vendredi 14 octobre 2016

1198 - Je déteste Rimbaud !

Rimbaud ne m’inspire que des vertiges sans hauteur, des troubles sans charme, du vague sans âme.

Ses écrits me font songer à de grandes messes plates du dimanche. Ou à des rêves idiots.

Avec ses blasphèmes verts il fait naître en moi un ennui au visage pâle. Ses illuminations ne sont à mes yeux que des lanternes léthargiques.

C’était une pomme pas mûre, un mauvais navet, un nabot haut comme trois vers s’amusant à faire passer les astres pour des poires.

Je ne veux plus lire ce grand déréglé du luth et petit casseur de lyre.

Certes l’auteur manifesta quelque mémorable éclat : sa plume produisit de la flamme. Mais on ne retient que ces parcelles de jour pour justifier ses vastes nuits. On cite souvent ces éclairs -comme on affiche sa photo de jeunesse- pour légitimer ses regards les plus flous, ses écarts les plus fous et autres embrouillages sans fin  de ses mots sans fond.

Ses erreurs poétiques, que la plupart des “gens sensibles” prennent pour des “inventions inouïes”, sont pour moi de banals égarements verveux d’un gamin doué pour l’enfumage de son siècle. Et de ceux qui suivront...

Rimbaud est une farce qui dure. Lourde comme une dinde gavée de marrons. C’est le sapin de Noël de la littérature qui chez les doctes pigeons et lettrés évanescents passe pour le prince des guirlandes...

Bref si je déteste autant Rimbaud c’est parce que je ne crois pas aux mensonges de l’artifice, aussi lumineux soient-ils.

VOIR LA VIDEO :

https://www.youtube.com/watch?v=N6lOYljWluc

http://www.dailymotion.com/video/x4xfrqe

Aucun commentaire: