lundi 20 août 2018

1287 - De l'intestin à la destinée

Avec sa tête de Lune et son corps de salamandre, Farrah Fawcett était une rocaille de grand prix, un silex éclatant, une effigie de taille à facettes uniques.

Cette statue née sur le sol vénusien chiait néanmoins sur notre bon vieux plancher des vaches.

C'est bien le reproche essentiel que je lui fais.

Cette créature issue du Ciel était cependant des nôtres. Ni déesse ni fée, il faut rester réaliste, cette transcendantale image se comportait en commune humaine.

Selon les normes ordinaires de l'honnête esthète, l'excrément est définitivement incompatible avec l'or des faces supérieures.

Mais lorsqu'il sait dépasser ces cadres strictement académiques, il accepte le mystère, l'inexplicable, la grâce pure.

Alors la merde n'est plus un problème.

Elle s'intègre joyeusement, magistralement au tout cosmique.

Plus rien ne s'explique, tout est accepté comme un miracle divin.

Tout n'étant après tout, objectivement et subjectivement, qu'affaire d'angle de vue. 

Derrière son sourire on peut choisir de voir soit la fleur vive, soit le ricanement du crâne sous la stèle.

Moi, sous l'ordure intestinale je perçois la lumière de l'intelligence suprême conceptrice des plus ingénieuses et poétiques solutions à nos embarras gastriques.

De même, sous la peau de cette poupée lunaire, je reçois toute la clarté de l'Univers.

VOIR LA VIDEO :

https://www.youtube.com/watch?v=CN1WUhYJba4&feature=youtu.be

1 commentaire:

Liliana Dumitru a dit…

Texte sous-moyen. Rien de nouveau, rien de touchant, d'emouvant, rien de LITTERAIRE. C'est fade.

Liste des textes

1328 - Je suis apolitique