lundi 11 avril 2016

1168 - Culte de la faiblesse

Dans notre société éblouie par les artifices universitaires, hyper auscultée, analysée, décortiquée, prise en otage idéologique par les doctes fumées de maints théoriciens de “l’âme occidentale” (tels que psychologues, sociologues et autres “experts en minorités”), les faibles sont glorifiés.

Les perdants, les mollassons, les tièdes, les pleurnichards, les assistés sont devenus, sous les délires érudits de ces penseurs du vide, les nouveaux héros de l’Humanité. Les modèles quasi sacralisés de leur flasque conception du monde...

Et ce, dans cette volonté tordue, navrante, faussement humaniste de mettre en avant ceux qui, par l’évidence des choses, par sélection naturelle, par le jeu et l’harmonie des forces en action, ont toujours été en queue de peloton, en retrait, à la traîne. Pour ne pas dire dans les lourdeurs de la passivité, misères de la morbidité et ruines de l’avachissement car ces larves narcissiques, de toute évidence, se complaisent à patauger dans leur bave stérile.

Pour s’en convaincre il n’y a qu’à prendre connaissance de la haute estime qu’éprouvent ces éclopés envers leur état de déchéance à travers les innombrables blogs et sites dédiés à leur cause...

Cette promotion du handicap émerge exactement dans le même esprit pervers, scandaleux, criminel de ceux qui voudraient faire passer les parasites dans la catégorie des espèces protégées ! J’assimile ces spéculateurs, pathologiques adeptes de l’inversion des valeurs, à des médecins-fous qui aimeraient mettre les gens sains au lit et les malades à leur chevet tels des infirmiers ! 

Ces perles précieuses adulées par ces professionnels “psychologisants”, sont appelées “surdoués”, “hypersensibles”, “précoces” ou “hyperémotifs”.

Bref, une manière moderne “politiquement acceptable”, bien dans l’air de notre temps, de valoriser les idiots, les infirmes, les cancres, les mous, les bons à rien car c’est exactement ce qu’ils sont en réalité.

Mais chut !  Il ne faut surtout pas le dire car de nos jours il n’existe plus de crétins, de retardés, de bêtas : selon les critères revus et dûment corrigés de ces “sondeurs des profondeurs humaines”, ces limaces-nées sont désormais toutes des génies !

C’est à dire que tous les défauts de ces retardataires-régressifs-inadaptés-dépressifs sont des qualités rares aux yeux de ces nouveaux philanthropes soucieux de réhabiliter la bêtise et l’échec.

Un signe de plus de la décadence de notre Civilisation française.

VOIR LA VIDEO :

https://www.youtube.com/watch?v=26ageztTtjU&feature=youtu.be

http://www.dailymotion.com/video/x43mvet

1 commentaire:

Ana Theodora a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.