mardi 24 décembre 2013

GRAVE ATTEINTE Á LA LIBERTÉ D'EXPRESSION DE LA PART DE SOS HOMOPHOBIE

Mon courageux article intitulé "LA LÈPRE HOMOSEXUELLE, MALADIE DU SIÈCLE" a fait l'objet d'une demande de retrait de la part de SOS HOMOPHOBIE après avoir été signalé par un lecteur heurté par mes propos.

Cet article aurait donc dû être supprimé sous l'oppression d'un lobby homosexuel.

Je laisse à chacun le soin de tirer telle ou telle conclusion de ce triste état de fait...

Raphaël Zacharie de IZARRA

LA LÈPRE HOMOSEXUELLE, MALADIE DU SIÈCLE
L'homosexualité n'est pas la panacée, pas un idéal à atteindre pour une personne saine d'esprit. 
L'homosexualité n'est désirable pour aucune société, aucun individu. Le mensonge officiel prétend que c’est une option sexuelle. 
Pourtant, aucun parent sain d'esprit ne souhaite avoir des enfants homosexuels. Instinctivement, personne ne veut que l’homosexualité survienne dans une destinée.
Ce qui est désirable, normal, rassurant, équilibrant, sain, dans l’ordre des choses, harmonieux, en accord avec les lois cosmiques, biologiques, spirituelles, c'est l'hétérosexualité pour tous.
C’est l’hétérosexualité que l’on devrait promouvoir, défendre, soutenir, et non pas l’homosexualité. Dire que l’homosexualité est une option, c’est un discours de pur artifice idéologique et non de vérité.
Certes l’homosexualité existe, je ne le nie pas. Mais elle existe en tant que maladie, pas en tant que système biologique.
Je considère l’homosexualité comme un dérèglement, un cancer de l’esprit au même titre que la trisomie 21 ou la pédophilie. Et ce n’est pas parce que j’estime que l’homosexualité est une affection que je souhaite persécuter les homosexuels comme le croient la plupart des adeptes de l’homosexualité sottement érigée en vertu qui ne comprennent pas ma pensée.
Tout comme les gens handicapés, il faut accepter les homosexuels tels qu’ils sont, avec charité, tolérance et humanité. Il ne faut pas les rejeter sous prétexte qu’ils sont homosexuels, bien au contraire. On doit accueillir les homosexuels dans notre société et les respecter pour ce qu’ils sont.
Sauf qu’il ne faut pas entrer dans leurs délires de mariage et d’inversion des valeurs. Ces délires font partie de leur trouble. Nul ne prête attention aux folies et doux égarements des trisomiques, alors pourquoi prêtons-nous attention aux rêves malsains des homosexuels ?
Etrangement l’homosexualité, un dérangement de l’âme parmi tant d’autres, passe pour une norme saine alors que tous les autres syndromes et infirmités, intérieurs et physiques, sont demeurés à la place qui est la leur, c’est à dire dans la sphère bien définie de la morbidité.
Bref, c’est la société à son tour qui a été atteinte par la peste homosexuelle. L’homosexualité a contaminé la société qui n’a pas su contenir ce mal de masse. 
Désormais celui qui n’est pas atteint par le “virus” homosexuel, qui refuse de faire de cette plaie une prétendue richesse, qui n’agrée pas à cette lèpre, ne la reconnaît pas comme une bénédiction mais bel et bien comme une pathologie à part entière, celui-là est non seulement regardé comme un malade, un altéré mental, mais aussi dénoncé comme un délinquant, un adversaire de la démocratie.
Voilà le grand malentendu de la question homosexuelle aujourd’hui. 
Raphaël Zacharie de IZARRA

25 commentaires:

Anonyme a dit…

Est-ce ce que tu ressens chaque matin quand tu te paluches devant le miroir en te fixant droit dans les yeux en te remémorant tes petits jeux avec tes camarades quand tu découvrais ton corps?

Ton blog transpire l'homosexualité refoulée.
Tu es un obsédé homosexuel.

Anonyme a dit…

Tu dois être en phase terminale de ta maladie car tu es à deux doigts de basculer.
Sodomises-tu ta femme? Peut-être as-tu besoin de projeter l'image mentale d'un homme à quatre pattes pour jouir?
Faut commencer à se poser des questions sur son soi avant de faire de la théorie bas de gamme de commères ;) C'est juste un conseil.

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

L' argument royal -et totalement éculé- de la plupart de mes détracteurs se résume à la théorie de l'homosexualité refoulée qui selon eux expliquerait tout.

Comme si tout en ce monde et surtout les plus hautes idées, les plus nobles idéaux n'étaient finalement qu'histoires de cul...

Les pro-mariage homosexuels sont-ils capables de penser autrement qu'en ramenant tout au sexe ?

Vous réduisez toujours ainsi les préoccupations profondes des gens à leurs instincts sexuels ? Belle preuve de votre capacité à raisonner en tout cas ! Ou l'art de conclure un débat essentiel en le réduisant à "pipi-caca"...

Je ne suis évidemment pas contre la contradiction.

Vous pouvez me contredire. Mais alors argumentez plus intelligemment au lieu de me sortir cet énorme cliché.

Aussi sot que stérile et très très lassant. Et même si j’étais homosexuel... En quoi mon discours serait-il moins juste ? On peut être malade et reconnaître sa maladie, l’accepter.

Bref, ce lieu commun est quasi systématiquement ressorti par ceux qui n'ont aucun argument. Ce qui signe du même coup la pauvreté de leurs idées, pour ne pas dire la vulgarité de leur esprit.

Vous avez parfaitement le droit d’être pour le mariage des homosexuels. Mais à condition de défendre votre cause avec hauteur et raison au lieu de la lamentablement desservir comme vous le faites ici à travers votre si “riche” argumentaire...

En un mot, élevez le niveau ou bien abstenez-vous.

Raphaël Zacharie de IZARRA

Julien a dit…

hors sujet mais tout bonnement incroyable ! https://www.youtube.com/watch?v=jRLhuVnRBPs

Anonyme a dit…

https://www.youtube.com/watch?v=jRLhuVnRBPs

Anonyme a dit…

"élevez le niveau"???
Mais le niveau est au ras des pâquerettes sur votre blog.
On n''argumente pas sur un sujet que l'on maitrise visiblement pas.
Mais parler avec tant d'ardeur de l'homosexualité et remettre le sujet à plat chaque semaine démontre une fascination intéressée.
Sur un critique culinaire ne va pas parler d'un macaron sans y avoir goûté.

Alors oui M. IZARRA, vous êtes une grosse "refoulée".

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

D’accord, je suis un homosexuel refoulé. Admettons.

Et même zoophile doublé d’un pédophile refoulé si vous voulez, étant donné mes "obsession" sur les enfants et les animaux dans mes textes. Admettons tout cela.

Et alors, le débat sur le mariage des homosexuels est-il clos pour autant ? Est-ce là votre argument final ? Cela règle-t-il les choses ?

On peut être homosexuel, refoulé ou pas, adeptes de la sodomie ou pas, aller faire le tapin au bois ou bien préférer fréquenter assidument des back-rooms et être quand même sincèrement préoccupé par la déchéance de la civilisation et ulcéré par les revendications indécentes des homosexuels hystériques.

Votre argument de l'homosexualité refoulé n'en est donc pas un, vous ne faites que poser ici, pas débattre.

Votre problème c'est votre amour malsain du vice légalisé, de la décadence. Le mal est irréductible, vous aurez beau chercher à vous justifier, ce que vous voulez c'est donner la part belle à la corruption de l'homme sous couvert d'humanisme, de tolérance et de progrès.

Raphaël Zacharie de IZARRA

Anonyme a dit…

refoulé!

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Dommage que de puériles et vides pensées se discréditent en ces lieux, je suis obligé de bloquer ces bas esprits pollueurs sans arguments.

Raphaël Zacharie de IZARRA

Jerome a dit…

Raphael, ne faites-vous pas l'amalgame entre l'homosexuel (qui existe depuis tjs et ne concerne jamais que 2% de la population) et les gays (qui sont des agents ultra-libéraux et néo-capitalistes à leur insu sous couvert de vulgarités américaines) ?

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Jérôme,

Justement je fais cette distinction essentielle en général dans l'ensemble de mes textes traitant de ce sujet, pas spécifiquement dans ce texte.

Je ne cesse de répéter que je fais la différence entre la catégorie des homosexuels "traditionnels" et les autres, ceux qui revendiquent des droits abusifs.

Raphaël Zacharie de IZARRA


Jérome a dit…

Mais peut-être faudrait-il alors, pour être plus clair, les appeler 'gays' et non pas 'homosexuels' car l'on peut très bien être gay et hétérosexuel (Lady Gaga justement). Le mouvement gay étant selon moi une idéologie avant toute chose (où l'acte homosexuel devient une forme de pseudo-progressisme anti-patriarcal).

C'est tout.

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Jérôme,

C'est vrai mais par refus de faire le jeu des lobbys homosexuels, c'est tout à fait sciemment que je n'emploie JAMAIS le terme "gay" que je juge pervers, faussé/

En effet ce vocable à une forte connotation valorisante, flatteuse et idéologique.

Employer ce mot c'est entrer dans le jeu des lobbys homosexuels qui ont tout intérêt à ce que les masses adoptent ce terme "GAY" qui rend tellement honorable l'homosexualité... Ce qui est un moyen insidieux de déformer la pensée, de changer le sens des mots originels. Les mots ont un très grand pouvoir sur l'esprit, c'est en changeant la connotation, voire ensuite le sens des termes, qu'on agit sur les faits.

Raphaël Zacharie de IZARRA

Jérome a dit…

Ceci dit alors il y a le danger d'amalgamer de vrais grands homosexuels de génie tels que Pasolini avec des pédés en collants roses. Un univers de différence au moins.

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Jérôme,

Dans un autre texte j'ai bien expliqué cette distinction que je fais entre ces deux catégories d'homosexuels.

Raphaël Zacharie de IZARRA

Jérome a dit…

Autant pour moi.

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Mon double,

Vous auriez dû ajouter; si vous étiez mieux renseigné et dans une plus grande finesse, qu'en bon homosexuel refoulé que je suis, je fais également le tapin dans les bas-fonds du Mans mais surtout je déterre les cadavres des notables sodomites et des bossus puceaux pour les violer quiètement dans la cathédrale avec la complicité de l'Evêque.

Mais évidemment, comme tous les faux dénonciateurs de vérités cachées, vous faites dans la piètre mesure;

Raphaël Zacharie de IZARRA

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

J'accepte la critique, plus les injures surtout quand elles émanent de courageux anonymes;

Donc j'efface cette pollution.

Les esprit stériles, immatures, discourtois et inintelligents incapables d'argumenter seront systématiquement bloqués.

Je déteste le manque d'éducation de ces anonymes dégénérés par l'idéologie homosexuelle.

Je n'accepte que les contradicteurs courtois, féconds, intelligents et ayant comme moi un esprit chevaleresque dans cette arène désormais réservée aux beaux esprits.

La populace est acceptée si elle fait preuve de courtoisie.

Raphaël Zacharie de IZARRA

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Je n’ai jamais caché ma détestation pour l’homosexualité promue en vertu.

Cette société qui fait la promotion intensive et prioritaire de l’homosexualité, de l’adoption des enfants par des homosexuels, de la bisexualité, du transgenre, de la transexualité, etc. est malade, corrompue, détraquée, pervertie.

C’est l’hétérosexualité, la famille normale, équilibrée, saine que l’on devrait promouvoir, d’ailleurs on ne devrait même pas promouvoir ces valeurs tant elles sont évidentes et devraient s’imposer d’elles-mêmes.

Raphaël Zacharie de IZARRA

Anonyme a dit…


Le Code Pénal (article 225-1) indique que « constitue une discrimination toute distinction opérée entre personnes (…) à raison de leur sexe, de leurs mœurs, de leur orientation sexuelle ». Les sanctions encourues peuvent atteindre 3 ans d’emprisonnement et 45000 euros d’amende. De plus la HALDE (Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l’Egalité)

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Le code pénal permet-il la critique ?

Je crois que le code pénal est à la solde des lobbys sodomites.

Raphaël Zacharie de IZARRA

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Le code pénal n'est pas nécessairement la VERITE ni la JUSTICE.

Ma conscience se situe très largement au-dessus du code pénal, qui n'est que la religion des DUPONT.

Si le code pénal me permet d'avorter, est-ce une raison pour me plier à cette ignominie légalisée ?

En ce cas j'encourage même à violer le code pénal, qui n'est que le droit des petits esprits et des assassins.

Le code pénal n'est pas l'argument suprême. Il est même en certains cas le contre-argument puisque le code pénal peut aussi constituer une IGNOMINIE à combattre.

Ce que je fais précisément.

IZARRA ne baisse pas son froc devant le code pénal qui autorise le mariage entre sodomites dégénérés.

Raphaël Zacharie de IZARRA

Anonyme a dit…

Il est trop facile quand on manque d'arguments, de réflexions et d'informations de crier au nom de la Vérité et de la Justice.
Votre "vérité" et votre "justice" a sûrement de l'écho dans votre entourage direct.
Au nom de la liberté d'expression, notre pays nous permet beaucoup de dires; encore faut-il pouvoir les assumer. Pourrez-vous les assumer jusqu'au bout?

PS: Le Code Pénal (article 225-1) indique que « constitue une discrimination toute distinction opérée entre personnes (…) à raison de leur sexe, de leurs mœurs, de leur orientation sexuelle ». Les sanctions encourues peuvent atteindre 3 ans d’emprisonnement et 45000 euros d’amende.

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Anonyme,

Le Code Pénal français à propos de l'homosexualité n'a aucune valeur sur le plan moral.

Mon Code Pénal à moi c'est ma conscience. Le 14 février je vais passer au tribunal correctionnel du Mans pour INJURES PUBLIQUES parce que j'ai héroïquement manifesté mon opposition à la décadence institutionnelle lors d'une cérémonie de mariage de sodomites dégénérés à la mairie Sillé-le-Guillaume en juin 2013.

Je ne vais pas pour faire allégeance à cette France corrompue mais pour y réitérer avec fermeté mes positions anti mariage homosexuel. Je ne vais pas y aller pour m'incliner docilement devant l'hérésie étatique mais pour la dénoncer.

Je me moque de sauver ma peau sur le plan pénal, ce qui compte c'est de garder propre ma conscience, de demeurer intègre dans ma démarche.

Certains auraient beaucoup, à perdre à ma place, d'oser penser par eux-mêmes comme je le fais avec courage et honneur et non lâchement sous pression des lobbys homosexuels. Moi je n'ai rien à craindre car mes intérêts ne sont pas matériels ou sociaux mais moraux.

Raphaël Zacharie de IZARRA