lundi 22 avril 2019

1337 - Dictature répbublicaine

Aujourd’hui en France nul ne peut promouvoir la vertu, la décence, l’honnêteté sans tomber sous le coup de la loi.

En effet, selon les critères en vigueur, défendre l’hétérosexualité, le mariage traditionnel exclusif entre un homme et une femme, l’éducation hétérosexuelle des enfants, c’est fatalement opérer une “discrimination” envers les autres.

“Les autres”, c’est à dire tous ceux qui ont gravement violé l’ordre naturel depuis l’avènement de l’idéologie homosexuelle dictatoriale et qui se considèrent comme parfaitement normaux, sains d’esprit, équilibrés...

Si vous embrassez la cause conventionnelle, si vous soutenez les vérités traditionnelles, si vous enseignez aux bambins que le garçon doit s’habiller en garçon et que la fille doit s’habiller en fille, alors vous devenez un criminel aux yeux de la république.

Vous serez qualifiés d’homophobes.

A noter que ce terme “HOMOPHOBE” est considéré comme l’infamie suprême en ces temps délirants...

Bref, la société française n’est plus qu’une usine despotique destinée à homosexualiser ses enfants, à remodeler la mentalité de sa jeunesse pour en faire un fruit pourri jusqu’au trognon.

Le résultat de cette profanation collective des consciences, de celle détermination finale à inverser les valeurs les plus essentielles, voire les plus sacrées, planifiée en haut lieu par nos dirigeants satanisés, c’est la légalisation, la valorisation, la diffusion de toutes les perversions.

Osez critiquer ces faits et vous serez irrémédiablement ostracisés, censurés, condamnés !

Telle est la situation de la France en 2018.

Bon courage à tous !


2 commentaires:

Henri Maussane a dit…
Raphaël Zacharie de Izarra, vous m'êtes cher, mais pas au point de demander votre main ; vais-je toutefois risquer de la recevoir sur la gueule? ...
Ainsi, votre article du samedi 30 juin 2018 considère l'homosexualité actuelle comme une perversion ; ne croyez-vous pas qu'elle soit plutôt la perversion d'une perversion?
Autrement dit, tandis que la nature porte les hommes à la pédophilie, par amour des éphèbes adolescents, il est devenu de bon ton, maintenant, d'épouser de vieilles pédales --leur avatar rance.
Pour trancher cette question ne disposez-vous point du rasoir d'une bonne définition de "perversion"?
En attendant votre réponse, je vous prie d'agréer, Monsieur, l'assurance de ma sincère admiration pour votre chatoyante prose.
Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…
Henri Maussane,

La perversion c'est ce qui chatouille désagréablement mes doigts de pied.

Raphaël Zacharie de IZARRA

Aucun commentaire:

Liste des textes

1328 - Je suis apolitique