mercredi 20 mai 2020

1582 - Les hauteurs du temps

J'ai la peau dure, le corps massif, le pied solide.

Et la tête dans les nuages.

Ca fait des siècles et des siècles que j'ouvre les bras au ciel.

Imperturbable.

Viscéralement attaché à mon sol, pesant comme un granit, rayonnant tel un spectre, je suis immense, indestructible, éternel. 

Silencieux et plein de majesté, je pense dans les airs, rêve dans le vent, m'assoupis sous le vaste azur...

Et me déploie dans toute mon envergure au cri du hibou.

Le jour je suis une ombre, la nuit je suis une âme. Mais toujours, une essence.

Et là où je me trouve, un point crucial. Un sommet, une légende. Toute une histoire...

Les saisons sur moi ont l'effet des papillons éphémères. Je prends tout avec la distance, la sérénité des grands esprits.

Et la dérision des vieux sages.

Le temps est mon royaume. Il passe, coule, s'enfuit, revient, repart. Mais me laisse de marbre.

La perpétuité dans la paix, c'est mon destin.

Je vis heureux, entouré d'autres géants de mon espèce, loin de tout, au coeur des âges oubliés, dans un espace qui est aussi un mystère.

Peut-être m'avez-vous déjà croisé dans la forêt de Bercé...

Vous les mortels, moi le chêne millénaire.

VOIR LA VIDEO :

https://youtu.be/hL2twbYwbBk

Aucun commentaire:

Liste des textes

1328 - Je suis apolitique