vendredi 30 août 2013

1004 - La casserole est l'avenir de la femme

L'homme sur le trône, sa femme aux cuisines : tel est le modèle millénaire, biblique, universel, glorieusement machiste du couple sain, sage et honnête que je défends sans complexe, ni compromis, ni faille.

C’est plus fort que moi, je ne supporte pas de voir la volaille caquetante singer le coq.

Le panache est réservé au mâle. La femelle étant naturellement dépourvue de crinière, son rôle est de recevoir avec docilité et reconnaissance l’empreinte de son seigneur. C’est sous les feux de l’astre viril que la femme brille. Sa dignité est dans la soumission à la phallocrate autorité.

Vénus est faite pour servir Mars.

En échange l'homme doit bien évidemment respecter sa femelle propriété, l'éduquer, l'entretenir, la chérir, la protéger car la femme est pour son maître une belle et précieuse poterie. Elle est son faire-valoir, sa carte de visite, le confort de ses jours et le mystère de ses nuits.

Parce que le générateur de pensées, de rêves et de merveilles techniques est pourvu d’un sceptre de chair, il est le souverain de la femme qui elle est un vase étroit, l’humble réceptacle de sa semence cosmique.

L’homme est un dieu en marche, la femme une voie de passage.

Le phallus est une corne d’abondance, un glaive libérateur qui défriche les dernières ronces mentales de la vierge.

D’écervelée hystérique, d’insignifiante caqueteuse en stérile rébellion contre sa nature, de poulette vaniteuse sans consistance, la femme accède, après la déchirure de son hymen, au statut prestigieux d’élue du mâle, d’Eve éternelle, de reine des casseroles.

Là commence sa vie vouée aux causes à sa portée.

Finies les ridicules contestations féministes de sa jeunesse post-pubère ! Terminés les emportements hérétiques de sa juvénile existence privée des ivresses charnelles ! Effacés les engagements absurdes pour la castration de la gent dominatrice !

Touchée par le doigt masculin, la révoltée d’hier ne cause désormais plus que recettes de cuisine, réparation de chaussettes, récurage de poêles.

Voilà le secret tout simple de ces choses fort complexes : le printemps rétablit les plus belles vérités.

6 commentaires:

la meuf de Jean Némaclaque a dit…

Seul vous pouviez me faire sourire en ce moment où je n'ai plus envie de rire du tout.
Pourquoi la vie est-elle si compliquée Raphaël?
Ah, si je pouvais être la reine des casseroles...qu'est ce que je serais heureuse. Finalement, c'est toujours vous qui avez raison...enfin, presque.

Anonyme a dit…

Bonjour je suis un jeune homme de 23 ans,issu de l'immigration africaine et née en france.Et je voudrais vous féliciter, vous avez tellement de talent!
(tu as tellement de talent).
Lorsque j'écoute et regarde tes vidéos je ressens une sensation très forte, tu es un artiste qui arrive à ramener les émotions d'une façon très étonnante et rare.Tu ramènes des milliers de gens avec toi
à chacun de tes textes, c'est comme si ils était là.On ressent L'âme de ce monde, une partie de ce monde, et ressent l'art dans ce que tu fais. Et en plus tu es toi-même. C'est vraiment génial. "Continue" vivement que tu aies de plus en plus de lecteurs et de gens qui s'intéressent à toi.

Ps:J'aime beaucoup aussi la petite dame, (mais aussi grande dame) avec le petit accent. Elle a aussi beaucoup de talent

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Anonyme,

En effet IZARRA, moi-même donc, un un immense talent !

Heureusement qu'il y a encore des gens assez sensibles et intelligents pour s'en rendre compte...

Raphaël Zacharie de IZARRA

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Anonyme,

En effet IZARRA, moi-même donc, un un immense talent !

Heureusement qu'il y a encore des gens assez sensibles et intelligents pour s'en rendre compte...

Raphaël Zacharie de IZARRA

Denis de Dieuleveult a dit…

Cher Raphaël,

Connaissez-vous ce vieux conte russe du pêcheur et du poisson doré qui nous raconte d'une bien belle façon ce que beaucoup d'entre nous savent sur les rapports homme-femme ?

Je vous le conseille :

http://www.russievirtuelle.com/contes/poissondore.htm

Cordialement

Denis de Dieuleveult

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Anonyme Denis de Dieuleveult,

Très beau conte en effet !

Que je ne lirai pas... Mais je vous fais confiance. Je vous rappelle que je ne suis pas du tout lecteur.

Raphaël Zacharie de IZARRA