lundi 3 février 2014

1036 - IZARRA en profondeur

Je réponds à quelques questions posées par une journaliste faisant visiblement une fixation sur mes orientations fawcetiennes...

1 - Raphaël Zacharie de IZARRA, on peut tous constater que votre plume tourne assez souvent autour de feue Farrah Fawcett, une espèce de demi-mondaine hollywoodienne insignifiante quant au talent mais dont l’éclat révolu semble vous fasciner au-delà du raisonnable. Avez-vous pensé a écrire un texte uniquement en vous inspirant de la beauté de Farrah Fawcett sans y mentionner son nom, (une lettre poétique adressée aux étoiles, par exemple) ?

La beauté de Farrah Fawcett est issue de la même source universelle qui humecte le Cosmos, arrose les esprits, inonde les âmes. Quand je parle de limaces baveuses, de vieilles oranges juteuses ou de clochards qui postillonnent, je parle de la même chose. Les crachats du mollusque glissant sur l’excrément ou sur la feuille de salade, le fruit pourri qui pisse sa lumière fermentée ou le mendiant qui éclabousse ses interlocuteurs sont des formes, communes ou extrêmes, de la Beauté. Jusqu’à l’humour qui lui aussi est un aspect de l’éclat divin. Parler du magnétisme de Farrah Fawcett, de l’intérieur gluant des vers de terre ou des océans bleus des mers du Sud, c’est évoquer le miracle suprême que constitue la vie, sous tels ou tels angles, lesquels sont tous glorieux.

2 - Lorsque vous avez été ébloui par la beauté fawcetienne, n’avez-vous jamais pris cet éclair intime comme le point de départ d'un cheminement aboutissant à quelque sommet suprême ? Idée ou personne ?

Assurément. Mais ceci à  l’insu de ma raison, de manière obscure, subtile et onirique. Je fus la graine enfouie percevant la lumière solaire. Tout était en moi, en germe. Et tout allait fleurir sous la caresse nourricière de l’astre. Je naissais et j’avais l’infini à découvrir. La beauté est le point de départ d’un cheminement sans borne.

3 - Etant donné que vous avez exprimé ce culte izarrien pour l’astre texan juste après son extinction, on pourrait croire qu’en esthète véritable vous respectez la Beauté au point de la tenir a distance, voire de la rétablir sur son trône originel : dans le Ciel. Vous parlez dans vos écrits d'un "hymen dans le formol" qui correspondrait a votre idée de l'Amour. Pourriez-vous nous éclairer  sur cette affaire, maitre ?

Morte, la plante devient un marbre. Cela dit cette femme avait des aspects forts béotiens, il faut le reconnaître, une fois sa gloire passée. Cette fleur qui fut magnifique durant sa jeunesse, hérita en vieillissant des détestables stigmates de la plèbe. Vénus est descendue sur Terre, malheureusement ce fut en Amérique du Nord, d’où sa corruption accélérée. Qu’importe ! De ce chardon précoce je ne retiens que la rose. Mon appréhension du beau, à ce niveau d’élévation, devient quasi mystique Les étoiles sont intouchables, en effet. Hors de portée du jugement humain. Farrah Fawcett porta en elle un olympien éclat. Même s’il fut éphémère, il a marqué l’éternité de son indélébile empreinte. Je ne peux approcher de cette statue de chair qu’avec un front clair, un regard pur, des mains dévotieuses. Quant à cette histoire de formol, c’est une autre manière de voir la chose, sur le mode humoristique...

4 - Comment voulez-vous que vos lecteurs perçoivent cette étrange attirance vôtre pour Farrah Fawcett ? Comme un mystère ou comme le témoignage inattendu de votre caractère de poète ?

Il n’y a rien d‘étrange dans ce phénomène esthétique extrême, au contraire. Rien de plus naturel que ce choc cosmique né de la rencontre entre le Soleil et la Lune. Ici les grands principes de la Création s’ordonnent. Ce qui aurait été étrange, c’est que les grandes causes se repoussent au lieu de danser ensemble... Quand la lyre croise le papillon, que voulez-vous qu’il naisse d’autre qu’un chant dédié à l’absolu ?

Que comprenez-vous, cher Maitre de la plume par phénomène esthétique extrême” ? Une réalité totale ? Supérieure ? Outrancière ? Dangereuse ?

Je veux parler de l’alchimie des grandes choses : la beauté fawcetienne rencontrant l’esprit izarrien.

5 - Cette série d'interviews représente-t-elle pour vous un privilège de sonder l’arcane fawcettienne, ou permet-elle plutôt de faire naitre d'autres questions ?

C’est vous qui me posez ces questions, j’accepte d’y répondre car j’ai une cause à vendre. Et cette cause, c’est l’éclat du Ciel.

6 - Avez-vous des échos de la part de votre lectorat ? Comment perçoivent ceux qui vous admirent ou vous détestent cette obsession pour la belle blonde ?

Oui je reçois des manifestations d’incompréhension. Mes laudateurs estiment inadéquats ces feux izarriens à l’endroit de celle qu’ils prennent pour une moindre chose esthétique, mes détracteurs raillent avec férocité ce qu’ils décrètent comme une forme aiguë de déchéance izarrienne. A ces incrédules je réponds que la Lune est aussi durable que son étoile qui l’éclaire. Les mouvements célestes s’opèrent hors de portée humaine. Dans le silence des hauteurs zénithales, les ballets sidéraux ne s’offrent qu’aux regards perçants.

7 - Comment voulez-vous tirer votre lectorat vers les hauteurs a travers ce mythe fawcettien ?

A travers ce trésor divin qu’est la Beauté, je souhaite tout simplement témoigner que l’essentiel est au-dessus de nos têtes et ainsi donner l’exemple de l’ascension intérieure. Je veux contribuer à l’éveil des consciences, à l’élévation des âmes. Donner aux matérialistes l’envie de l’azur spirituel, communiquer aux bipèdes rampants le goût des sommets, autrement dit donner des ailes à tous les zèbres de la Terre.

VOIR LA VIDEO :

http://www.dailymotion.com/video/x205ryk_izarra-en-profondeur-raphael-zacharie-de-izarra_webcam

15 commentaires:

cacaprout a dit…

Etant donné que vous faites les questions/réponses de cette interview pathétique, je me permets de poser cette question, qui ne s'adresse pas à vous mais à votre compagne qui je suis sûr vu vos éloges de la femme soumise ne sera pas honnête:
Que pensez-vous de cet amour répété encore et encore et placardé sur tous les réseaux sociaux pour cette actrice; cette sacralisation qui lui a sûrement donné ses premiers fantasmes et orgasme par masturbation? Sachant que quand il parle de vous c'est pour vous traiter de femme soumise et vous trainer comme une vieille chaussette à ranger au placard car c'est un gros facho?
Merci de votre réponse qui j'en suis sûr sera gratinée.

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Le terme FACHO est à redéfinir de toute urgence sous peine de vous faire passer ici pour une âme primaire, un esprit vulgaire, un être dénué de toute noblesse et d'esprit chevaleresque.

Le fascisme est une dérive de la gauche, non de la droite, simple rappel.

Raphaël Zacharie de IZARRA

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

La chair est faible Raphaël Zacharie de IZARRA, qui oserait vous jeter la pierre pour de telles peccadilles ? Dans ce contexte on comprend mieux votre fascination pour Farrah Fawcett.

- Détrompez-vous, à mes yeux Farrah Fawcett est tout l'opposé de la créature sensuelle. Et puis comme bien des blondes un peu malingres, voire osseuses, elle ne m'inspire pas la moindre ivresse hyménéale. Je n'ai strictement aucune attirance physique pour cette femme qui parfois adopta même des toilettes fort vulgaires au cours de son existence mondaine. Cette femme étant américaine, elle dut par conséquent en souffrir les odieux stigmates. Ce détail culturel mis à part, la beauté savez-vous, la vraie beauté je veux dire, transcende absolument tout émoi profane. La Beauté ne me fait pas tourner en rond autour de mes instincts, au contraire elle m'éclaire, m'élève, me donne des ailes, me fait sortir de moi-même. La beauté magnétique de Farrah Fawcett est telle qu'elle fait oublier sa condition sexuelle, pas très intéressante en tant que blonde maigre, par ailleurs. Je ne vois pas une femme tentatrice sur son visage mais le Cosmos. Ou plutôt je vois le visage de l'infini car la Beauté c'est la porte vers l'infini. L'infini, comme la mort. Vous savez, la Camarde à la dentition parfaite sagement assise au bord du Tout...

Extrait d'une autre interview :

http://izarralune.blogspot.fr/2011/01/901-izarra-farrah-fawcett-linterview.html

Raphaël Zacharie de IZARRA

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Je ne fais pas les questions. Vous vous méprenez sur ce point. S'il est vrai que j'ai fait effectivement les questions pour certaines autres interviews, ce n'est nullement le cas en ce qui concerne celle-ci.

Elle n'est pas pathétique mais au contraire particulièrement intelligente, c'est d'ailleurs pour cette raison que j'ai accepté de répondre aux questions qui me sont posées ici.

Quant à votre question, elle me semble assez sotte pour que je ne la saisisse pas. Ma compagne non plus. Pouvez-vous la lui reformuler autrement ?

Raphaël Zacharie de IZARRA

Liliana Dumitru a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
cacaboudin a dit…

Qu'est ce que tu penses quand ton compagnon se masturbe en pensant à farrah fawcett alors qu'il te traite comme de la merde sur internet.
Je crois qu'on peut pas être plus clair

cacaprout a dit…

Quand il jouit il pense à farrah fawcett, qu'en penses-tu?

Anonyme a dit…

lui aimer farrah fawcett, toi quoi penser?

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

J'ai devancé avec hauteur et dignité la réponse à votre question minable :

- Détrompez-vous, à mes yeux Farrah Fawcett est tout l'opposé de la créature sensuelle. Et puis comme bien des blondes un peu malingres, voire osseuses, elle ne m'inspire pas la moindre ivresse hyménéale. Je n'ai strictement aucune attirance physique pour cette femme qui parfois adopta même des toilettes fort vulgaires au cours de son existence mondaine. Cette femme étant américaine, elle dut par conséquent en souffrir les odieux stigmates. Ce détail culturel mis à part, la beauté savez-vous, la vraie beauté je veux dire, transcende absolument tout émoi profane. La Beauté ne me fait pas tourner en rond autour de mes instincts, au contraire elle m'éclaire, m'élève, me donne des ailes, me fait sortir de moi-même. La beauté magnétique de Farrah Fawcett est telle qu'elle fait oublier sa condition sexuelle, pas très intéressante en tant que blonde maigre, par ailleurs. Je ne vois pas une femme tentatrice sur son visage mais le Cosmos. Ou plutôt je vois le visage de l'infini car la Beauté c'est la porte vers l'infini. L'infini, comme la mort. Vous savez, la Camarde à la dentition parfaite sagement assise au bord du Tout...

Extrait d'une autre interview :

http://izarralune.blogspot.fr/2011/01/901-izarra-farrah-fawcett-linterview.html

Raphaël Zacharie de IZARRA



Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Les âmes vulgaires ramènent tout au sexe.

Les âmes nobles ont des vues supérieures.

Raphaël Zacharie de IZARRA

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Une chose est certaine, quoi qu'on pense du bel IZARRA, il y a de la NOBLESSE en lui.

Et le NOBLE IZARRA aimerait communiquer cette beauté de l'âme à ses plus noirs détracteurs.

Raphaël Zacharie de IZARRA

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Si vous mettez des carottes sur la tête du roi de Pologne, vous aurez des châteaux en Angleterre :

http://www.dailymotion.com/video/xrrp7u_izarra-farrah-fawcett-l-interview-verite-raphael-zacharie-de-izarra_news

Raphaël Zacharie de IZARRA

Liliana Dumitru a dit…

Beaux résultat de ce sidérale travail, cher Maître !

Anonyme a dit…

Noble de sa toute petite particule

Anonyme a dit…

Journaliste? Ecrivain? Interview?
Moi je vois un facho qui se fait mousser dans une interview montée de toute pièce avec sa femme.
Quel désastre!