mercredi 24 septembre 2014

NOS ÉVÊQUES N'ONT PAS DE COUILLES

Alors que le Docteur Xavier DOR  est actuellement persécuté par le système judiciaire français pour ses héroïques prises de position anti-avortement et manifestations non-violentes aux abords des hôpitaux où sont pratiqués des exterminations de fœtus, je prends conscience de la coupable inertie de nos évêques.

Pas un ne remue la mitre et ne bouge la crosse.

Véritables comptables de l’ordre républicain établi occupés à vérifier si les gargouilles de leurs cathédrales sont bien à leur place, orgueilleux pantins dominicaux parés d’artifices aussi éblouissants que stériles, il me semble que ces “hauts-fonctionnaires” de l’église sont surtout là pour s’étourdir des fumées d’encens et s’afficher dans leur glorieuse, sage, statique, prudente splendeur...

Comme au temps de la montée du nazisme en Allemagne où leurs prédécesseurs préféraient se tourner vers leurs cloches, aujourd’hui les prétendus défenseurs des valeurs les plus sacrées restent muets face au scandale de l’avortement. Si ces archanges de nos chefs-lieux ne se mouillent pas, hé bien moi je dis que ce sont quand même des poules mouillées.

Ne pas faire de vagues, collaborer par omission avec le pouvoir laïc d’inspiration maçonnique, c’est à dire athée, se fondre dans le siècle, tel paraît être le mot d’ordre chez les dignitaires de l’Eglise.

Ces soi-disant représentants de la vérité céleste sont en réalité des mollassons, des sans-couilles, des caniches à la solde de leurs maîtres sur le trône temporel leur lançant des cacahuètes endorphines depuis l’Elysée.

Ces évêques ne sont pas des pasteurs d’âmes en éveil mais de vulgaires gardiens de statues, des concierges de pierres dormantes, des toutous prostitués à la cause d’une putain républicaine-maçonnique au front tricolore.

Bref, des guignolos déguisés en évêques.

Le jour où nos évêques seront couillus, qu’ils taperont du poing au lieu de baisser leur froc devant le crime étatique, ce jour-là ils pourront sans honte arborer leur attribut viril en guise de crosse à la messe du dimanche pour montrer à leurs ouailles que c’est eux qui ont désormais la plus grosse.

Pour l’heure je les considère comme des eunuques, des petites bites, des couilles molles, des impuissants bons à tendre leur cul de tarlouzes à la république des enculeurs.

Pendant que nos évêques châtrés se font sodomiser par les apôtres de Marianne, un vieillard vertueux de 84 ans, parce qu’il a voulu défendre l’innocence, se fait lyncher par les tribunaux dans l’indifférence générale.

Aucun commentaire: