samedi 1 juin 2019

1487 - Je pissais dans la mer

Très jeune, je me trouvai face à la mer du Nord.

Du haut de mes six ou sept ans, je me percevais comme un grain de sable devant l’immensité des flots.

Ces grandes étendues m’impressionnaient. Les vastes espaces maritimes me semblaient infinis.

J’avais les chevilles dans l’écume, plein d’interrogations dans la tête, le coeur naviguant sur les vagues, mes poches remplies de coquillages.

Et de la candeur dans le regard.

L’envie me prit de me soulager dans l‘eau. Je trouvais amusant l’idée de faire jaillir de mon flanc puéril cette source intime et de la voir se joindre à cet incommensurable ciel liquide.

Alors j’accomplis mon geste innocent. Le déluge commença.

Et là, une grande chose se produisit.

Je vis une pluie argentée chanter au contact de la marée. Dans mon esprit juvénile, je compris soudain les rapports prodigieux reliant les éléments entre eux.

A travers l’ondée issue de mes entrailles s’unissant au torrent marin, je devinais les mystères de la nature, les secrets du Cosmos, la fantaisie de la vie, les miracles de la Création.

Et la présence Dieu.

Ainsi mon urine d’enfant rejoignait les profondeurs de l’Univers pour les agiter un peu plus. Je faisais briller la matière, ensemençant le réel, la vie de quelques gouttes d’urée. J’abreuvais le monde de cette averse tiède, joyeuse et naïve...

Et puis finalement, dans cette communion des fluides, je participais au grand ballet cosmique...

Et je pissais, émerveillé, étonné, intrigué, enchanté, heureux de ma découverte !

Ma journée se passa au bord du rivage, dans les rouleaux et dans la lumière.

Le soir venu, fatigué, je me reposai sur la plage en rêvant sous les étoiles.

Je sentais ma vessie se remplir, l’onde salée naître en moi : le sel et le flux de mon corps se mêleraient bientôt au sel et au flux de l’Atlantique.

Et je somnolais encore un peu, vaguement conscient de retenir dans le creux de ma chair une partie de la genèse.

Dans mes viscères sourdait un nouvel océan.

1 commentaire:

Anonyme a dit…


BONJOUR IZARRA !
TU AS BU LA TASSE ?!
UNE GOUTTE DANS L'OCEAN
ON DIT QUE L'EAU DE MER
C' EST DU LIQUIDE PHYSIOLOGIQUE

CHEEERRRS !!


Liste des textes

1328 - Je suis apolitique