dimanche 25 octobre 2015

1139 - A droite, gauchement mais sûrement !

Certains seront étonnés de l'apprendre : plus jeunes, moins expérimenté, j'étais de gauche pour bien des idées. La réflexion progressive m'a fait radicalement changer de point de vue.

De la droite, j’arbore les signes les plus éculés.

Ma face de marbre reflète la morgue la plus insolente. 

Je sors le coeur hautement perché sur son piédestal d’airain, dîne avec des cuillers ciselées, dors avec la sérénité des honnêtes citoyens bien chaussés.

Le bon goût, l’aisance, le verbe choisi caractérisent mon rang. Je toise mes adversaires avec le regard prétentieux des esprits qui se savent supérieurs, considère les choses et les hommes avec ce mélange de dérision et d’autorité si particulier aux âmes nobles sûres de leur droit, de leur éclat, mais conscientes aussi de l’iniquité du siècle...

Bref, mes hauteurs glacées sont l’empreinte immatérielle des gens de belle condition qui tiennent à le demeurer.

Je suis de droite, inflexible, fier, avec de l’acier dans mes sentiments, de la clarté dans ma raison, de la soie sur mon oreiller.

Et un peu d’or dans ma bourse.

Je suis de droite caricaturale, de celle qui inspire les quolibets des hérétiques, scandalise les indigents de l’intellect, fait sortir de leurs châteaux d’illusions les faux messies de la gauche à l’idéalisme matérialiste.

Je suis de la droite à la droite du Père, la droite royaliste, châlelaine, hautaine, pleine de dentelles.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Morano aussi......