samedi 10 mars 2012

949 - Et même si DSK était coupable d'agression sexuelle...

DSK goujat, prédateur sexuel, phallocrate primaire, libidineux impulsif ?

Possible.

Mais après tout on demande à un homme politique d’être compétent, non vertueux.

N’est-ce pas la qualité première que l’on attend d’un bon dirigeant ?

Qu’il soit homosexuel, eunuque, impuissant, trop entreprenant envers les femmes ou pas assez, quelle importance dans le métier de gouvernant ?

Je préfère être gouverné par un agresseur sexuel qui mène la France vers la prospérité, la paix et le bien-être plutôt que par un gentleman qui la mène à la catastrophe.

Je déteste particulièrement le féminisme, je ne m’en cache nullement. Les femmes à l’intellect hautain qui revendiquent des droits contre-nature sont à mes yeux des bécasses. Certes instruites mais mal conseillées par leur conscience prétendument éveillée car inutilement rebelles à leur nature soumise, ce qui ne fait qu’accentuer leur stérilité car celles qui haïssent le macho et les diverses manifestations de ses gamètes se mutilent mentalement les ovaires, ce qui a des répercutions physiologiques réelles sur leur corps (intuition toute personnelle).

Un homme sain d’esprit, normalement constitué, non dénaturé, pas encore corrompu par les hérésies de ce siècle préfèrera toujours une femelle muette, docile, accorte, obéissante, honnête, compréhensive et dévouée à une volaille hurlante.

Quitte à trancher définitivement dans l’affaire DSK, je donne tous les torts à madame Diallo et réhabilite sans condition DSK.

J’accorde d’emblée ma confiance, mon estime et mon affection à celui qui pendant trop longtemps fut le bouc-émissaire de tous les opportunistes hystériques qui, à moindre frais, purent s’en donner à coeur joie !

Avec leur fausse bonne conscience ils se sont bien défoulés sur cet homme isolé qui, que je sache, n’a tué personne. Qui donc en ce monde, à part le nouveau-né, n’a rien à se reprocher ? A tout péché miséricorde, alors sachons pardonner à monsieur DSK ses frasques après lui avoir fait endurer la féroce, obscène, écoeurante ire populacière. Montrer les crocs est à la portée du premier vengeur venu, tandis que tendre les mains vers le fautif est un geste qui exige de la hauteur et non de la bassesse.

Notre époque n’est plus capable de noblesse, elle se vautre trop souvent dans l’immondice nommée “égalité républicaine” qui n’est en réalité, si on y songe bien, qu’une forme de vilenie déguisée en justice. Cette “égalité républicaine” est, en effet, incapable de charité. Ce n’est pas le genre d’humanisme qu’elle défend.

Cette fameuse “égalité républicaine” est le talion des petits.

Ni plus ni moins que l’échafaud des âmes sans grandeur.

La répression inique des laïques.

Sous prétexte qu’un homme est fortuné, puissant, admirable, ses fautes lui seront d’autant moins pardonnées.

Quoi qu’il ait fait, DSK est un homme, un vrai qui aime les femmes dociles et non un caniche rasé comme il y en a tant en cette époque d’épilation généralisée. Lissage des peaux et des idées vont de pair aujourd’hui. Et Dieu sait que je méprise ces chiots châtrés au poil ras autant que ces chiennes aboyeuses de féministes !

Au nom de toutes ces raisons que je viens d’évoquer, je suis indulgent envers DSK et sévère à l’encontre de cette bonniche immorale, vicieuse et vénale qui par ignobles intérêts a voulu (je le crois finalement en toute bonne foi) faire passer les avances flatteuses d’un beau seigneur comme DSK pour une vulgaire agression !

VOIR LA VIDEO :

http://www.dailymotion.com/video/xpidys_et-meme-si-dsk-etait-coupable-d-agression-sexuelle_news 

Aucun commentaire: