mardi 30 avril 2013

988 - Je suis un arriéré intolérant

Aux yeux de ce monde perverti par la pensée aseptisée, ramolli par les sacro-saints lobbys manipulateurs de masses bêlantes, je passe bien évidemment pour un horrible tyran irrespectueux qui ne tolère pas la différence...

En réalité c’est tout le contraire: la tyrannie et l’irrespect sont du côté de ceux qui sous couvert de progrès corrompent le siècle, dénaturent l’homme en rabaissant tout au niveau de ses casseroles, de son slip, de son compte en banque, glorifiant le divertissement, l’homosexualité, la dépravation, le consumérisme, les jouissances immédiates. Ce sont ces dictateurs de la pensée uniformisée qui salissent les vieux en les appelant SENIORS, les Noirs en les désignant sous le terme de BLACKS, les grosses en les qualifiant de RONDES.

Avec ces menteurs, plus aucune aspérité verbale n’est autorisée ! 

“VIEUX”, “NOIR” ou “GROSSE” ne sont même pas des aspérités de langage mais des vocables ordinaires sans la moindre connotation offensante, c’est cela qui est vraiment extraordinaire ! Criminaliser le langage courant est la meilleure méthode pour asservir en douceur le troupeau humain. A travers ce contrôle des mots, c’est à dire de la pensée, une véritable révolution est en train de s’effectuer dans notre société sans que personne ne réagisse.

Ce que mes détracteurs nomment “tolérance” ou “respect d’autrui” n’est qu’avachissement fédérateur des moeurs et des consciences, érigé en vertu.

Tolérer l’avortement au nom du confort de la femme, la pornographie au nom de l’art, le mariage des sodomites au nom de l’égalité et se scandaliser sous prétexte que des “indélicats” ne masquent pas le logo d’un produit, ne floutent pas le visage d’un enfant, les plaques d’immatriculation des véhicules ou les simples passants filmés lors de reportages télévisés, n’est-ce pas là le signe évident de la décadence générale du système ?  On admet sans problème des crimes tels que l’IVG, la dépravation morale, la corruption des institutions et on s’enflamme pour dénoncer des peccadilles relatives à des choix de mots, des rejets de modes, des protections de marques...

Moi je suis choqué par la vue de bougres se donnant la main dans la rue. Je ne reconnais pas le mariage des homosexuels, sans valeur à mes yeux. Je ne transige pas sur cette ignominie que constitue la légalisation de l’avortement. Je me dresse résolument contre les lobbys homosexuels et féministes qui voudraient rendre légitimes les outrances et perversions qu’ils incarnent tout en culpabilisant l’honnêteté, la droiture, la modestie.

Je demeure intègre : j’appelle un vieux un vieux, un Noir un Noir, une grosse une grosse.

Et un homosexuel, un sodomite même s’il ne pratique pas la sodomie.

Et je ne crains pas d'exhiber les logos de COCA-COLA et de TF1 en disant que ces deux choses sont de la merde.

Je ne me laisserai pas châtrer par la pensée molle de cette France de frileux, de décérébrés, d’épilés.

Oui, définitivement, moi Raphaël Zacharie de IZARRA je suis ce que mes contradicteurs avilis par les compromis du temps, dévoyés par les pressions profanes, abâtardis par les lavages de cerveaux des médias, abêtis par les manoeuvres des marchands de lessive, putréfiés par les intérêts de dégénérés hauts placés appellent un “arriéré intolérant”.

VOIR LA VIDEO :

http://www.dailymotion.com/video/xzk1b9_je-suis-un-arriere-intolerant-raphael-zacharie-de-izarra_news#.UYPPy7UWolE

15 commentaires:

Anonyme a dit…

Très bon article. Je partage tout à fait ton point de vue.
Je suis honnête également dans mes propos: c'est pourquoi j'appelle un juif un rat avare et cupide, même s'il est généreux; un arabe un bougnoule, même s'il est né en France; et un vieil homme un sale con arriéré, même s'il est resté jeune dans sa tête.
C'est l'honnêteté qui compte. Tu as bien raison.

Raphaël Zacharie de Izarra a dit…

Anonyme,

Vous n'avez rien compris.

Pour vous GROSSE, VIEILLE ou NOIR ce sont des injures ?

Pas pour moi. Et si vous estimez que ce sont des injures, vous avez l’esprit mal placé.

Vous me faite dire ce que je n’ai jamais dit ni pensé ! Preuve de la coupable et profonde corruption de votre pensée. Les mots ne sont jamais anodins savez-vous...

En revanche les termes RONDE, SENIOR ou BLACK, j'estime que ce sont des injures racistes à rebours. Un racisme qui ne dit pas son nom, le plus assassin...

C'est le racisme ordinaire de ceux qui ne veulent pas voir des obèses, des rides ou des peaux trop foncées. Mais qui ne le disent pas ouvertement et même n’en ont nullement conscience.

Ceux qui emploient ces mots sont des racistes hypocrites, des faux humanistes, des menteurs.

Vous prenez pour des insultes mes mots qui sont des mots SAINS, JUSTES, VRAIS et qui traduisent des réalités neutres sans arrière-pensée, tandis que les mots SENIORS, RONDES et BLACK traduisent une frilosité par rapport à la vérité, un rejet inversé et subtil de son prochain, bref un dénie de la réalité !

Raphaël Zacharie de IZARRA

Anonyme a dit…

Je suis d'accord pour les adjectifs de grosse, vieille, et noir mais je cite: "Et un homosexuel, un sodomite même s’il ne pratique pas la sodomie." Y a pas comme un soupçon de propos insultant de nommer un homosexuel sodomite "même s'il ne pratique pas la sodomie" ?

Certains mots, ne vous en déplaise, connaissent une évolution dans leur impact et signification. Vous dénoncez l'édulcoration du langage politiquement correct et je suis d'accord mais il ne faut pas exagérer et devenir insultant pour autant. Si vous voulez désigner une personne de forte corpulence face à vous, vous ne dites pas 'c'est la grosse derrière vous', pas plus que vous ne direz d'un homosexuel 'c'est un sodomite'.
Un peu de savoir-vivre et de bienséance ne fait pas de mal parfois. Il y a une différence entre le respect et le déni de la réalité.

Raphaël Zacharie de Izarra a dit…

Anonyme,

Il ne s'agit nullement de se comporter en goujat devant une femme ici, il s'agit juste de nommer les choses hors de tout contexte de courtoisie.

SODOMITE n'est pas une injure, que je sache. C'est un terme poétique désignant sans irrespect ce que d'autres appellent des "GAY", terme ignoble qui psychologiquement est certes plus acceptable que "homosexuel" mais qui dénature ce qu'il est censé représenter en lui ôtant toute connotation morale et même en ajoutant une pointe d'apologie pour l'anormalité.

Là encore on est dans la parfaite hypocrisie.

Raphaël Zacharie de IZARRA

Anonyme a dit…

'Sodomite est un terme poétique' mon dieu... Que dire... On doit avoir un sens de la poésie assez différent.

Quant à votre jugement hâtif de ce qui est normal ou non (lorsque vous définissez l'homosexualité comme 'une anormalité'), je crois que vous confondez normalité / conventions sociales. La norme est définie par une société, une époque. Rien n'est normal. Le normal n'existe pas... C'est une invention de la société pour la faire tenir et la pérenniser. On a créé une 'normalité': ce qui est conforme à ce dont on a l'habitude, ce qui ne dérange pas et qui n'attire pas la curiosité.

Raphaël Zacharie de Izarra a dit…

Anonyme,

Ma pudeur d'hétérosexuel est offensée par la vue de deux sodomites se prenant la main sur la voir publique.

Aucune loi ne pourra empêcher cela.

La normalité est une chose arbitraire, selon votre définition. Or j'estime que l'homosexualité est anormale. Une anomalie de la sexualité.

C'est ce que je ressens en moi, ce que je pense.

Je ne reconnais pas cette convention sociale consistant à reconnaître comme valable le mariage des sodomites entre eux.

Pour moi c'est une imposture, une perversion profonde des institutions sociales.

Exactement de la même façon que je considère l'avortement comme un crime légalisé.

Les hommes de loi se foutent de la gueule des gens, mais avec moi ça ne marche pas.

Raphaël Zacharie de IZARRA

Anonyme a dit…

C'est en lisant des choses comme ça qu'on se dit que la société est pervertie... Très peu de tolérance, beaucoup de mal-être qui se répercute en rejet de toute différence, un refus systématique et maladif du progrès...

Tu ne t'aperçois même pas que tu es l'être perverti que tu dénonces.

Raphaël Zacharie de Izarra a dit…

Anonyme,

Je rejette le droit au mariage pour les sodomites, en effet.

Si vous m'interdisez le droit d'être dégoûté par la vue de sodomites se tenant la main dans la rue, elle est alors de votre côté l'ignoble intolérance que vous prétendez dénoncer chez moi...

Nul n'a le droit, au nom de je ne sais quelle foutaiseuse tolérance ou hystérie égalitaire, de violer la sensibilité d'autrui.

De même que je respecte hautement le voile islamique des honnêtes femmes musulmanes qui le portent, je dénonce l'odieuse dictature des homosexuels qui voudraient accéder à des droits contre-nature.

Moi je suis une personne normale, pas encore corrompue par les hérésies féministes et homosexuelles prônant le vice, la vulgarité et la déchéance.

Raphaël Zacharie de IZARRA

Anonyme a dit…

'Contre-nature': archi-faux, l'homosexualité existe dans la nature chez de nombreux animaux et d'ailleurs je te rappelle que l'homme aussi fait partie de la nature ;)

Et pour moi, voir une femme voilée, une burka, ou quelqu'un tenir des propos comme les tiens heurte ma sensibilité. Donc on fait comment? En fait c'est toi qui prône l'aseptisation de notre société: aucune atteinte à la 'sensibilité' d'autrui. Mais cette sensibilité est infinie. Pour toi c'est voir deux homos se tenir la main (j'en vois pas souvent entre parenthèses, je sais pas où tu habites). Pour moi, c'est autre chose. Il faut donc tout interdire, tout rejeter? A ce compte-là personne ne peut plus rien faire.

Raphaël Zacharie de Izarra a dit…

Anonyme,

Ce n'est pas parce que l'homosexualité est présente, de temps à autre, chez les animaux qu'elle n'est pas contre nature. Ce raisonnement est d’une profonde stupidité. C’est comme si vous prétendiez que la cruauté n’est pas répréhensible chez l’homme puisqu’elle est présente, observable chez le chat jouant avec la souris.

Les anomalies de la nature existent et ces singularités confirment même de manière encore plus éclatante la règle, c'est à dire la norme.

Qu'elle soit observée chez les animaux ou chez l'homme, l'homosexualité demeure une anormalité, une anomalie, une réalité minoritaire contre nature et non une norme. Si l’homosexualité était la norme comme vous le prétendez avec si peu de lucidité, la Terre serait dépeuplée depuis longtemps.

Je n'interdis rien. Je ne suis pas contre les homosexuels sous prétexte qu'ils sont homosexuels. Je souhaite juste que les autres respectent ma sensibilité et ne m'imposent pas sur la voie publique le spectacle affligeant de leurs mœurs déréglées, dénaturées. C'est la moindre des choses quand on vie dans une société civilisée, évoluée, respectueuse d'autrui.

Certains sodomites aimeraient au nom de l'égalité qui en fait n'est que le désir d'instaurer une dictature homosexuelle, imposer leur cynique inversement des valeurs à l'ensemble de la société.

C'est contre cette aberration que je m'élève.

Raphaël Zacharie de IZARRA

Anonyme a dit…

Parler de 'règle' en parlant de la nature, c'est affreusement bête...

La norme dont tu parles, c'est la norme du plus grand nombre. Puisqu'une majorité de personnes est hétérosexuelle alors la norme est d'être hétérosexuel. Ca ne constitue en rien un jugement de valeur. Norme ne signifie pas 'vrai' ni 'bon', mais seulement 'partagé par le plus grand nombre'.

D'ailleurs, je n'ai jamais dit que l'homosexualité était la norme... J'ai dit qu'elle était normale. Et c'est différent. Elle est normale car elle est intrinsèque à la nature humaine pour une minorité de personnes. Beaucoup de grands écrivains étaient homosexuels tels qu'Oscar Wilde, beaucoup de rois et nobles de l'histoire de France, et d'intellectuels de la Grèce antique et de l'Egypte antique. L'homosexualité dérange aujourd'hui car elle est assimilée, amalgamée à une minorité dans la minorité: celle des grandes folles, travesties, super efféminées, et d'une partie dépravée. Cela ne représente pas tous les homosexuels... Il faut arrêter de faire des généralités et raccourcis aveugles et stupides.

Quant au 'désir des sodomites d'instaurer une dictature homosexuelle', on nage en plein délire. J'en ris encore. La plupart des homosexuels ne revendiquent qu'une chose: l'égalité aux yeux de la loi et l'égalité morale. Faut arrêter avec les théories conspirationnistes... Il en va de même pour les musulmans: tous les musulmans ne veulent pas instaurer la charia et la dictature islamique...

Raphaël Zacharie de Izarra a dit…

Anonyme,

Mes textes ouvertement homophobes sont là pour éprouver “l’homosexuelle attitude", je suis parfaitement dans mon rôle en tant que "remueur d'idées dérangeantes".

Mon but n'est pas de provoquer gratuitement mais de réagir avec dignité, dans un esprit libérateur, salvateur, à la montée inquiétante de la dictature homosexuelle de la part des lobbys homosexuels et également féministes.

Je me sens oppressé, agressé, violé par ces lobbys depuis l'affaire du SUBWAY d'ANGERS où du jour au lendemain je suis devenu homophobe non pas à l'égard de tous les homosexuels mais à l'égard de ceux qui voudraient instaurer une pensée homosexuelle obligatoire dans la société.

Cette affaire du SUBWAY d'ANGERS m'a fait subitement prendre conscience de la sinistre manipulation exercée de la part des lobbys homosexuels sur la société entière. Je refuse de me faire sodomiser par ces lobbys. Je le répète, je ne suis pas homophobe en réalité, je suis tolérant, humaniste et bienveillant à l'égard des homosexuels. Sauf que j'ai découvert chez eux une catégorie de gens peu fréquentables, corrompus par une pensée dénaturée où l'homosexualité est érigée en véritable religion, en vérités “talibanesques” qu’il serait interdit de discuter, blasphématoire de remettre en question, criminel même de regarder de travers !

Une homosexualité érigée en morale.

La politisation de leur homosexualité représente une dérive grave, un danger pour la société en train de basculer dans le délire homosexuel et féministe. Bientôt il sera considéré comme un délit d'être hétérosexuel si on laisse ces lobbys répandre leurs hérésies dans les institutions et les mentalités !

C'est contre cela que je me dresse et non contre les homosexuels à proprement parler.

Je me suis rendu compte que pendant des années je me suis insidieusement laissé manipulé, lobotomisé par ces lobbys. On a exploité mon bon fond au service de causes perverses, abusé de ma naturelle tolérance pour me faire avaler des couleuvres, me faire croire à des hérésies.

Je ne veux plus être pris pour un dindon.

Raphaël Zacharie de IZARRA

Anonyme a dit…

Personne ne prend un caniche pour un dindon !

delaColline a dit…

Anonyme, avez-vous remarqué à quel point l'homosexualité est surtout institutionnalisée dans les pays occidentaux, càd les pays qui grugent ou ont grugé encore très récemment le reste du monde? Le commerce (càd le capitalisme, ou plutot le vol bancaire organisé) effémine comme disait Jules César, d'ou que le socle homo est de plus en plus fort en nos contrées. Faut-il en être fier? Je ne pense pas.

Hex a dit…

Mdr, mais tout le monde se fout de ton avis mon vieux. Va te faire suivre.
Oh, pardon, va VOIR UN PSY, puisqu'il faut parler juste.