mardi 27 août 2019

1517 - Le mime Marceau

Il parle avec le silence, chante avec les mains, hurle la bouche fermée.

Et aussitôt c’est le vent qu’on sent, la pluie qu’on reçoit, le Soleil qu’on attend, les hommes qu’on voit, le monde entier qu’on entend.

Et La Lune qu’on devine, surtout la Lune...

C’est elle qui se laisse voir dans l’invisible, elle qui luit sur sa face pâle, puis monte et brille dans notre imagination.

Comme si sa bille, je veux dire sa bouille, devenait boule, puis balle, et enfin bulle.

Il écrit des histoires dans l’air, fait des romans avec de savantes singeries, raconte des fables avec du sable.

Il a l’art de faire naître des idées légères à partir d’enclumes et de donner du poids à la plume.

Mine de rien, ce mime est un pantin sans fil qui fait l’humain. Un épouvantail grimé de lumière, un oiseau dans le noir, un songe blanc.

Ses pensées sont des gestes, ses gestes des mots, ses mots des poèmes.

Ou des tomates pourries.

De vraies images sortent de cette figurine vivante. Mieux : des choses palpables s’échappent de ses doigts nus.

Aussi réelles que nature et plus éloquentes encore.

Ces réalités qu’il nous montre, ce sont des rêves.

VOIR LA VIDEO :

https://youtu.be/0oG0vcoPpJM

Aucun commentaire:

Liste des textes

1328 - Je suis apolitique