vendredi 1 janvier 2016

2016, L’ANNÉE DES NOUILLES

A toutes les poires de l’année 2016 je souhaite peu de choses et bien le malheur d’être beurrées du bon beurre de Normandie.

Dupontiser sous les ors graves des grives en grève ne signifie rien mais fait chanter le verbe dans l’herbe verte de nos prairies, ce qui est un notable avantage.

A toutes les poires de l’année 2016 disais-je, j’adresse mes plus sincères tartes dans la gueule, torgnoles dans la tronche et autres ronds de fumées dans le cigare. Bref, allez vous faire voir chez les montagnards. Pourquoi les montagnards me direz-vous ? Et pourquoi pas ?

A la brave mais néanmoins particulièrement abrutie Madame Michu je destine un panier de poireaux qu’elle ira se faire cuire en mon nom.

Aux petits porteurs, aux couilles molles, aux épilés de tous poils je souhaite virilité, courage, hauteur, ce qui les changera agréablement de leurs habituelles nullités républicaines-tricolore-hollandaise.

A vous gauchistes je vous envoie une droite en pleine face. Aux autres je réserve ma réserve izarrienne car je ne me mêle nullement de politique en temps ordinaire.

Bref, endormis de tous horizons, léthargiques du ciboulot, mollassons du slibard, mettez à profil le peu d’estime que les beaux esprits comme moi éprouvent à l’égard de vos minuscules personnes aux cervelles lessivées pour changer les nouilles flasques et tièdes que vous êtes en cet astre radieux que je suis, que nous sommes, nous les gens stellaires qui brillons d’intelligence, éclatons de beauté, blanchissons de noblesse quand vous bavez de bêtise, implosez de néant, ternissez de vulgarité.

Que l’année 2016 vous soit âpre, tranchante, glaciale, salutairement douloureuse aussi saine et revigorante qu’une averse de grêle en juin.

Là, la verdure rêche de la Gaule remplacera l’escargotique pelouse de Hollande et les caniches de France redeviendront des hommes.

Raphaël Zacharie de IZARRA

VOIR LA VIDEO :

https://www.youtube.com/watch?v=Ll_VchgVXCM&feature=youtu.be

http://www.dailymotion.com/video/x3kel29

1 commentaire:

sylviedam a dit…

Bonjour, j'ai écrit une série de nouvelles ayant pour thème la Grande Guerre. Dans l'une d'entre elles je me suis inspirée de "Verre d'eau". J'aimerais savoir si vous m'autorisez à utiliser ce surnom pour raconter l'histoire d'un homme qui raconte l'horreur dans un bar du Havre après la guerre... J'ai l'intention de faire éditer ce recueil. Est-ce que ce personnage a réellement existé ? Est-il un personnage d'une de vos publications ? Merci de me répondre à l'adresse suivante : sylvie.damagnez@cegetel.net