vendredi 29 mai 2020

1583 - Le sommet de la droite

Je suis de droite.

De droite intègre, propre, dure.

Au côté extrême de la ligne rouge.

Ma droite à moi est sans arabesque, dénuée de courbe, exempte de légèreté.

Mais pleine d’allégresse !

Elle est à poigne de fer, à la pointe de la droiture, a les angles aigus.

Aussi tranchante qu’une épée.

Et ne revêt nul gant de velours. Ne se voile sous aucun artifice. Ne porte pas de masque.

Elle frappe fort : ni la mollesse ni la tiédeur ne la corrompent !

Elle est au point crucial de non retour : au pied de la couronne, à une tête du Ciel, à deux doigts de la main divine.

Calquée sur mon coeur, elle est de granit. Pure. Crue. Forte. Intransigeante.

Sans faiblesse, nourrie de feu, elle ne tolère que le vrai, le juste, le haut.

Aussi implacable que le Soleil, elle éclate de vérité.

Je suis de la droite rugueuse, lourde, décapante qui plaît tant aux peuples sublimes et vertueux.

Ami des hommes, frère des valeureux, roi de la liberté, je ne suis l’adversaire que des menteurs, des mauvais, des sombres et des larves.

J’aime la force, j’aime l’audace, j’aime la lumière.

Je suis de la droite sacrée.

Remplie de gloire.

VOIR LA VIDEO :

https://youtu.be/LiTxbctP6CY

mercredi 20 mai 2020

1582 - Les hauteurs du temps

J'ai la peau dure, le corps massif, le pied solide.

Et la tête dans les nuages.

Ca fait des siècles et des siècles que j'ouvre les bras au ciel.

Imperturbable.

Viscéralement attaché à mon sol, pesant comme un granit, rayonnant tel un spectre, je suis immense, indestructible, éternel. 

Silencieux et plein de majesté, je pense dans les airs, rêve dans le vent, m'assoupis sous le vaste azur...

Et me déploie dans toute mon envergure au cri du hibou.

Le jour je suis une ombre, la nuit je suis une âme. Mais toujours, une essence.

Et là où je me trouve, un point crucial. Un sommet, une légende. Toute une histoire...

Les saisons sur moi ont l'effet des papillons éphémères. Je prends tout avec la distance, la sérénité des grands esprits.

Et la dérision des vieux sages.

Le temps est mon royaume. Il passe, coule, s'enfuit, revient, repart. Mais me laisse de marbre.

La perpétuité dans la paix, c'est mon destin.

Je vis heureux, entouré d'autres géants de mon espèce, loin de tout, au coeur des âges oubliés, dans un espace qui est aussi un mystère.

Peut-être m'avez-vous déjà croisé dans la forêt de Bercé...

Vous les mortels, moi le chêne millénaire.

VOIR LA VIDEO :

https://youtu.be/hL2twbYwbBk

mardi 5 mai 2020

1581 - Carré magique

MASQUER LES PROBLÈMES RÉELS AVEC UN BOUT DE TISSU
 
L’hystérie médiatico-politique à propos des masques est bien entendu destinée à faire diversion chez le peuple français...
 
Les marionnettistes au pouvoir sont en train de jeter des joujoux aux chiots dociles que sont devenus les français afin de détourner leur attention.
 
La mobilisation générale autour de la disponibilité de ces protections faciales crée un événement, une "info", une peur artificielle puis un besoin impérieux de s'en procurer. Au final le français lobotomisé par la psychose collective n'a plus qu'une fixation : se fournir en accessoires sanitaires pour pouvoir participer au grand carnaval national.
 
Oubliées ses revendications et doléances d'avant le confinement ! A présent monsieur Dupont, calmé, maté, soumis, réclame ce que ses maîtres lui suggèrent.
 
C'est en jetant une baballe sous la truffe du chien de chasse qu'on le détourne de sa course aux lièvres pour le transformer en gentil caniche à sa mémé ! Aux oubliettes les manifestations des GILETS JAUNES et autres citoyens en colère ! Dans la fosse des rêves, toutes les priorités d'hier...
 
Désormais l'urgence, ou plutôt la fausse urgence, ce sont les carrés de ouate.
 
Un ridicule bout de tissu permettant de voiler les vrais problèmes des français, de faire disparaître de leur tête tous les sujets gênants au yeux du pouvoir. Magnifique tour de passe-passe de nos manipulateurs hauts placés !
 
Ils ont réussi cet habile tour de force : faire en sorte que ce soit le troupeau lui-même qui finisse par être demandeur de ses propres chaînes.
 
Une étoffe légère qui agit comme un puissant dérivatif.
 
La course frénétique aux cache-visages n’est rien d’autre que la ruée de la population vers son auto-musèlement.
 
Bravo aux illusionnistes de l'Élysée et à leurs alliés les médias matraqueurs de cervelles (notamment BFMTV) pour leur formidable numéro de magicien qui enfume tout le monde !

VOIR LA VIDEO :

Liste des textes

1328 - Je suis apolitique