lundi 29 avril 2019

1480 - Insultes à l'adresse de Chantal Goya

L'ineptie des chansons de Chantal Goya est si évidente, la nullité des oeuvres de cette débitrice de musique enfantine commerciale si éclatante qu'il n'est pas besoin d'argumentation : ses chansons parlent en sa défaveur. Elle-même injurie les enfants, le bon goût et toutes les belles gens en osant polluer les esprits avec ses insignifiances crétinisantes. Croyez-moi, Chantal Goya est une abrutisseuse d'enfants et d'adultes, l'incarnation de la dégénérescence des moeurs artistiques contemporaines.

Les enfants par définition sont sots, ils ne peuvent par conséquent pas prendre la mesure de cette "dinde ânesque" qui leur vole leur pureté artistique originelle.

L'insulte est la seule argumentation à opposer à cette montagne de NULLITE.

Chantal Goya inocule le poison de la nullité à fortes doses et à échelle industrielle. Le remède izarrien. est très efficace : contre l'abêtissement insidieux de nos enfants opérée par cette vieille putain dégénérée, je prône la matraque salutaire du verbe sans concession. Aux mots qui amollissent les sensibilités, atrophient la pensée, anesthésient l'esprit critique, j'oppose les mots comme des coups de pieds au cul. Des mots qui réveillent, raidissent, font grandir les esprits et non les font rapetisser.

Vieille putain,

Je vous écris pour vous rendre ce qui vous revient de plein droit et même pour vous en mettre une quadruple ration, car vous méritez au moins quatre fois de recevoir ces mots pleins de vérité dans votre sale gueule de coche ridée. Cette lettre est un juste retour de la merde vers la merde. Vous prétendez être une chanteuse pour enfants, moi je dis que vous n'êtes qu'une abrutisseuse de morveux, une videuse de cervelles, une violeuse d'âmes puériles.

Une bonne grosse vieille putain.

"Chantal Goya", un nom qui résonne à mes oreilles comme le synonyme de la parfaite ineptie, le symbole de la dégénérescence, de la décrépitude mentale. Une authentique empoisonneuse d'enfants. Un gros tas de merde qui bouche les orifices cérébraux de notre jeunesse, une "avachisseuse" de petits cerveaux sans défense, une énorme putain de scène pour spectateurs crétinisés de la première à la dernière couche.

Vieille putain dégénérée "détourneuse" de mineurs, truie sénile allaitant des porcelets humains aux mamelles de la nullité, grosse vache de scène rance et flétrie beuglant des insignifiances inégalées, engraisseuse de coeurs juvéniles, videuse d'intelligences infantiles, avorteuse de vrai espoir artistique, tueuse de beauté, ennemie de l'Art, je vous déclare coupable de vous être enrichie sur la bêtise, d'avoir pollué les esprits de nos enfants, répandu jusque chez les adultes votre lait nocif, d'avoir joui en public pendant des années de vos obscénités musicales.

En conséquence je vous condamne à grogner sur scène comme une grosse coche obèse remplie de merde que vous êtes afin que sous le masque de l'inoffensive "Marie-Rose" vous dévoiliez votre vrai visage de vieille putain dégénérée empoisonneuse de petites âmes que vous êtes, matraqueuse d'au moins deux générations de bambins embobinés dans vos combines bêtifiantes.

Je vous condamne à grogner sur scène comme une truie que vous êtes disais-je, ce qui ne fera guère de différence avec vos habituelles chieries scéniques...

Aucun commentaire:

Liste des textes

1328 - Je suis apolitique