dimanche 31 décembre 2017

1239 - Les méchants, c'est nous-mêmes !

Pour tout quidam conscient de sa valeur de “pion exceptionnel” sur l‘échiquier du siècle, il est de bon ton de clamer, avec de grands airs de sincérité -mêlée de dégoût- bien affichés, ne pas supporter l’injustice.

Ou la médiocrité. Ou la bassesse. Ou n’importe quoi d’autre du même genre.

Bref, cette espèce de déclaration bête et irresponsable sensée protéger leurs auteurs de la bêtise et de l’irresponsabilité.

Or nous savons tous, nous les esprits réellement éveillés, nous les âmes authentiquement lucides, nous les gens vraiment sincères, que nous encaissons parfaitement injustice, bassesse, médiocrité, et pires encore.

Si nous ne nous digérions pas toutes ces lourdeurs dénoncées avec tant de puérilité (ou d’hypocrisie) par ces révoltés du dimanche, nous ne serions plus vivants depuis belle lurette !

Vivre c’est précisément résister à ce qui tue, c’est se moquer des iniquités, c’est marcher sur la tête des chétifs pour mieux placer la sienne hors de l’eau, c’est préférer avancer vaille que vaille plutôt que stopper sa marche afin de se lamenter stérilement sur le sort des perdants, au nom de la générosité.. A l’image des arbres qui, avides de soleil, écrasent les autres en leur faisant de l’ombre. C’est cela, vivre ! Qui ne se donne pas les moyens de croître meurt, c’est la loi. Et tant pis pour ceux qui croient au père Noël avec ses guirlandes de fadaises lénifiantes !

Les naïfs qui déclarent “ne pas supporter l’injustice” la supportent très bien en réalité. Tout bonnement parce qu’en plus d’ignorer eux-mêmes être les salauds d’autres individus ou groupes d’individus (nous sommes tous l’ivraie de bons grains vivant ailleurs, eux-mêmes le poison d’autres graines, etc), ils sont naturellement armés pour prospérer coûte que coûte et taillent leur chemin à grands coups de hache dans le tas, mais sans s’en rende compte. Heureusement pour eux, leur système de défense mental agit dans leur intérêt à leurs insu, sinon ils ne seraient évidemment plus là pour faire résonner leurs voix de guignols scandalisés dans leur théâtre candide !

La preuve que ces ingénus cornichons supportent fort bien l’injustice contrairement à ce qu’ils prétendent : la pratiquant eux-mêmes chaque jour de leur existence sous des formes qu’ils ne perçoivent pas, ils sont toujours en vie, pleins de sève et de force !

S’il suffisait de ne pas tolérer l’injustice pour qu’un coeur cesse de battre, le monde aurait été dépeuplé depuis ses origines... Bien au contraire : parce que les êtres s’adaptent aux dures réalités qui les entourent, ils peuvent évoluer, se perpétuer, dominer les forces en action et finalement devenir les maîtres de l’Univers.

On peut certes détester l’injustice, et c’est là une bonne chose (ce qui est d’ailleurs le cas de tout homme honnête, moi y compris), pour autant rien n’arrête le progrès du bipède éclairé qui sait bien que pour grandir, il ne doit surtout pas écouter le cri infertile des andouilles.

En d’autres termes, nous sommes tous des “méchants”. Et cette “méchanceté”, parce qu’elle est universelle, s’annule : nous devenons alors simplement des esprits en cheminement, c’est à dire des intelligences cherchant encore plus de lumière.

VOIR LA VIDEO :

https://www.youtube.com/watch?v=1Zrk5rMIIeY&feature=youtu.be

Aucun commentaire:

Liste des textes

1328 - Je suis apolitique