samedi 16 février 2013

979 - Comment je suis devenu homophobe

  • VIOLENCES MORALES EXERCÉES PAR LES LOBBYS HOMOSEXUELS SUR LES GENS SAINS D’ESPRIT
(SUR L’HOMOSEXUALITÉ MASCULINE)

A force de revendiquer leur différence avec une fierté déplacée et de se définir presque essentiellement par rapport à leurs pratiques amoureuses déviantes (je dis bien déviantes, ce n’est pas une injure de qualifier de déviance les moeurs intimes des sodomites) les zélés défenseurs de la cause homosexuelle ont fini par me rendre homophobe.

Je ne souffre plus les manifestations choquantes de leur dignité mal placée, leur intolérance vis-à-vis des schémas traditionnels de la relation conjugale -ce qu’on appelle la norme- (voire leur racisme anti hétérosexuels), leur agressivité doctrinaire et leur vulgarité publique. 

Ces obsédés de l’égalité (égalité de second ordre d’ailleurs) devraient faire preuve de pudeur, de décence, de discrétion, bref vivre en bonne intelligence dans notre société (éventuellement faire des concessions, ce qui est la moindre des choses dans toute vie sociale) au lieu de chercher querelle aux administrations, institutions, commerces ou personnes qui (non par vice, homophobie, esprit de rébellion ou provocation mais par simples conformation intellectuelle, réflexe culturel, voire esprit de bon sens) ne joueraient pas leur jeu.

La dérive de ces pédérastes-là en font, à mes yeux, de parfaits dégénérés.

De “Gay Prides” pornographico-clownesques en abus légalistes jusqu’à la victimisation de leur cul, cette population de décadents m’est devenue franchement antipathique.

Je n’inclus évidemment pas dans le lot les inversés bien éduqués, raffinés, congrus vivant leurs singularités affectives et sensuelles en toute amabilité au sein de notre société, laquelle est, quoi qu’on dise, foncièrement tolérante, ouverte, humaniste. Parce que les plus discrets d’entre eux sont les plus instruits, les plus civilisés, les plus évolués, j’apprécie particulièrement la compagnie cordiale, la sociabilité de bon aloi et la retenue pudique en tous points de ces hommes qui ne font pas de leur penchants baroques une affaire d’état.

Hélas ! Les inquisiteurs du culte homosexuel rendent notre monde de plus en plus pervers, injuste et oppressant !

Qui ne se conforme pas à leur dictature légalement instituée est nécessairement un arriéré, un réactionnaire, un méchant intégriste...

Numériquement minoritaires, ils ont fait de leur anormalité sexuelle une cause première d’exigences sociales, une prétention politique, une vanité individuelle, une valeur humaine, une arrogance vestimentaire. Et même un prétexte mercantile ! Comme si le fait d’être nés bougres leur donnait des droits supplémentaires, légitimerait de faire condamner leurs frères humains dont le crime consiste à naître hétérosexuels. Pourtant c’est exactement ce qui se passe en France : des innocents se voient trainés dans les tribunaux par des gardiens du dogme sodomite pour des peccadilles.

Avoir une mentalité d’hétérosexuel est en voie d’être considéré comme une discrimination aux yeux et à l’égard des disciples d’Adonis.

Cette catégorie d’invertis semant systématiquement le trouble public, je manifeste à leur intention mes sentiments homophobiques les plus vifs.

Il est à signaler que ma vidéo se rapportant à cet article a été odieusement censurée sur DAILYMOTION et YOUTUBE.

VOIR LA VIDEO :

http://www.dailymotion.com/video/x114lo9_comment-je-suis-devenu-homophobe-raphael-zacharie-de-izarra_news#.UcRol7UWolE

43 commentaires:

Anonyme a dit…

L'ouverture du mariage pour tous donnera, enfin, les mêmes droits aux couples homosexuels (héritage, attribution de la nationalité, etc…), alors qu'ils ont toujours eu les mêmes devoirs.
Ils ont, en supportant trop longtemps les discriminations, fait preuve de mille fois plus de concessions que vous n'en serez jamais capable, c'est à eux de vous donner des leçons d'altruisme et de tolérance.
C'est aussi simple que ça et vous devriez le comprendre.
On ne choisit pas d'être homosexuel, parler de déviants, de sodomites, de pédérastes, de dégénérés, de décadents, d'invertis, de pervers est profondément blessant et ces mots de haine accompagnent leurs vies mais n'en fait pas pour autant de mauvais citoyens. Ils ont bien du mérite et je les admire.
Nous ne les remercierons jamais assez d'avoir attendu avec autant de patience que justice leur soit rendue. C'est chose faite et la République est enfin digne des trois mots qui font sa devise.
Les homosexuels ne sont ni minoritaires ni majoritaires, la République ne quantifie pas les citoyens en fonction de leur orientation sexuelle ou de leur couleur de peau. Grâce à cette réforme c'est une réalité.
Une mention particulière pour votre conclusion victimaire, vous allez bientôt nous faire croire que vous avez été renvoyé de votre famille homo-parentale parce que vous êtes, ou prétendez être, hétérosexuel.
Tout, dans votre billet, suinte la haine homophobe, et vous ne trouverez personne pour gober le fait que les revendications d'égalité des homos en sont responsables. Quant à votre style ampoulé … non, rien, relisez-vous et ça suffira.

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Anonyme,

Je suis en effet devenu homophobe.

Et je l'assume sans le moindre problème.

Je déteste la langue de bois, les hypocrisies sociales, les mensonges culturels, les mollesses de l'esprit et les bassesses de l'âme.

J'appelle un chat un chat, un pédéraste un pédéraste. Ce n’est pas une insulte d’aimer la langue française et de la parler et de l’écrire avec recherche et élégance.

C'est par leurs revendications outrancières, vulgaires et indécentes et souvent ridicules qu'une partie des pédérastes (je ne vois pas où est l'injure dans le choix de mes qualificatifs désignant l'espèce homosexuelle mâle) a fini par me rendre homophobe.

Les sodomites ne sont victimes que de leur bêtise et non des hétérosexuels comme moi, très tolérants mais pas non plus moutonniers au point de se laisser envenimer par la pensée homosexuelle dominante.

Je suis homophobe, oui, totalement, envers les pédérastes qui brandissent leur homosexualité comme un étendard politique en voulant culpabiliser les personnes entières, intègres, éduquées et non encore corrompues par les hérésies de ce siècle qui, comme moi, sont heurtées par leurs manifestations carnavalesques publiques et impudiques.

Les pédérastes immodestes qui participent aux "GAY PRIDES" me répugnent. Certains m'amusent certes, mis la plupart m'inspirent pitié et dégoût.

Non pas parce qu’ils sont pédérastes mais par le fait qu'ils paradent ainsi sans pudeur sur leurs chars grotesques.

C'est pour moi une image de décadence. Peut-être pas pour vous, c’est possible, mais cela est une affaire de sensibilité et d’éducation.

Je n'ai pas honte d'être homophobe envers ces pédérastes-là, non envers les autres.

Au moins avec moi c'est clair.

Raphaël Zacharie de IZARRA

Anonyme a dit…

tout ce qui est clair chez vous c'est votre intolérance qui se nomme suivant les époques inquisition ,nazisme , avec toutes les conséquences malheureusement connues . un discours de haine vous habite travesti en un style pompeux et totalement obsolète .

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Anonyme,

Je vous soupçonne de faire semblant de n'avoir pas compris mon article... Pourtant il est limpide.

Je dénonce la vulgarité, l'indécence et l'impudeur de certains pédérastes, notamment ceux qui pratiquent l'outrage aux bonnes moeurs sur la voie publique à travers les GAY PRIDE.

N'ai-je pas le droit d'être heurté par ces spectacles affligeants de la déchéance morale ? Je ne parle pas de l'homosexualité ici mais de ses manifestations décadentes sur les chars. Ma réprobation serait la même si des hétérosexuels paradaient semblablement.

Je n’ai rien contre les bougres tant qu’ils ne m’imposent pas leur

Mon homophobie toute récente est née de cette affaire du SUBWAY d’Angers. Je ne l’étais pas avant. Trop c’est trop ! Les homosexuels fanatiques et intolérants me sont devenus très antipathiques.

Sous prétexte qu’on n’est pas homosexuel, selon vous on est donc nécessairement pro-nazi, fasciste, violent, injuste et inhumain envers les pédérastes, dictateur, arriéré et que sais-je encore, pourquoi pas même barbare, adepte du retour aux bûchers ?

Belle morale, magnifique jugement, superbe conclusion ! Vous feriez un excellent juge.

La pudeur, la décence, la vertu, ça vous fait bien rigoler ? Seriez-vous à ce point corrompu, dépravé et décadent pour vouloir tourner ainsi en dérision les sentiments les plus sacrés, les plus purs, les plus nobles de l’être humain ? L’honnêteté, la bienséance, le respect de soi et d’autrui, ça vous inspire donc tous ces mots de condamnation à mon endroit ?

Pour vous être favorable il faut donc être obligatoirement homosexuel, dépravé, lobotomisé par les médias en adopter sans broncher leurs valeurs, vicieux, pervers en glorifiant toutes les dérives sous prétexte qu’elles sont devenues légales ? Et si on n’est pas tout cela, pour vous on est forcément un dangereux anti-social, un nuisible intolérant ?

Les manifestations charnelles de l'homosexualité masculine me dégoûtent, c’est ainsi. Je n’y puis rien.

Est-ce interdit ?

Est-ce un crime ?

Je suis né hétérosexuel, cela vous heurte tant ? Encore une fois, est-ce interdit ? Est-ce anormal ? Un vice ?

Vais-je, comme vous semblez souhaiter le faire vous-même, imposer à une âme sensible un spectacle qui lui est choquant sous prétexte de prétendue égalité des sensibilités ?

Parce que certaines personnes manipulées par les modes ont fini par adopter une sensibilité vulgaire, parce que ces gens sans intégrité, malléables, faibles et contaminés par des mouvements de pensée douteux (visant à niveler, édulcorer, uniformiser les esprits) sont dénués de noblesse, je devrais adopter leurs moeurs, accepter la direction étrange de leurs pulsions, singer leur mentalité formatée par les féministes et autres défenseurs d’hérésies contre-nature ?

Dans le même ordre d’idée, parce que vous pensez que vos critères personnels sont les meilleurs, je devrais me régaler avec vos plats favoris, boire la même marque de boisson que vous, lire les mêmes livres, regarder et écouter les mêmes programmes que vous ? C’est pourtant ce que vous me demandez de faire avec les homosexuels. Vos me demandez de ne pas être heurté par leurs exhibitions publiques. J’appelle cela un viol de sensibilité.

Est-ce donc une tare pour vous que d'avoir une âme délicate, un coeur noble, un esprit élégant ?

Parce que vous me déniez le droit de ne pas aimer les ébats masculins, moi je dis que vous êtes un intolérant, un dictateur, un violeur de consciences.

QUE JE SACHE, LA NORMALITÉ N'EST PAS UNE INJURE, PAS UN GROS MOT !

Je suis normal : hétérosexuel, valide, supérieurement intelligent, allergique au travail rémunéré, anti-Dupont, aristocrate en diable et fielleux envers le prolétariat primaire matérialiste.

Et bien entendu, j'ai le sens de l'humour très développé.

Aujourd’hui le terme NORMAL choque, il est en passe de devenir une injure.

Je ne vois pas où est le vice ou la tare dans la NORMALITÉ.

Raphaël Zacharie de IZARRA

Anonyme a dit…

mes yeux saignent.
Comment pouvez vous parler de votre tolérance alors estimez qu'il existe une "espèce homosexuelle mâle"? Si vous maniiez si bien la langue française vous sauriez que le terme espèce est particulièrement inapproprié.
Comment pouvez vous vous estimer tolérant alors même que vous parlez de "pensée hétérosexuelle"?
Existe-t-il un lien réel entre sa sexualité et sa pensée. Je suis hétéro et ne me retrouve pas dans dans la votre. Je dois avoir une pensée déviante...

Anonyme a dit…

J'ajouterai que si le mot normal "choque" c'est peut être parce que la norme n'existe pas puisqu'elle est elle-même dépendante de l'époque, de la société. Même en médecine on apprend aux étudiants de première année que la norme biologique (je parle ici de numération) est circonstancielle.

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Anonyme,

Je vous soupçonne de faire semblant de n'avoir pas compris mon article... Pourtant il est limpide.

Je dénonce la vulgarité, l'indécence et l'impudeur de certains pédérastes, notamment ceux qui pratiquent l'outrage aux bonnes moeurs sur la voie publique à travers les GAY PRIDE.

N'ai-je pas le droit d'être heurté par ces spectacles affligeants de la déchéance morale ? Je ne parle pas de l'homosexualité ici mais de ses manifestations décadentes sur les chars. Ma réprobation serait la même si des hétérosexuels paradaient semblablement.

Je n’ai rien contre les bougres tant qu’ils ne m’imposent pas leurs préférences, tant qu'ils ne font pas de leur particularité sexuelle une norme.

Mon homophobie toute récente est née de cette affaire du SUBWAY d’Angers. Je ne l’étais pas avant. Trop c’est trop ! Les homosexuels fanatiques et intolérants me sont devenus très antipathiques.

Sous prétexte qu’on n’est pas homosexuel, selon vous on est donc nécessairement pro-nazi, fasciste, violent, injuste et inhumain envers les pédérastes, dictateur, arriéré et que sais-je encore, pourquoi pas même barbare, adepte du retour aux bûchers ?

Belle morale, magnifique jugement, superbe conclusion ! Vous feriez un excellent juge.

La pudeur, la décence, la vertu, ça vous fait bien rigoler ? Seriez-vous à ce point corrompu, dépravé et décadent pour vouloir tourner ainsi en dérision les sentiments les plus sacrés, les plus purs, les plus nobles de l’être humain ? L’honnêteté, la bienséance, le respect de soi et d’autrui, ça vous inspire donc tous ces mots de condamnation à mon endroit ?

Pour vous être favorable il faut donc être obligatoirement homosexuel, dépravé, lobotomisé par les médias en adopter sans broncher leurs valeurs, vicieux, pervers en glorifiant toutes les dérives sous prétexte qu’elles sont devenues légales ? Et si on n’est pas tout cela, pour vous on est forcément un dangereux anti-social, un nuisible intolérant ?

Les manifestations charnelles de l'homosexualité masculine me dégoûtent, c’est ainsi. Je n’y puis rien.

Est-ce interdit ?

Est-ce un crime ?

Je suis né hétérosexuel, cela vous heurte tant ? Encore une fois, est-ce interdit ? Est-ce anormal ? Un vice ?

Vais-je, comme vous semblez souhaiter le faire vous-même, imposer à une âme sensible un spectacle qui lui est choquant sous prétexte de prétendue égalité des sensibilités ?

Parce que certaines personnes manipulées par les modes ont fini par adopter une sensibilité vulgaire, parce que ces gens sans intégrité, malléables, faibles et contaminés par des mouvements de pensée douteux (visant à niveler, édulcorer, uniformiser les esprits) sont dénués de noblesse, je devrais adopter leurs moeurs, accepter la direction étrange de leurs pulsions, singer leur mentalité formatée par les féministes et autres défenseurs d’hérésies contre-nature ?

Dans le même ordre d’idée, parce que vous pensez que vos critères personnels sont les meilleurs, je devrais me régaler avec vos plats favoris, boire la même marque de boisson que vous, lire les mêmes livres, regarder et écouter les mêmes programmes que vous ? C’est pourtant ce que vous me demandez de faire avec les homosexuels. Vos me demandez de ne pas être heurté par leurs exhibitions publiques. J’appelle cela un viol de sensibilité.

Est-ce donc une tare pour vous que d'avoir une âme délicate, un coeur noble, un esprit élégant ?

Parce que vous me déniez le droit de ne pas aimer les ébats masculins, moi je dis que vous êtes un intolérant, un dictateur, un violeur de consciences.

QUE JE SACHE, LA NORMALITÉ N'EST PAS UNE INJURE, PAS UN GROS MOT !

Je suis normal : hétérosexuel, valide, supérieurement intelligent, allergique au travail rémunéré, anti-Dupont, aristocrate en diable et fielleux envers le prolétariat primaire matérialiste.

Et bien entendu, j'ai le sens de l'humour très développé.

Aujourd’hui le terme NORMAL choque, il est en passe de devenir une injure.

Je ne vois pas où est le vice ou la tare dans la NORMALITÉ.

Raphaël Zacharie de IZARRA

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Anonyme,

La norme sociale existe, c'est une réalité quotidienne. Certes les normes changent mais il n'en demeure pas moins vrai qu'elles existent.

Le fait qu'elles changent constamment selon les siècles et les sociétés est même une preuve flagrante de leur existence.

Le termes ESPECE est employé ici au sens littéraire. Exactement comme les termes BOUGRES ou NEGRES que j'utilise souvent.

Raphaël Zacharie de IZARRA

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Si la norme n'existe pas, pourquoi ne pas légaliser la pédophilie ?

Si la norme n'existe pas, pourquoi ne pas donner le droit à certains de se marier avec les barreaux de leur chaise, la portière de leur voiture, leur passoire à nouilles ou leur évier ?

Puisque selon vous la norme sociale n'existe pas, pourquoi ne pas ouvrir des bordels guindés pour nécrophiles, des cafés chics pour scatophiles, des restaurants fins pour anthropophages ?

Raphaël Zacharie de IZARRA

Anonyme a dit…

vous devriez consulter pour essayer d'enrayer votre délire paranoïde qui vous fait répondre de plus en plus longuement et de plus en plus violemment . ce symptôme ne trompe pas .a bientôt dans d'autres structures !!!

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Anonyme,

Si le fait d'argumnter avec intelligence pour vous est assimilé à de la démence, autant faire le silence..

Si j'avais répondu sommairement vous m'auriez reproché d'avoir peu d'arguments.

Bref, inutile de chercher à convaincre les pantins formatés par les féministes. Ils me dénieront toujours le droit de ne pas aimer les mets qu'eux préfèrent.

Qu'ils continuent à se raser, à lisser leur esprit, à s'auto-castrer, c'est aussi leur droit le plus strict.

Raphaël Zacharie de IZARRA

Anonyme a dit…

J'ai vu que vous avez publié un relevé CAF montrant que vous percevez une allocation adulte handicapé. Pouvez vous me dire de quel handicap vous souffrez ?

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Je "souffre" d'izarrisme aigu.

Considéré comme une maladie relevant de la psychiatrie et don de l'AAH, pour moi l'izarisme aigu est une chance de m'extraire de la bêtise et de la laideur du monde.

Raphaël Zacharie de IZARRA

Nathalie Sakayan a dit…

J'ai été Virgo Intacta (vous savez ce que ça veut dire, j'espère !) jusqu'à la rencontre d'une personne que j'aime et qui m'aime... à l'age de 41 ans !
Et oui !
Et vous, vous l'avez perdu quand votre virginité ? Ne prenez pas les autres pour des pervers !
Je suis fière du mon choix. Je sais aussi que même la mort ne brisera pas le lien. Je n'ai pas besoin de me marier pour savoir qu'il n'y en aura pas d'autre qu'elle.

Je suis hétérophobe et cathophobe, alors que je travaillais au sein de ma paroisse... avant de démissionner. Loin de personne comme vous, je me reconstruirai. Et vous ne m'en empêcherez pas !

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Nathalie,

Fort bien que tout cela. Mais quel rapport avec mon article ?

Raphaël Zacharie de IZARRA

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Nathalie,

Le droit à la critique, vous connaissez ?

Pour vous critiquer c'est haïr ? Je n'interdis nullement les GAY PRDIE, je les critique, n'en ai-je pas le droit ?

Je me défends contre la pensée unique, le politiquement correct, la censure omniprésente dans notre société de plus en plus frileuse.

Je refuse de vivre dans une France qui serait devenue une dictature de la pensée homosexuelle et féministe. Je me battrai toujours pour que chacun puisse s'exprimer en toute liberté.

La loi est dictée par les lobbys féministes et homosexuels, ce qui la dénature passablement.

Je suis choqué par les spectacles affligeants des GAY PRIDE. Nul n'a le droit de m'obliger à adapter ma sensibilité personnelle à celle des homosexuels dépravés exhibant leur anatomie sur la voie publique.

Les GAY PRIDE sont d'ailleurs hors la loi : il y a atteinte aux bonnes moeurs. Je ne comprends pas qu'elles soient autorisées sous leurs formes les plus obscènes.

Je n'ai pas de haine envers les homosexuels, je respecte la nature sexuelle de chacun, j'en ai seulement contre leur intolérance, leur agressivité, leurs abus légalistes.

Je parle des homosexuels racistes, hystériques, asociaux qui trainent les hétérosexuels devant les tribunaux sous des prétextes fallacieux, exagérés, indécents (comme dans l'affaire du SUBWAY d'ANGERS).

C'est ça mon discours et pas autre chose. Ensuite quand je dis "JE SUIS HOMOPHOBE" c'est une provocation en écho à celle des homosexuels vindicatifs.

Je n'ai rien à ajouter à mon article, tout y est dit, il suffit de le lire avec attention et rigueur. Je parle de l'indécence de CERTAINES Gay Pride, de CERTAINS homosexuels. J'ai reçu une éducation religieuse, on m'a inculqué des valeurs tels que la vertu, la décence, le respect de soi et d'autrui. Il est donc normal que les outrances de certaines GAY PRIDE heurtent ma sensibilité délicate de bourgeois émotif.

Certains détracteurs s’acharnent à parler de haine dans mon cas : méthode malhonnête des féministes pour réduire un discours plus large à du racisme pur et simple et de le censurer tout net. Une interprétation de mauvaise foi mon propos, autrement dit ces adversaires émettent un mensonge permettant d'attirer à moi les foudres au lieu d'ouvrir le dialogue. Le mot HAINE est leur planche de salut les empêchant de penser, d'analyser. Ils réagissent avec passion, non avec raison, manipulés qu’ils sont par la dictature féministe.

J'ai parfaitement le droit de considérer telle ou telle pratique sexuelle comme une déviance exactement de la même façon que j'ai le droit de considérer un plat mauvais, dégoûtant, immangeable, même si celui-ci vous agrée à vous et aux autres.

Ceci n'est qu'une affaire de sensibilité personnelle.

Dans mon texte “JE SUIS DEVENU HOMOPHOBE” je dénonce l'intolérance de certains homosexuels me refusant ce droit à travers leurs attaques hétérophobes.

J'ai même le droit à l'erreur, à l'hérésie, voire dans notre démocratie, au vice, à la débauche et à la perversion !

Raphaël Zacharie de IZARRA

MaxLeMans a dit…

Signalement internet #4db80ef270, le 22/02/2013 13:20

Direction Centrale de la Police Judiciaire
11, rue des Saussaies
75008 PARIS

Motif :
Incitation à la haine raciale ou provocation à la discrimination de personnes en raison de leurs origines, de leur sexe, de leur orientation sexuelle ou de leur handicap

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Signalement à la police des moeurs des membres de GAY PRIDE pour attentat à la pudeur sur la voie publique.

Signalement également à la police pour dénonciation calomnieuse d'un bel esprit indépendant, héroïque et parfaitement honnête.

Raphaël Zacharie de IZARRA

Thomas Gaborieau a dit…

Effectivement, vous êtes beaucoup plus raffiné que la plupart de ceux qui étalent leur intolérance. Si beaucoup considèrent qu'il suffit de dire "je ne suis pas homophobe" pour que leurs discours ne soient pas méprisants, votre justification d'homophobe assumé est beaucoup plus audacieuse : il suffirait de dire "ce n'est pas une insulte" pour que votre vocabulaire fleuri, grossier, et méprisant ne soit pas insultant.
Sans doute un genre de pensée magique, qu'a dû faire naître en vous votre éducation "religieuse", qui vous a "inculqué des valeurs tels que la vertu, la décence, le respect de soi et d'autrui", qui a formé votre "sensibilité délicate de bourgeois émotif".
Ce qui me peine, c'est qu'on est là dans une vision regrettablement sociologique de la religion, celle qui veut faire passer une morale sexuelle particulière comme une valeur spirituelle fondamentale, qui entretient le "dégoût", et qui a malheureusement tendance à créer des esprits bien-pensants qui veulent faire du mépris la norme.
Je ne vois vraiment pas quelle véritable compréhension d'une religion peut permettre ceci.

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Thomas,

Cette société très marquée par la pensée dite "politiquement correcte" me donne-t-elle au moins le droit de me tromper, moi aussi ?

Je n'ai jamais dit que j'étais parfait ni que j'avais raison sur tout.

Raphaël Zacharie de IZARRA

Anonyme a dit…

"Je n'ai jamais dit que j'étais parfait ni que j'avais raison sur tout."

Dommage que vous vous en aperceviez seulement maintenant. Il est trop tard : la machine est en route... J'irais à votre procès avec plaisir.

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Anonyme,

Le plaisir sera mutuel.

Raphaël Zacharie de IZARRA

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Anonyme,

Le droit à l'erreur, ça existe aussi en France ?

Je veux que l'on me permette aussi de me tromper.

Par principe je maintiens donc mes propos, refusant de vivre sous la dictature de la pensée aseptisée, qu'elle soit homosexuelle ou non.

Raphaël Zacharie de IZARRA

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Je souligne au passage la malfaisance notoire, moralement condamnable, choquante des associations de défense de la cause homosexuelle qui, méchamment procédurières, intolérantes et paranoïaques s'acharnent de façon disproportionnée contre le SUBWAY d'ANGERS qui risque la fermeture définitive avec la mise au chômage des six salariés qui eux n'y sont strictement pour rien dans cette histoire, à supposé que le patron soit objectivement condamnable pour cette peccadille.

Pour lutter contre une simple vexation (la vie en société est aussi faite de vexations, de menues contrariétés, de compromis, voire de petites injustices et s'il fallait poursuivre en justice à chaque fois ces vexateurs dont chacun de nous fait partie à un moment ou un autre au moins une fois dans la vie, toute vie sociale deviendrait impossible), ces associations n'hésitent pas à mettre en péril six emplois.

Six employés innocents devront donc peut-être, hélas !, subir cette injustice, juste parce que des associations ont été légèrement égratignées dans leur honneur !

Il est là le vrai scandale.

Raphaël Zacharie de IZARRA

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Je trouve les musulmans beaucoup plus dignes et respectueux de leur image que les occidentaux dégénérés paradant dans leurs chars les fesses à l'air.

La France me fait honte. J'ai honte face aux pays musulmans qui nous traitent avec raison de dégénérés.

J'aimerais dire aux musulmans honnêtes de ces pays vertueux que tous les français ne sont pas des décadents qui exposent éhontément leur postérieur sur la voie publique avec l'assentiment des préfectures !

Raphaël Zacharie de IZARRA

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

S'attaquer aux musulmans est facile, toléré, les dénigrer est accepté. Railler, souiller, condamner leurs vertus semble très apprécié par l'etablisment français.... En revanche émettre la moindre petite critique à l'égard des débordements des homosexuels, relever l'obscénité de certaines de leurs GAY PRIDES, c'est un crime, du racisme, de l'intolérance !

Raphaël Zacharie de IZARRA

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Un aveu n'est pas un délit.

Ce n'est pas parce que je dis JE SUIS HOMOPHOBE que je commets un délit. Je peux, dans un contexte ludique, théâtral, ironique, dire JE SUIS HOMOPHOBE, JE SUIS HITLERIEN, PEDOPHILE, etc. Ma vidéo est une mise en scène, il y a un contexte ludique imitant les journaux télévisés, tout cela relève bien évidemment du théâtre.

TÉLÉ IZARRA n'existe pas juridiquement parlant. Il faut être de très mauvaise foi pour prétendre le contraire.

Raphaël Zacharie de IZARRA

Anonyme a dit…

Vous avez ouvert les yeux sur la nature des homosexuels et sur l'embrigadement de notre société.
Encore quelque pas à faire même si vous avez fait le premier.

Il n'y a pas si longtemps, quand le monde avait encore des valeurs l'homosexualité était reconnu comme une maladie par l'OMS.

D'ailleurs cette société viciée qui considère le sexe comme un plaisir et le déconnecte de comment la nature nous a fait (le sexe n'est là que pour la reproduction) se tue elle même.


L'alliance de toutes les forces qui ont un semblant d'intelligence n'est pas de trop pour contrer l'abrutissement donné par les médias et les différentes forces qui ne sont là que pour faire de nous des moutons bien dociles.

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Anonyme,

Certes l'abrutissement généralisé est de mise dans notre société aux valeurs morales fluctuantes, cependant je n'irai pas, comme vous le faite, jusqu'à considérer la sexualité comme une simple fonction biologique strictement utilitaire.

Dans le fait de manger il y a aussi la notion de plaisir, on a inventé le vin et la gastronomie.

Le plaisir est ce qui fait la dignité de l'homme qui ainsi s'éloigne autant de l'animal qu'il se différencie de la machine.

Le plaisir est humanité, civilisation, culture.

Ce n'est pas contre le plaisir que je m'insurge mais contre le fait de criminaliser la norme et de vouloir faire passer pour la norme ce qui est anomalie.

Car évidemment l'homosexualité est une anomalie de la sexualité humaine, comme la pédophilie ou la zoophilie.

Raphaël Zacharie de IZARRA

Anonyme a dit…

Je suis homophobe et pourquoi a votre avis. Mon mari m a trompe 23 ans avec des pd. Il m a donne des mst, vs ne savez pas ce que c'est de vous faire bruler a l'endroit les plus intimes pour detruire ce mal. J'ai tt decouvert mais ils sont malades, lieu de drague, mastubation par web cam, site de pd, photo de mon mari... C'est l'horreur ! Je vis un enfer et mes enfants aussi. Et c'est pere ca !

Raphaël Zacharie de Izarra a dit…

Anonyme,

Il y a en effet une surenchère de recherche du plaisir à travers le vice et les déviances chez la communauté homosexuelle contemporaine.

Tous les homosexuels ne s'adonnent pas à la dépravation mais il est vrai que cette triste réalité fait partie de leur folklore. Jadis cette surenchère dans la corruption des moeurs n'existait pas dans les cercles très fermés et discret (à l'époque) des homosexuels, me semble-t-il.

De nos jours avec les revendications légitimistes des homosexuels, on constate que le relâchement officieux des pratiques déviantes va de pair avec ces revendications officielles.

Raphaël Zacharie de IZARRA

Anonyme a dit…

L'homosexualité n'a tout d'abord rien d'une mode . L'homosexualité a toujours existé ( Elle existe d'ailleurs même chez les animaux ) . Vous avez les mêmes arguments qu'un chrétien extrémiste . Une preuve ? Vous '' dénoncez '' les hommes homosexuels . Mais les lesbiennes ? Ah , suis-je bête : Une lesbienne dans un film pornographique , c'est de l'art . Enfin , surtout pour vous .
'' Vérités féroces , éclat de l'esprit '' : Vous niez toutes les lois qui sont passées récemment . Vous êtes bel et bien un arriéré . L'avortement , l'homosexualité ... Chez les gens NORMAUX , puisque vous voulez parler de norme , nous appelons simplement ça , l'égalité . Vous critiquez les homosexuels sous pretexte qu'ils ne sont pas dans la norme , mais sachez que la norme représente la majorité et que vous faites partie d'une minorité . Seriez vous anormal ? Je souhaiterais terminer en précisant que la plupart des homophobes sont des homosexuels refoulés . Bonne journée , bonne chance pour trouver un bon avocat .

Raphaël Zacharie de Izarra a dit…

Anonyme,

Je ne critique pas les homosexuels parce qu'ils ne sont pas dans la norme, je critique CERTAINS homosexuels qui voudraient changer les lois au nom de leurs délires et paranoïa.

Ceux qui comme vous, soit pour mieux fuir les débats dérangeants soit par simple bêtise réduisent systématiquement la contradiction à une homosexualité inconsciente prétendument refoulée de la part de leur détracteur, sachez que l'argument est non seulement facile et ridicule mais surtout archi-usé. Ce cliché sans fondement a vécu.

Et puis après tout je suis peut-être homosexuel refoulé, en effet.

Cela n'a rien à voir avec mon discours, ce qui lui donne d'ailleurs une plus grande valeur. Mon discours est indépendant de mon homosexualité ou de mon hétérosexualité, vous comprenez ?

Je ne suis pas à pour défendre ma petite cause personnelle mais pour dire ce qui est vrai, indépendamment de ce que je suis ou ne suis pas.

Ca s'appelle de l'honnêteté intellectuelle et non pas des prises d'intérêts. .

Raphaël Zacharie de IZARRA

Anonyme a dit…

Bonjour,

Je suis consterné et choqué de cet appel à l'homophobie. Croyez-vous qu'il est facile pour nous, homosexuels, de vivre ? Certes, les revendications de gays en manifestant lors de "Gay Pride" dans la rue peuvent être énervants, mais il est tant de taire l'homophobie. Si je suis né homosexuel, pourquoi devrais-je de cette manière être humilié par des gens qui me considèrent comme un vulgaire "pédé" (rappelons que "pédéraste" et "pédophile" ont la même base grammaticale)? Devrais-je traiter les hétéros de "hétérastes", tant qu'on y est ? Devrais-je créer autant de sites hétérophobes que de sites homophobes afin d'équilibrer les choses ? Cela prouve que l'être humain n'a pas d'empathie contre les minorités qui osent s'exprimer. Oui, les gays n'ont pas de problèmes mentaux ; je suis particulièrement normal ; même si des études tendent à prouver que nos systèmes neuronaux sont légèrement différents des hétérosexuels. L'homophobie est un signe de faiblesse patent d'une personne qui ne tolère pas les manifestations de telle communauté sous prétexte qu'elle l'agace, alors que ces personnes n'aspirent qu'à taire les préjugés qui leurs sont volontairement donnés par les religieux, les homophobes, hétérosexistes et bi/homosexuels refoulés.

Anonyme a dit…

(Suite du post précédent)

Je cite :

" Il y a en effet une surenchère de recherche du plaisir à travers le vice et les déviances chez la communauté homosexuelle contemporaine. "

"Le plaisir est humanité, civilisation, culture.

Ce n'est pas contre le plaisir que je m'insurge mais contre le fait de criminaliser la norme et de vouloir faire passer pour la norme ce qui est anomalie.

Car évidemment l'homosexualité est une anomalie de la sexualité humaine, comme la pédophilie ou la zoophilie.

Raphaël Zacharie de IZARRA


> Vous rendez-vous compte de ce que vous dites ? La pédophilie est une anormalité mentale comme la gérontophilie, même si la pédophilie est interdite par les lois en vigueur (et, ne doutez pas que j'en suis pour la dépénalisation, dogmatiseur que vous êtes). On ne sait pas si l'homosexualité, en revanche, est une anormalité génétique, mais en tout cas, certainement pas mental. Une personne sur 11 que vous croisez dans la rue a sûrement une tendance bisexuelle/homosexuelle. Quid des pédophiles ? Eux violent tout ce qu'ils trouvent sous la main. Or, ils peuvent être des homosexuels, tout comme des hétérosexuels ou bisexuels. Ils souffrent d'un traumatisme mental alors que les homosexuels ont acquis leur orientation de manière innée (même si la culture de la société tend à retarder la prise de conscience, chez l'enfant, de son homosexualité ; tout comme, un enfant élevé dans une famille homosexuelle prendra peut-être, de référence, l'orientation de ses tuteurs, avant de se rendre compte qu'il est hétérosexuel ou bisexuel). Quant à la zoophilie, ou viol d'animaux, il s'agit bien évidemment d'un vice - toutefois légal, chez nous - tout comme le sadomasochisme, le bondage et discipline, le bizutage... Ne mélangez pas orientations sexuelles, vices mentaux sexuels ET vices sexuels. Ce que vous dites ici, en comparant l'homosexualité à des choses criminelles, est répréhensible par la loi d'une peine jusqu'à 5 ans ; toutefois, on voit votre conviction de ne pas rester anonyme. Personnellement, je ne vous en veut pas, on peut comprendre les personnes qui ont du mal à supporter l'évolution des mœurs dans la société ; je vous conseille donc vivement de vous exiler en Arabie Saoudite et d'utiliser un moteur de recherche saoudien afin de profaner votre pensée sans que des antihomophobes comme moi ne se manifestent.

Anonyme a dit…

(Suite du post précédent)

Je ne vous signalerai pas, mais essayez de faire preuve d'un peu plus de tolérance, de bonne foi et surtout, sachez que je suis TOUT A FAIT normal dans mes propos, que je ne viole pas des gars parce que je suis homosexuel, que je ne fume pas que du cannabis parce que je suis homosexuel, que je ne passe pas mon temps dans des salles obscures où l'on pratique du bondage et des perversions sexuelles gays, que tous les gays ne sont pas des folles (sauf dans nos moments de folies, tout comme pour les hétéros ou les bi ;-)... Vous ne pouvez pas affirmer que l'homosexualité est une maladie car cela n'a pas été démontré scientifiquement. Tout comme je pourrai démontrer que les hétérosexuels sont anormaux car ils ne respectent pas les codes des homosexuels ; alors qu'ils sont dotés d'une orientation sexuelle et de pensées tout à fait réfléchis. Faites l'inverse ; si vous prenez la pédophilie, vous constaterez, cependant, qu'il s'agit d'un vice d'atteinte aux personnes faibles ; l'homosexualité, quant à elle, n'est pas un vice, car une personne homosexuelle n'a pas spécifiquement de pulsions violentes envers les enfants : dans ce cas, elle est effectivement pédophile.

Toutefois, j'assume, dans vos propos, seulement cette idée : l'homosexualité est une déviance. Oui, il est vrai que je suis déviant comme un pédophile, car ne respectant pas la "norme" homosexuelle, mais que je ne suis pas non-plus un vicieux s'attardant et s'attelant sexuellement en violant des enfants.

Alors, faites preuve d'un peu de compassion et d'altruisme et ôtez-vous ces idées nauséabondes de votre tête.

Bonne journée à vous, en espérant vous avoir fait réfléchir.

P.S. : pour finir, je vous propose ceci : http://www.comlive.net/Prejuges-sur-les-homos,59306.htm

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Anonyme,

En réalité je ne suis pas homophobe, je suis contre les abus des lobbys homosexuels.

Je n'ai rien contre les homosexuels, je ne suis pas raciste, je ne les juge pas. J'en ai contre la dictature de pensée de certains d'entre eux.

Raphaël Zacharie de IZARRA

Anonyme a dit…

J'approuve parfaitement vos idée, je ne suis pas contre les homosexuels en eux même mais les gay pride sont pour moi un abus visuel qui devrait être sanctionné sans autre forme de procès

Anonyme a dit…

imagine deux animaux (chats, chien du meme sexe se sodomiser). bah voila, c'est ca l'homophobie. Certains ne pratiquent pas j'en conviens mais ceux qui participent aux manifestations du type gay pride sont de gens dont le QI ne depasse pas les 95 points. c'est tout. c'est vrai. c'est clair. c'est bref.

Anonyme a dit…

Voilà un bel exemple de haine pur...

Et bah tu sais quoi ? Je vais me mettre à ton niveau :

Ce qui me fait chier avec les homophobes, c'est cette façon prétentieuse de concevoir le bon du mal. De s'affliger sur quelque chose qui ne te concerne pas tant que ça en fin de compte.

Il faut critiquer pour critiquer sans chercher de réels solutions à tes petits traquats.

Mais tu ajoutes (au bout du 6eme paragraphe quand même) que tu ne t'adresses pas à tous les homosexuels.
Dans la finesse, tu ajoutes une catégorie de gays "discret".

Tu ne serais pas sociologue en plus d'être con ?

Je précise que je ne cherche pas le débat hein, étant donné qu'on est dans de la haine bien facho, j'en ai rien à foutre de ce que tu penses.

Anonyme a dit…

Ferme ta gueule et divorce connasse.

Anonyme a dit…

Ta gueule.

Anonyme a dit…

Bon a mon tour de parler... Et je suis totalement d'accord avec toi ! Je n'ai rien contre les homosexuelles mais malheureusement la société est en train de normaliser quelque chose qui ne l'est pas... Au début ça aller d'ailleurs j'ai toujours rêver de connaitre même d’être amie avec un gay (masculin bien sur féminin j'ai du mal à encaisser...) Mais j'ai vraiment peur et j'ai d'ailleurs la certitude que plus tard être hétérosexuelle soit complètement anormal alors que c'est normalement ce qu'il faut être ! Dans aucune religion tu verras accepter cette acte je dirais même que c'est considérer comme pécher ! Je ne veux pas que mes enfant grandissent dans un monde de gay ou lesbienne car a la fin ils se sentiront obliger de l’être, ils trouveront probablement cela normal mais je n'ai pas envie de ça et ça j'en suis sur.. Je viens bien vous laissez vivre vous les "homo" mais vous pouvez rester cacher a la place de vous montrer car pour nous les "hétéro" vous nous choquer ! Et malheureusement ça vous ne pouvez pas le comprendre car vous ne savez pas ce que c'est ! Je vous signal que au début on est libre alors vous avez tout vos droit ! Mais la liberté s’arrête a la liberté qui ne nuit pas à autrui alors si ont vous dis que cela nous gène ce n'est pas comme vous le dites si bien que l'on est "homophobe" mais juste choquer par ce changement si radical et bientôt il sera vital, c'est vrai que vous vous sentez puissant... Comme si vous étiez au dessus de nous ! Et ça je ne supporte pas ! J'aimerais juste que vous comprenez notre choix ont est hétéro et ont le restera alors ne monter sur vos grand chevaux car vous n’êtes mieux que nous mais je ne dis pas non plus que vous êtes pire que nous, nous sommes égaux mais rester dans la pudeur pour le bien des autres et ski vous préférer pour le bien des religions... J’espère que vous ne prendrez pas mal ce que je viens de dire mais bien au contraire que cela vous aidera a comprendre nos choix