vendredi 10 avril 2015

SORAL SEUL COMME UN SEIGNEUR

La soeur de Soral avec son livre “FRANGIN”, contradictrice à la cervelle d’oiseau et à la larme facile, est la bécasse parisienne dans toute sa splendeur.

La parfaite opposée du brillant frangin en question : l’inintelligence, le paraître, la m
ollesse de coeur et le néant de l’esprit en action. Chantre naïve du système gauchiste qui lui donne ce vol bas, qui la plume et la viole et que dénonce son frère solaire, elle n’oppose à l’éclat de cet astre que les navets de sa soupe convenue, tiédasse, servie et resservie depuis que la pensée unique a pris le pouvoir en France.

Tiédeur consensuelle qui ressemble tellement au mensonge.

Soral demeure viril, intègre, brûlant, quand elle n’a que ses larmichettes de femelle émotive aux idées plates et les mots insipides de ses vérités creuses à lui opposer...

Soral se moque des remous familiaux, seule la lumière lui importe. En plongeant dans l’océan “Vérité” il provoque des vagues gigantesques et tant pis si sa soeur sans racines est renversée !

Le vrai, le juste, le beau et le bon, tel est son évangile, sa croix, son calvaire. Soral est un saint moderne. Persécuté par les menteurs, les iniques, les lâches, considéré comme un pestiféré par ces détenteurs du faux, dont sa propre frangine, il n’a d’autre salut que de persévérer dans la droiture.

Cet albatros au courage immense, à la parole franche, claire, tranchée est un des rares héros actuels du monde politique et intellectuel. Seul contre tous, et même contre sa soeurette, il monte autant dans l’azur du discernement que dans l’estime de ses défenseurs.

Soral sans sa soeur, Soral seul, mais Soral salvateur !

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Soral n'est qu'un facho proche des mouvances neo-nazis.
De plus il se cache derrière un nom d'empreint.
Ce n'est même pas un gros caca mais plutôt une grosse merde bien dégoulinante digne d'être le sujet de ce blog d'étrons.

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Anonyme,

Sincèrement je m'en moque, pourvu que de sa bouche intègre sorte la vérité.

On ne demande pas à Soral d'être parfait, on lui demande de dire ce qui est vrai et juste.

Raphaël Zacharie de IZARRA

Anne Onyme a dit…

La plume reste convaincante pour qui vous lirait et vous considérerait paroles d'évangile tamajesté Rafounet :))
Je ne puis commenter votre texte car n'ayant pas les mêmes acoquinements artistiques, au sortir de leur nom, j'ignore presque tout des personnages médiatiques dont vous vous faites le chantre publicitaire :))


Ma pub à moi maintenant :))

Se réclamer d'Artistes, c'est adopter -voire "affronter" :))- leurs philosophies au quotidien :))

1 seul pour la route que j'ai bien évidemment féminisé, femellisé (donc diabolisé :)) et réactualisé à ma mode de notre siècle :))
Place à l'Artiste :))
https://www.youtube.com/watch?v=GwQDzStVFOM