samedi 8 février 2014

1038 - J'ai foi en l'intolérance

La sainte, libératrice, saine intolérance ensoleillera le monde de ses éclats purificateurs. Je crois au triomphe de cette vertu certes actuellement impopulaire mais essentielle.

Cet astre tardif se lèvera enfin sur l’Humanité pour l’illuminer définitivement, j’en suis persuadé.

Au nom de la tolérance les hommes se sont trop souvent égarés dans les crimes de l’avortement, l’ignominie du mariage homosexuel, les ténèbres de la destruction de la famille, la dégradation des moeurs nourries de pornographie, les délires contre-nature du féminisme...

Le terme INTOLÉRANCE, comme beaucoup d’autres vocables, est devenu outrageant pour les consciences dénaturées. Considéré comme le pire sacrilège laïque, il a hérité d’une forte connotation négative alors qu’en réalité l’intolérance est le meilleur garde-fou contre les folies humaines. Il n’existe plus de contre-pouvoir aux hérésies de la société qui s’emballe vers les plus perverses licences, s’embrase pour des passions avilissantes, se noie dans des océans de merde.

Ce monde en chute libre à besoin de freins, de barrières, de résistance, c’est à dire d’intolérance.

Ne plus accepter les excès mortifères des adeptes de l’immoralité érigée en droit suprême, déclarer hors-la-loi les abus de libertés qui profitent aux esprits corrompus, couper les ailes aux oiseaux des bas-fonds, voilà la vraie libération.

Il est urgent de réhabilter l’intolérance : chasser du temple les marchands de mort, faire taire les diffuseurs de mensonges, mettre aux fers la langue de bois de ces despotiques limaces bavant des balivernes idéologiques sur lesquelles glissent les intemporelles vérités sans les jamais toucher.

Au nom de la tolérance les assassins ne tolèrent pas les bébés à naître, au nom de la tolérance les vicieux ne tolèrent pas l’honnêteté, au nom de la tolérance les détraqués sexuels ne tolèrent pas la pureté, au nom de la tolérance les lobbys homosexuels ne tolèrent pas la norme hétérosexuelle, au nom de la tolérance les dégénérés ne tolèrent pas la structure familiale, au nom de la tolérance les suffragettes hystériques ne tolèrent pas que l’homme ait des couilles.

Dans ces conditions, seule l’intolérance délivrera de force tous ces égoïstes, ces décadents, ces permissifs de leurs chaînes libertaires.

VOIR LES DEUX VIDEOS :

http://www.dailymotion.com/video/x1bj649_j-ai-foi-en-l-intolerance-raphael-zacharie-de-izarra-1_news

http://www.dailymotion.com/video/x1bj5h7_j-ai-foi-en-l-intolerance-raphael-zacharie-de-izarra2_news

5 commentaires:

S. Ayoub a dit…

Mort aux étrangers, aux juifs, aux homos et aux handicapés!
Vive le putsch à coups de bars à mine et de battes de baseball.
Heil Izarra!!!

Anonyme a dit…

Prends sur toi izarra,
les hommes ont des couilles mais pas toi.

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Combien les mots peuvent emprisonner certains esprits faibles dans des clichés éculés...

Raphaël Zacharie de IZARRA

mulder a dit…

LA VERITE EST AILLEURS SCULLY!

MagnaVeritas a dit…

Raphaël Zacharie de Izarra a tout dit.

Ce ne sont pas les demi-couilles anonymes de commentaires qui pourront lui dire à lui qu'il manque de courage alors qu'il signe de son nom à une époque où le ton pamphlétaire est interdit.