dimanche 5 avril 2015

Critique de l'épisode 6 GUSS DX chasseur de fantômes

Guss DX, je veux dire Guillaume le fameux chasseur de fantômes, a une fois encore été à la chasse aux revenants dans le dernier épisode, le numéro 6, que je n'ai pas encore visionné pour l'instant. Je le ferai après avoir terminé cette présente vidéo.

Je m'attends non plus à du sensationnel comme dans les tous premiers épisodes, mais à des choses plus édulcorées. Il faut dire que c'est là la loi du genre. Avec ce genre d'affaire ça commence invariablement très fort et ça continue invariablement beaucoup plus faiblement... On connaît ça avec les remakes, ces films américains réchauffés particulièrement fades, pour ne pas dire carrément ratés.

Je ne dis pas que le dernier épisode de GUillaume est raté, je ne l'ai pas encore visionné, je le ferai ce soir aux alentours de minuit, avec mon chat chaudement blotti contre moi, c'est plus rassurant. Je dis que dans ce genre d'entreprise c'est comme au casino, au début on gagne, on appelle cela la chance du débutant, puis on perd. Certains se ruinent même.
Bon je ne prétends pas que Guillaume a fait de la daube non, loin de moi cette idée de me prononcer aussi catégoriquement sur un épisode dont j'ignore tout, je n'ai pas encore vu sa dernière enquête mais je vais le faire ce soir, je dis que je m'attends à ne pas être aussi captivé qu'avec les deux toutes premières tentatives.

On est ici dans un processus qui a ses spécificités, appréciables, mais aussi ses limites. Or au bout du sixième épisode je pense qu'on peut s'attendre à "patiner" un peu si je puis dire. Je ne sais pas, je me trompe peut-être, enfin je verrai. Quoi qu'il en soit, j'ai pu me faire une idée du public séduit par les vidéos de Guillaume. Il s'agit essentiellement d'un public constitué de jeunes, des adolescents et pré adolescents élevés dans le culte de l'image, de l'immédiateté, non dans les méditations réflexions des livres. Les retours de mes précédentes vidéos critiques m'ont fait prendre conscience de l'ampleur des lacunes de cette génération dépourvue de bagages livresques en matière de réalités invisibles, spirituellement faible, intellectuellement désarmée, dénuée de sens critique aussi pour faire face sainement à ce genre de reportage certes passionnant, je ne le nie pas, mais dangereusement ludique. J'ai également pris conscience de la fort mauvaise éducation de cette jeunesse sans repaire pédagogique fort, jeunesse flottante dirais-je, mais ça c'est un autre sujet. Un sujet de société plutôt, voire de civilisation mais enfin bref, je m'égare.

Donc voilà ce que je pense, à ce stade, des vidéos de Guillaume le chasseur de fantômes. Certes mon avis intéressera une moindre part de ce public décrié, mais, tout comme les reportages de GUSS, mon avis - aussi anecdotique soit-il aux yeux de ceux qui le mépriseront avec plus ou moins de rage, plus ou moins de justification- aura au moins le mérite d'exister.

Merci à tous, je vous donne rendez-vous pour la critique du prochain épisode de chasseur de fantôme, numéro 7 donc. Merci à vous également Guillaume pour ces tribunes que vos intrigants reportages m'ont permis d'ouvrir ici. De manière très opportuniste, et très franche, je ramasse quelques miettes de votre succès que j'envie très sincèrement.

Raphaël Zacharie de IZARRA

Aucun commentaire: