mercredi 1 avril 2015

NON JE N'ACCEPTE PAS L'HOMOSEXUALITÉ !

Je n'acquiesce pas à l'homosexualité. 

Je la combats, la dénonce, la maudis.

Pour tolérer l'homosexualité il faut être très pervers. 

Approuver l’homosexualité c’est abdiquer, être complice, collaborer.

Celui qui défend la peste devrait être puni par la loi.

Il y a bien des laïques qui n'acceptent pas l'islam en France et revendiquent leur intolérance à l'égard de cette religion qui pourtant prône des valeurs morales universelles, la vertu, la piété, pourquoi un chrétien comme moi n'aurait-il pas le droit, lui aussi, de ne pas accepter l'homosexualité ?

Dénoncer et rejeter la religion musulmane ainsi que la religion chrétienne serait bien aux yeux de certains "laïques progressistes", tandis que dénoncer et rejeter l'homosexualité et ses valeurs serait mal selon les mêmes ?

Une société saine exhorterait-elle ses citoyens à adhérer à l'injustice ? A accueillir le mal comme si c'était le bien ? A recevoir la pathologie comme un cadeau, le déséquilibre comme une richesse, l'inversion comme un sujet d'enchantement, une heureuse surprise ?

Au contraire, si elle était sensée elle nous engagerait à résister face à de telles infamies !

Si tous les habitants de ce pays de France sont d'accord, à l'unanimité, pour chasser l'ivraie morale de notre ciel, la ronce morbide de nos terres, alors pourquoi faudrait-il faire exception en ce qui concerne l'homosexualité ? Pourquoi devrait-on être obligé de trouver des charmes structurants à l'homosexualité et de la parer de toutes les vertus démocratiques, voire éprouver une subversive admiration à son égard quand l'Univers entier plaide pour la glorification de l'hétérosexualité ?

J’abhorre l’homosexualité et sa promotion (et tout ce que cela sous-entend en termes d’idéologie : avortement, féminisme, athéisme républicain).

En revanche j’accepte charitablement les homosexuels mais sans les flatter sur leur maladie. 

Je rejette la tare, non les tarés.

8 commentaires:

Anonyme a dit…

Vous êtes immonde de bêtise et d'une fermeture d'esprit très malheureuse à voir en 2015.

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Qui a le droit de m'obliger à aimer l'homosexualité ? Qui a le droit de m'obliger à rendre un culte à la peste morale ?

Moi je veux garder mon intégrité morale. Je refuse de succomber à l'hérésie dominante de ce siècle.

Vous, comme tous ceux de votre espèce qui chérissent la pourriture et chantent la décadence, adorent le Mal, vous êtes un lâche, un détraqué, un pervers, un faible, un corrompu, un collaborateur aux ténèbres qui sous couvert de tolérance faussement humaniste acceptez l'ordure, la ruine, le vice.

J'ai le droit de rejeter l'homosexualité, j'ai le droit de cracher sur l'homosexualité, j'ai le droit de dénoncer la perversion de notre gouvernement gauchiste, et je défendrai jusqu'au bout ce droit inaliénable.

Non je ne me prosterne pas devant le Veau d'Or de l'homosexualité érigée en religion intouchable.

Ce sont les pervers comme vous qui défendent l'indéfendable que l'on devrait punir. Nos pauvres enfants sont déjà contaminés jusqu'à l'os avec ces perversions à la mode !

HONTE AUX PROMOTEURS DE L'HOMOSEXUALITÉ ET GLOIRE AUX ÂMES INTÈGRES !

Raphaël Zacharie de IZARRA

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Le fait d'être en 2015, ce n'est pas un argument !

L'acceptation ou non de l'homosexualité n'est pas une question d'époque : la vérité est intemporelle.

Ce n'est pas parce qu'en 2015 on accepte l'avortement que l'avortement est une bonne chose !

De même en ce qui concerne l'homosexualité.

Au contraire, accepter l'avortement, l'homosexualité sous prétexte que c'est "moderne", prouve bien qu'une partie de l'humanité n'évolue las mais régresse.

Raphaël Zacharie de IZARRA

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Je ne condamne même pas la pratique de l’homosexualité en elle-même, les gens sont libres de faire ce qui leur plaît de leur vie, je condamne seulement sa pratique revendiquée ainsi que sa promotion.

Un sodomite décent ne parle pas de sa déviance comme d’une respectable revendication mais la vit dans une saine clandestinité.

Au lieu de cela les esprits pervertis appellent le vice la vertu, et in versement.

Je n’ai rien contre les pervers tant qu’ils ne tentent pas de faire croire au monde que leur perversité est une vertu. Chacun ses faiblesses, chacun ses tares, je n’ai pas à juger les penchants intimes de chacun, à condition de ne pas appeler cela des “richesses”. La moindre des choses quand on se roule dans la merde, c’est de ne pas appeler cela de l’or mais de la merde. Appeler la merde de l’or, c’est ajouter une faute à la faute.

Mentir sur les mots, leur donner un sens exactement contraire à leur véritable sens originel, autrement dit essayer de faire passer la nuit pour le jour, cela s’appelle le “péché de l’esprit”. C’est vouloir inverser des valeurs sacrées en nommant autrement les choses. A partir du moment où on appelle une mauvaise action “une bonne action”, une pierre vile “un diamant”, une fille “un garçon”, un Noir “un black”, un vieux “un senior”, etc, il y a MENSONGE DE LA PENSÉE, DÉNATURATION DU VERBE.

C’est cela que je combats à travers la valorisation de l’homosexualité. L’homosexualité en elle-même, je m’en moque réellement. C’est le DISCOURS IDÉOLOGIQUE SUR L’HOMOSEXUALITÉ qui me pose problème, pas l’homosexualité en elle-même.

Raphaël Zacharie de IZARRA

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Deux sodomites qui se marient m’enlèvent quelque chose : les repères civilisationnels.

Ils brouillent ces repères fondamentaux de la société à partir desquels l’individu occidental s’est construit.

Les homosexuels tant qu’ils demeurent dans leur ghetto ne représentent pas de danger. Mais dès qu’ils sortent de leur trou, de leur confidentialité et revendiquent sur la place publique des droits au mariage, là ils deviennent dangereux pour l’ordre public, la psychologie des gens normaux, c’est à dire équilibrés.

Moi je fais partie des gens équilibrés et je ne veux pas que les lobbys homosexuels (ou n’importe quels autres lobbys d’ailleurs) fassent la loi à la place de la loi. Je ne veux pas de lois faites par et pour des minorités mais des lois faites par tous, pour tous.

Je veux avoir le droit de critiquer qui je veux, homosexuels, hétérosexuels, Noirs, Blancs, Jaunes, Juifs, femmes, forains ou vétérinaires, sans que je sois trainé dans des tribunaux pour autant.

Le mariage entre homosexuels, ce n’est pas que le mariage entre homosexuels, c’est en réalité une IDÉOLOGIE TOTALITAIRE qui englobe l’esprit gauchiste et ses dérives, c’est à dire la promotion de l’avortement, l’agressivité du féminisme, la volonté de destruction de la famille.

Derrière le mariage des sodomites (même le terme “sodomite” est prohibé dans cette société et c’est bien pour cela que je l’emploie sciemment), c’est tout un pan d’esprit pourri et décadent qui est à l’oeuvre.

Pour des grandes manoeuvres à l’échelle de la civilisation, pas que pour que mariage entre homosexuels.

Raphaël Zacharie de IZARRA

Anonyme a dit…

ça sent le caca ici, non?

JiJ a dit…

Arrêtez de vous sodomiser ! C'est l'horreur absolue !

https://www.youtube.com/watch?v=INQaBQaV4SU

Artyflash a dit…

Il est dommage que quelqu'un qui comme vous a vraisemblablement une plume avantageuse soit aussi arriéré.