrit (nouvelles, essais, romans...) reste la voie royale de la reconnaissance. Mais certains des plus grands écrivains français ont commencé par des textes qui paraissaient à la petite semaine. Et non des moindres : Victor Hugo en a fait partie.

J'observe ce que vous faites depuis quelques années. J'y vois beaucoup de progrès, et je suis sincère, croyez-le bien. Qu'attendez-vous pour nous surprendre ? Et faire taire - enfin ! - tous vos nombreux détracteurs, à l'aide d'une oeuvre majeure ?

Pensez à tous ceux qui croient en vous, mais que vous ne pouvez pas voir ; ni même soupçonner de l'existence. Ecrire une oeuvre majeure, je sais que vous en êtes capable.

Surtout lorsque j'observe l'indécent étalage, dans les repas littéraires - ou sur les plateaux de télévision - de bien trop de parvenus sans réel talent... et dont la sincérité est, pour le moins, probématique !

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Anonyme,

Certes, sauf que je n'ai absolument rien à prouver à qui que ce soit. Je n'écris ici que pour la vérité littéraire, non pour la vanité sociale.

Une oeuvre majeure dites-vous ? Elle est là, sous vos yeux, en permanente construction. Je méprise le roman, à quelque exceptions près ce genre n'est que vaste imposture littéraire. Je me suis déjà expliqué sur la question, me semble-t-il.

Je n'écris pas pour que l'on croie en moi mais pour être lu avec hauteur.

Quant à l'argent je n'en ai pas besoin puisque je mange à ma faim.

Raphaël Zacharie de IZARRA

Anonyme a dit…

Il ne s'agit point de prouver quelque chose ; laissez cela aux vaniteux. Que viennent faire les mots "argent" et "faim" dans votre propos ? Etait-il nécessaire pour vous d'y faire référence puisque, justement, vous souhaitez être lu avec hauteur ? Cela n'allait-il pas de soi ?

Méfiez-vous du : "Je n'écris ici que pour la vérité littéraire" plutôt acrobatique puisque - comme vous le savez certainement - les gens de plume, pour beaucoup, répètent cela inlassablement. Avez-vous remarqué comment certains tournent cela, dans leur bouche en cul-de-poule, comme s'ils en machaient avec gourmandise... Pourquoi vous rabaisser ainsi au niveau de ces tristes sires ? N'est pas Izarra qui veut, non ?

En revanche, je préfère infiniment votre phrase :
"Une oeuvre majeure dites-vous ? Elle est là, sous vos yeux, en permanente construction". Oui, cela se voit : c'est encore en travaux ; et pour longtemps encore je l'espère, car cela nous montrera à tous que, en complétant cette oeuvre, vous êtes toujours en vie.

Justement, c'est quand il y a quelque chose au-dessus de la vie que la vie devient belle...

Pourquoi écriviez-vous plus haut que personne ne vient lire votre "blog" ?

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Anonyme,

C'était de l'ironie lorsque j'écrivais plus haut "personne ne vient lire mon blog"...

Raphaël Zacharie de IZARRA

Anonyme a dit…

On m'en avait parlé au Café de Flore, je n'y avais pas cru : Jean d'Ormesson aurait écrit à Raphaël Zacharie de Izarra ? Qui est donc l'anonyme ayant écrit du 25 au 27 janvier 2012... ?

Petit prince d'Apostrophes, le "tirailleur sénégalais" t'a démasqué : qui d'autre que toi utilises encore, de nos jours, cette vieille expression d'un autre siècle ? Ecrire en qualité d'anonyme en pensant que l'on ne te reconnaîtra pas, je reconnais bien là ton enthousiasme d'enfant, cher Jean d'O...

Ne m'en veux pas car, comme tu m'a déjà entendu le dire : toute littérature est délation ! Mais Izarra méritait-il une ode d'une des plus vénérables plumes de France ?

Si tu reviens ici et me lis, à bientôt chez Drouant, cher Jean...

Bises, Frédéric B.

cuencfia ekset

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Frédéric B.,

Et pourquoi donc le grand IZARRA ne mériterait-il pas l'hommage du vert plumeux du Quai fameux ?

Parce qu'il y a tant de petits et que lui est grand, si grand que son ombre dérange jusqu'à Paris ?

Raphaël Zacharie de IZARRA