jeudi 17 mars 2016

1164 - Tariq Ramadan vu par IZARRA

Tariq Ramadan, l’astre mahométan de nos sillons catholiques (moribonds) irrite ses plus féroces contradicteurs non pas tant parce qu’il défend sa cause, mais parce qu’il y met de l’éclat.

Il chante sur le ring quand ses adversaires aboient. Lui le coq sarrasin, eux les caniches gaulois. Et les cloches fêlées de notre Eglise sonnant le round dans un combat stérile qui s’éternise entre les levers du Soleil et les apparitions de la Lune...

J’aime mon pays et adhère à ses valeurs traditionnelles tout en détestant naturellement le gauchisme, et pourtant j’admire cet esprit brillant issu du Croissant : il incarne, dans sa version musulmane, nos lumières chrétiennes révolues, ternies par ce siècle de mollesse.

Ramadan est le produit sain, en somme, de notre putréfaction. Il est le fruit vert poussé sur nos pertes de racines chrétiennes. Le follet pur né de notre putride désagrégation, l’éther de nos terres plombées, l’essence de nos fumées.

Ses ennemis voient en lui un perfide intégriste religieux, un intellectuel oriental aux idées arriérées, voire un dangereux prédicateur islamiste... Moi je perçois en ce disciple de Mahomet une âme chevaleresque pleine de courage, de hauteur, d’humanité authentique. Toutes ces valeurs, ces qualités, ces beautés que nous avons perdues dans notre folie égalitaristo-féministo-gauchiste. Pour ne pas dire christianophobique et même de plus en plus franchement athéiste...

Notre néant laïque est confronté à cette réalité spirituelle d’un islam fervent. Seuls les matérialistes, les décadents, les enfants de la Révolution s’en étonnent. Et en tremblent. Ils ne se rendent pas compte qu’en voulant s’affranchir du sacré, celui-ci reviendra toujours, triomphant, sous une autre forme : ici l’Islam. Quand au nom de la neutralité républicaine on rejette les rayons de Râ, ce sont les lueurs du croissant qui apparaissent. Et lorsqu’on veut encore chasser ces clartés lunaires, plus haut ce sont les étoiles qui s’allument. Dieu est partout. Les matérialistes, qu’ils le veuillent ou non, baignent dans un océan divin.

Ramadan n’est que le juste retour de flamme, teintée d’orientalisme, de notre pensée de fer.

Bref, même si je demeure chrétien, je m’incline devant ce talentueux défenseur de la spiritualité coranique et le salue pour son courage, ses vertus, sa noblesse. Et la justesse de ses vues.

Monsieur Ramadan, voyez en moi un allié de prix dans votre résistance à la profane oppression des sans foi de France.

VOIR LA VIDEO :

https://www.youtube.com/watch?v=FgzmMQpYp6w&feature=youtu.be

http://www.dailymotion.com/video/x3ye4xz

Aucun commentaire: